AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.57 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 30/09/1940
Biographie :

Bruno Hongre (nom à l’état civil) alias François Brune (nom de plume pour la majorité des écrits) est professeur et écrivain français.

Il utilise le pseudonyme de François Brune pour écrire des analyses critiques sur la société, les médias, la publicité.

Sous le nom de Bruno Hongre, il écrit ses autres livres, notamment les ouvrages écrits en tant que professeur de français.

Diplômé de l'HEC, promotion 1964, il a décidé de recommencer ses études pour devenir enseignant; agrégé de lettres en 1968.

Il a été professeur au Lycée Internationale de Sèvres de 1968 jusqu’à sa retraite en 2000.

Il a choisi son pseudonyme dans les années 1970 pour spécifier son activité personnelle d’écrivain, en la différenciant de ses ouvrages didactiques, publiés sous son vrai nom.

Sa signature François Brune a paru d’abord dans "Combat" (été 1973), puis dans la revue "Esprit" (1976), puis dans "Le Monde" (1977-1981).

Il collabore aux journaux "Le Monde diplomatique" et "La Décroissance", ainsi qu’au magazine "Casseurs de pub". Il a fondé en 1992 avec Yvan Gradis et René Macaire "Résistance à l’Agression Publicitaire" (RAP France).

Il est connu pour ses nombreux livres critiques sur la publicité et les "discours dominants".

En 2012, à l'instigation de ses amis, il participe à la création d'une association regroupant tous ceux qui apprécient ce qu'il écrit. Intitulée "Humanisme et littérature engagée : association des amis de François Brune / Bruno Hongre", elle a pour objet de favoriser la connaissance et la disponibilité de ses livres, notamment par le biais des Éditions de Beaugies.




+ Voir plus
Source : http://www.blogger.com/profile/16899974105580815683
Ajouter des informations
Bibliographie de François Brune (II)   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de François Brune (II)


Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
bilodoh   20 avril 2014
Révisez vos références culturelles. : Mémento pour étudiants sérieux (et journalistes pressés...) de François Brune (II)
L'histoire commence lorsqu'il y a des mots pour la retracer. Et parmi ces "mots", il y a les grandes phrases historiques que l'on se plaît à citer pour intimider les ignorants, quand bien même on n'en connaît soi-même ni l'origine, ni le sens. (p.116)

Commenter  J’apprécie          180
François Brune (II)
DocIdoine   31 janvier 2019
François Brune (II)
Fondamentalement, c'est à une reconquête du temps personnel que nous sommes confrontés. Un temps qualitatif. Un temps qui cultive la lenteur et la contemplation, en étant libéré de la pensée du produit. Vivre un temps qui est du temps qui ait du sens sans l'argent, des parcours qui aient du sens sans carburant, et des loisirs qui chantent sans les trépidations de l'envie. Savoir être inutile, pour rester disponible à tout ce qui n'est pas utilitaire. Et ainsi, retrouver l'art de cueillir le temps présent en l'ouvrant à toutes les dimensions (personnelles, collectives, esthétiques, spirituelles) d'une existence humaine, et non sur le mode tragique de la dévoration suicidaire.
Commenter  J’apprécie          150
emi13   14 mai 2014
L'arbre migrateur et autres fables à contretemps de François Brune (II)
Mesdames , messieurs , mes amis , mes frères !

deux minutes d'attention , s'il vous plaît !

Je ne suis pas chômeur , je ne suis pas mendiant,

Je ne veux pas non plus , bonnes gens,

vous déranger,

Mais je viens à vous tout simplement , partager

Mon argent.

Car je croyais posséder , et je ne palpais

Que du vent !

Car j'ignorais que l'être

Est dans l'absence d'avoir .....

Mais que chacun sache désormais:

On ne possède que ce qu'on donne !

Alors messieurs-dames , s'il vous plaît ,

Faites-moi la charité d'accepter mon billet !



Commenter  J’apprécie          140
emi13   15 mai 2014
L'arbre migrateur et autres fables à contretemps de François Brune (II)
Cela paraît toujours incompréhensible une fois qu'on en est sorti . Je m'éveille d'un cauchemar que je me suis fabriqué de toute pièce . Le coup de l'angoisse . La peur d'échouer qui fait échouer .Mais ce n'est que partie remise . Un tour de plus ou de moins ..... je serai tout de même à l'heure .
Commenter  J’apprécie          130
truman   11 mai 2013
L'Univers poétique de Jacques Brel de François Brune (II)
C'est la femme, aux yeux du héros brélien, qui est seule chargée de tenir les promesses de l'amour. Mais elle n'entrera pas toujours dans le rôle; d'autres viendront pour la lui ravir...et la chanson se fera drame, ou psychodrame.
Commenter  J’apprécie          30
emi13   15 mai 2014
L'arbre migrateur et autres fables à contretemps de François Brune (II)
Dans l'immobilité d'une statue priante , il éprouva longuement les transports les plus incroyables que pût ressentir un téléspectateur à l'orée du troisième millénaire .
Commenter  J’apprécie          30
truman   11 mai 2013
L'Univers poétique de Jacques Brel de François Brune (II)
Lorsqu'il décide d'arrêter de chanter, il justifie sa décision par la nécessaire honnêteté que l'exhibition forcée menace sans cesse: "Nous avons des fonctions tellement mal élevées, tellement exhibitionnistes, (qu'elles ne sont tolérables) que dans la mesure ou le faisons uniquement parce qu'on ne peut pas se taire; ça n'est pas tolérable,notre fonction, que si c'est parfaitement sincère". Mais peut-on être parfaitement sincère ?
Commenter  J’apprécie          20
François Brune (II)
bruno.hongre   11 juillet 2011
François Brune (II)
Dans un monde où la bétise est virulente, nous devons rendre l'intelligence contagieuse.
Commenter  J’apprécie          30
lrntv   11 août 2020
Sous le soleil de Big Brother de François Brune (II)
Cette "oblitération du moi" est une aliénation consentie qu'exige de ses postulants tout pouvoir collectif et totalitaire, qu'il soit politique ou religieux. S'il est vrai que le "moi je" est souvent une illusion individualiste, réclamer une telle abdication de soi est révélateur de toute institution perverse (secte, cellule, parti, "communauté" dépersonnalisante, etc.) Le sujet qui abdique ainsi sa volonté propre n'est pas seulement victime au moment où il renonce : il devient aussi potentiellement coupable de tous les abus ou malversations du pouvoir dans lequel il se fond. Quelle n'a donc pas été notre stupeur en lisant, dans la Franc-Maçonnerie de Pierre Simon (Flammarion, 1997), la description des rites d'intégration des membres de la Grande Loge de France : le rite en effet permet d'acquérir la "flexibilité cérébrale" et de "se fondre dans un être collectif qui s'étire aux frontières du temps et de l'espace", de sorte que "le postulant meurt à la vie profane, [et] choisit de se réincarner dans un être collectif, la loge". Et ceci, dans le but de répandre "l'esprit des Lumières" ! Voilà qui est orwellien : l'aveuglement, c'est la lumière...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
truman   11 mai 2013
L'Univers poétique de Jacques Brel de François Brune (II)
Le risque de tricherie est évident et Brel n'a cessé de se débattre dans sa contradiction. "J'essaie de ne pas tricher confie-t-il mais pour arriver à ne pas tricher, je suis obligé de passer à travers un tas de tricheries". Et encore: "Je suis d'une mauvaise foi totale"...
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de François Brune (II) (52)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz sur l´Etranger par Albert Camus

L´Etranger s´ouvre sur cet incipit célèbre : "Aujourd´hui maman est morte...

Et je n´ai pas versé de larmes
Un testament sans héritage
Tant pis
Ou peut-être hier je ne sais pas

9 questions
3916 lecteurs ont répondu
Thème : L'étranger de Albert CamusCréer un quiz sur cet auteur

.. ..