AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.62 /5 (sur 1202 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 14/03/1953
Biographie :

Stéphane Bourgoin est un écrivain français, journaliste, cinéphile et libraire spécialisé dans la criminologie et le roman policier. Chroniqueur de films de série B et d'horreur dans les fanzines Vampirella et L'Écran fantastique, il part en 1974 aux États-Unis où il joue le rôle d'homme à tout faire de producteurs de films à petit budget.
Le prétendu viol et le meurtre de sa compagne en 1976 par un serial killer dans leur appartement de Los Angeles en Californie est à l'origine de son intérêt pour les serials killers. En 1978, sur place aux États-Unis, il s'ouvre à l'enquêteur qui lui fait rencontrer ses premiers serial killers. Pour "exorciser et comprendre", il enquête, rencontre des policiers à l'académie du FBI de Quantico, étudie des dossiers déjà jugés, puis rencontre des criminels sexuels en prison.
Depuis 1979, Stéphane Bourgoin a interrogé 77 serial killers différents sur tous les continents.

Autodidacte, il a enseigné au Centre national de formation de police judiciaire (C.N.F.P.J.) de l'école de gendarmerie de Fontainebleau pendant plus de douze ans et est membre fondateur de l’association Victimes en Série (ViES). Il publie des ouvrages consacrés à ce phénomène sous son propre nom ainsi que sous le pseudonyme commun d'Étienne Jallieu avec Isabelle Longuet. Ils ont ainsi co-écrit "Les Crimes cannibales" (2004), "L'Année du Crime" (2006) et "Infanticides" (2007).

En avril 2020, de nombreuses sources remettent en cause les propos de Stéphane Bourgoin concernant sa vie personnelle et professionnelle : le site d'information Arrêt sur images reprend des éléments de sa biographie, démontrés incohérents dans une série d'enquêtes diffusée par une chaîne YouTube intitulée « 4ème Œil Corporation » ; le journal Le Monde publie un article qui affirme qu'il n'a jamais collaboré avec le FBI ; le magazine So Foot dément à son tour son passé de footballeur professionnel ; un gendarme contacté par France Inter affirme qu'il n'a pas participé à la création du Groupe d’analyse comportementale (GAC.

Stéphane Bourgoin avoue finalement, dans une interview parue le 7 mai 2020 dans Paris Match, qu'il a menti sur de très nombreux éléments de sa vie personnelle et professionnelle. Entre autres, sa compagne assassinée n'a jamais existé, il n'a jamais été joueur professionnel de football, n'a pas été formé au FBI, et il n'a jamais interviewé Charles Manson.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Stéphane Bourgoin   (80)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontres littéraires - Ma Tasse de T - Polar : entre mythe et réalité Interview de Cédric Sire et Stéphane Bourgoin. Animée par Eduardo Castillo et la fnac.

Podcasts (1)


Citations et extraits (124) Voir plus Ajouter une citation
verobleue   24 avril 2012
Le livre noir des serial killers de Stéphane Bourgoin
Le serial-killer ne considère pas sa victime comme un être humain mais comme un objet, une carcasse, des membres destinés à éveiller son désir. Pour lui, ce qui importe n'est pas l'identité du cadavre mais ce qu'il représente.
Commenter  J’apprécie          190
verobleue   06 janvier 2014
Profileuse : Une femme sur la trace des serial killers de Stéphane Bourgoin
"Beaucoup de serials killers ont des mobiles sexuels, explique Micki Pistorius.Les hommes et les femmes n'ont pas la même idée du sexe. Un homme est excité par ce qu'il voit, une femme par le toucher. Voilà pourquoi il y a plus de voyeurs et d'hommes qui regardent des films pornographiques. Les crimes sexuels sont directement liés à l'apparence de la victime et à son physique. Si un homme veut dominer une femme, il exige un rapport sexuel avec elle. A l'inverse, si une femme veut dominer un homme, elle refuse d'avoir un rapport sexuel avec lui. Si un homme a été abusé sexuellement ou maltraité, il s'attaque à quelqu'un d'autre. Une femme au contraire, a tendance à s'en prendre à elle-même et à pratiquer l'automutilation."
Commenter  J’apprécie          161
MuJo   24 octobre 2012
Serial Killers : Enquête mondiale sur les tueurs en série de Stéphane Bourgoin
Or les études que j'ai menées sur les tueurs en série français montrent que 91% d'entre eux sont déjà connus des services de police, de gendarmerie ou de la justice, avant même de commettre leur premier viol ou assassinat. Guy Georges, Sid Ahmed Rezala, Patrice Alègre sont tous passés par des actes de petites délinquance avant de gravir les échelons les plus graves de la criminalité. En outre, notre pays manque de personnel qualifié et nos laboratoires sont cruellement sous-dimensionnés pour permettre un fonctionnement optimal du FNAEG.
Commenter  J’apprécie          140
Pixie-Flore   26 février 2016
Le livre noir des serial killers de Stéphane Bourgoin
Non, nous ne mourions pas de faim, mais nous n'avions pas assez à manger. Même aujourd'hui, je me rappelle ce sentiment de gêne que j'éprouvais alors, ce désir de nourriture qui n'était jamais satisfait. D'autres étaient bien plus malheureux que nous : je sais que certains de mes copains allaient jusqu'à gratter le plâtre des murs afin de trouver quelque chose à manger. Et lorsqu'un tel enfant grandit, il a en lui de désir de tout posséder, et à n'importe quel prix.



[p108]
Commenter  J’apprécie          120
thejoz   26 avril 2008
Le livre noir des serial killers de Stéphane Bourgoin
J'ai essayé de manger le cœur et de la chair, mais c'était trop dur. Je me suis acheté un attendrisseur pour manger un muscle et le cœur. Le gout ressemble à de la viande de bœuf. ça m'a donné une grande exitation sexuelle. L'homme m'appartenait : il faisait partie intégrante de moi.
Commenter  J’apprécie          112
belette2911   17 juin 2014
Le livre rouge de Jack L'éventreur de Stéphane Bourgoin
Contrairement à tant d'autres ouvrages anglo-saxons, ce "Livre rouge de Jack l'Éventreur ne cherche pas à vous proposer une solutions définitive concernant l'identité du meurtrier de Whitechapel.
Commenter  J’apprécie          110
HannibalLectrice   16 juin 2014
999 ans de serial killers de Stéphane Bourgoin
11 mars 2004



UN CHIMPANZE SERIAL KILLER SEME LA TERREUR AU CONGO
Commenter  J’apprécie          112
Pixie-Flore   21 février 2016
Le livre noir des serial killers de Stéphane Bourgoin
Je ne peux pas m'empêcher de vous adresser un reproche, Professeur Sioli (un des psychiatres experts appelé à la barre), quand vous affirmez que les conditions du domicile familial ne sont pas un facteur décisif. Bien au contraire, je peux vous garantir que le milieu familial d'un enfant est décisif pour le développement du caractère. J'ai parfois envié en silence d'autres familles durant ma jeunesse, en me demandant pourquoi nous ne pourrions pas être comme les autres.



[p82-83]
Commenter  J’apprécie          90
KrisPy   28 novembre 2017
Serial Killers : Enquête mondiale sur les tueurs en série de Stéphane Bourgoin
(Edmund Kemper) page 375

Interroger Ed Kemper n'est pas une tâche aisée.

... à la fin des années 70, Robert REssler agent du FBI, rend visite à Kemper pour la 3ème fois, dans sa prison de haute sécurité pour une interview en tête à tête. Au bout de 4 heures, Ressler apuie sur la sonnette pour appeler le gardien. En 15 minutes il sonne 3 fois. Pas de réponse. Kemper prévient son interviewer : cela ne sert à rien de s'énerver, c'est l'heure de la relève et du repas des condamnés à mort. Avec une pointe d'intimidation dans la voix, Kemper ajoute, en grimaçant, que personne ne répondra à l'appel avant au moins un quart d'heure :

"Et si je deviens dingue tout d'un coup, tu aurais pas mal de problèmes, n'est-ce pas ? Je pourrais te dévisser la tête et la placer sur la table pour souhaiter la bienvenue au gardien..."

Pas très rassuré, Ressler lui répond que cela rendrait son séjour en prison encore plus difficile. Kemper lui réplique q'un pareil traitement envers un agent du FBI lui apporterait au contraire un énorme respect auprès des autres prisonniers :

"Tu t'imagines quand même pas que je uis venu ici sans moyen de défense ! dit l'homme du FBI.

- Tu sais aussi bien que moi que les armes sont interdites aux visiteurs " répond Kemper en se moquant.

Au fait des techniques de négociation en cas de prise d'otages, Robert REssler cherche à gagner du temps. Il parle d'arts martiaux et d'autodéfense. Finalement, le garde fait sont apparition et Ressler pousse un grand soupir de soulagement. En quittant la salle, Kemper lui adresse un clin d'oeil, et, en posant le bras sur son épaule, lui déclare :

" Tu te doutes bien que je ne faisais que plaisanter, hein ?"

Depuis cet incident, les agents du FBI n'ont plus le droit d'interroger seuls des tueurs en série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pixie-Flore   28 février 2016
Le livre noir des serial killers de Stéphane Bourgoin
Jeffrey Dahmer n'est pas conforme à l'image que nous nous forgeons de ce type d'individus. Malgré l'énormité de ses actes et le fait que nous voyons en lui l'incarnation du mal, symbolisée par les surnoms dont on l'a affublé, "Le Cannibale de Milwaukee" ou "Le Diable de Milwaukee", Jeffrey Dahmer n'est pas le monstre issu de nos fantasmes. Il est l'un de nous, un "si gentil voisin de palier qui ne se mêlait jamais des affaires des autres" et c'est bien cela qui le rend si effrayant.



[p527]
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Vacheries littéraires

Barbey d’Aurevilly a écrit, au sujet d’un auteur célèbre: « C’est le Michel-Ange de la crotte ». Qui était visé ?

Emile Zola
Guy de Maupassant
Charles Baudelaire

7 questions
44 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur