AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.65 /5 (sur 158 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Croque mort et rédacteur à "Funéraire Info" et "Mémoire des Vies".

Dans son livre "Mes sincères condoléances", il raconte son métier à travers des anecdotes.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
les perles d'enterrements

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
StefEleane   05 avril 2015
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
La prochaine fois, il faudra vous inventer une profession un peu plus rasoir. Mais quoi? Même caissier au supermarché, ça ne fonctionne plus, il y en a qui écrivent des best-sellers là-dessus. Tiens, libraire, ça, c'est bien : vu l'engouement actuel pour la lecture, on vous fichera la paix.
Commenter  J’apprécie          120
isalivre29   29 décembre 2014
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
A méditer



Un ami m'a offert un briquet, qu'il a rapporté d'un voyage aux Etats-Unis. D'un côté, il est écrit, en anglais "Merci de fumer". De l'autre, l'adresse des pompes funèbres qui offrent ce petit objet à titre de promotion. J'ai arrêté, et vous devriez y songer aussi.
Commenter  J’apprécie          91
manue14   18 janvier 2015
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
Idée reçues:

On nous reproche souvent, à nous les croque-morts, de gagner notre vie sur le malheur des gens. Ma réponse est simple: oui, c’est vrai, et je l’assume sans complexe.

Je gagne ma vie grâce au malheur des gens, comme les pompiers gagnent leur vie grâce au malheur des pauvres gens prisonniers des immeubles en feu, comme les policiers gagnent leur vie grâce au malheur des faibles qu’il faut protéger contre les agressions, des victimes à qui il faut rendre justice, comme les médecins, les infirmières, les aides-soignantes gagnent leur vie grâce à la maladie et au vieillissement, qui nous frappent tous un jour ou l’autre.

Simplement, les gens dont je m’occupe sont morts, et les endeuillés cherchent toujours un responsable. On nous reproche parfois juste d’être là, mais que se passerait-il si, justement, nous n’étions pas là ?...
Commenter  J’apprécie          60
kobaitchi   25 avril 2015
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
- Il y avait ce type... , commença l'un d'eux.

Et je me réjouis : une histoire ! Voilà du concret, voilà qui est bien.

L'homme en question, donc, regardait le match chez lui, avec des amis. La soirée était arrosée , et plus Zidane marquait de buts, plus il se lâchait. Lorsque Petit crucifia le Brésil, il poussa des hurlements déchirants de joie primale, et se mit à courir autour du canapé. Lorsque retentit le coup de sifflet final, il sauta de joie, voulut tenter un triple salto arrière, tout en faisant la ola, et passa par la fenêtre.

Il habitait au septième étage.

Il fut le premier à mourir, et le seul de façon aussi bête.
Commenter  J’apprécie          50
manue14   10 novembre 2017
Le livre de la mort de Guillaume Bailly
L’équipage du Mackay-Bennett, plus particulièrement les marins assignés à la récupération, était très affecté par cette tâche et l’ampleur de la catastrophe.

Leur douleur se matérialisa lorsqu’ils récupérèrent un enfant, âgé d’environ deux ans. Le bambin avait été repêché parmi les derniers, et, très vite, avant même que la barque n’aborde le navire, la rumeur avait fait le tour du bord.
Commenter  J’apprécie          50
mamangel1   13 novembre 2014
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
A méditer

La vie après la mort n'existe pas. La preuve? Il n'y a pas de services après-vente dans les cimetières.
Commenter  J’apprécie          62
kobaitchi   25 avril 2015
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
Avis à tous les petits comiques qui stipulent dans leurs dernières volontés qu'ils veulent la chanson Allumer le feu de Johnny Halliday lors de leur crémation, pensant faire original : les agents de crématorium me chargent de préciser à ces petits comiques que leur idée est de très mauvais gout, et qu'ils en ont assez d'entendre cette chanson à longueur de journée. Donc, non, ce n'est pas orignal du tout !
Commenter  J’apprécie          40
bgn   24 juin 2019
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
Chacun de son côté du cercueil, face à face, le frère et la sœur. L’on aurait dit un de ces miroirs amusants qui déforment, et qui aurait eu le pouvoir de renvoyer à qui s’y mirait un portrait du sexe opposé. Même couleur de cheveux, d’yeux, mêmes conformations du visage, même air de haine brute, même yeux assassins dans un regard blême.

Honnêtement, nul ne pourrait jurer aujourd’hui qui insulta l’autre le premier. Qui cracha sur l’autre en premier. Quelle gifle fut la première, et laquelle fut une réponse. Les traits déformés par l’abjection, ils se cramponnaient chacun fermement au col de l’autre, tentant une forme de strangulation menaçante. Plus personne n’existait pour eux, pas plus que le cercueil au-dessus duquel ils s’empoignaient, et qui contenait le cadavre de leur père.
Commenter  J’apprécie          30
secondo   26 juin 2017
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
Durant les épidémies de peste du XIII siècle, les corps amoncelés à Paris posaient un véritable problème. Des fosses communes avaient été creusées, entre Paris et la ville de Corbeil. Le plus simple à ce moment-là pour évacuer les corps était d'utiliser un bateau qui faisait la liaison entre Paris et Corbeil, et qui était appelé le corbeillard. Le nom resta, fut étendu à tous les véhicules funéraires et, par déformation donna corbillard.
Commenter  J’apprécie          30
Stephbegala   14 juillet 2019
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements de Guillaume Bailly
L homme était entré dans l agence de pompes funebres,et s était dirigé vers la première personne qu il avait vue,en l occurrence,moi.

Pardon,Monsieur,est-ce que vous savez où je pourrais trouver un magasin de spiritueux,ou une cave à vin ?

Désolé,Monsieur,je ne sais pas,lui répondis-Je.

Zut.Pourtant ma femme m a dit:Va voir les croques-morts,ils savent toujours où se trouvent les boutiques d alcool.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur