AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.15 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Seville , 1836
Mort(e) à : Madrid , 1870
Biographie :

Gustavo Adolfo Bécquer (1836-1870), pseudonyme de Gustavo Adolfo Domínguez de la Bastida Insauti Vargas Bécquer Bausá, est un auteur et poète espagnol. Il est né à Séville et a étudié au collège de San Antonio Abad. À dix-huit ans, il part s'installer à Madrid où il se consacre à la littérature en publiant dans la presse des contes (histoires courtes) et des articles « costumbristas » ainsi que des essais de mœurs. Modérément connu pendant sa vie, ce n'est qu'après sa mort que la plupart de ses œuvres sont éditées. Ses travaux littéraires les plus connus sont les "Rimes et Légendes", habituellement éditées ensemble sous le titre Rimas y Leyendas. Il a abordé la poésie et les thèmes traditionnels d'une manière moderne.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   01 février 2016
Légendes espagnoles de Gustavo Adolfo Becquer
J'attendais le commencement de la messe de minuit sur le parvis de Sainte-Inès, à Seville, et c'est là que j'ai entendu une servante attachée au couvent conter cette légende.

Apres l'avoir écoutée, je fus naturellement impatient de voir commencer la cérémonie, et avide d'assister a un prodige.

Rien de moins prodigieux, cependant, que l'orgue se Sainte-Inès ; rien de plus vulgaire que les insipides motets dont l'organiste nous régala durant cette nuit.

A la sortie de la messe, je ne pus m’empêcher de dire d'un ton moqueur à la servante :

" Comment se fait-il que l'orgue de maître Pérez soit si mauvais maintenant ?

- Sachez, me répondit la vieille, que ce n'est plus le sien.

- Si ce n'est plus le sien, qu'est-il donc devenu ?

- Il s'est effondré de vieillesse, morceau à morceau, il y a déjà plusieurs années.

- Et l’âme de l'organiste ?

- Elle n'a plus reparu, depuis que l'orgue a été remplacé par celui-ci."

Si parmi mes lecteurs il s'en trouve de disposés à me faire les mêmes questions, ils sauront, après avoir lu l'histoire que je vais leur conter, pourquoi i l’étrange prodige ne s'est pas continué jusqu’à nos jours.



[extrait de Maître Pérez, l'organiste]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gustavo Adolfo Becquer
LaForceduTemps   24 mai 2014
Gustavo Adolfo Becquer
«Tant qu'une lèvre répondra en soupirant à la lèvre qui soupire.

Tant que deux Âmes pourront se confondre dans un baiser,

il y aura de la poésie .
Commenter  J’apprécie          140
missmolko1   02 février 2016
Légendes espagnoles de Gustavo Adolfo Becquer
Elle était belle, belle de cette beauté qui donne le vertige, belle de cette beauté qui, tout en étant surnaturelle, ne ressemble en rien à celle que nous rêvons chez les anges ; beauté diabolique que le démon accorde à certains êtres, pour en faire ses instruments sur la terre. Il l'aimait, il l'aimait de cet amour qui ne connait ni frein ni limites ; il l'aimait de cet amour qui cherche le plaisir et ne trouve que le martyre, amour qui ressemble au bonheur, et que le ciel parait inspirer pour servir d'expiation à une faute.

Elle était capricieuse, capricieuse et extravagante, comme toutes les femmes du monde.

Lui, superstitieux, superstitieux et brave, comme tous les hommes de son époque.

Elle s'appelait Marie Autuñez.

Lui, Pierre-Alphonse de Orellana. Tous deux étaient de Tolède, et tous deux habitaient la ville où ils étaient nés.



[extrait de Le bracelet d'or]
Commenter  J’apprécie          80
missmolko1   02 février 2016
Légendes espagnoles de Gustavo Adolfo Becquer
La nuit des Morts je me réveillai, je ne sais à quelle heure, au bruit des cloches ; leur tintement monotone et incessant me rappela cette légende qui venait de m'être contée à Soria.

Je voulus me rendormir.

Impossible !

Une fois aiguillonnée, l'imagination est un coursier qui a pris le mors aux dents, et il devient inutile de tirer sur la bride. Pour passer le temps, je me décidai à l'écrire, et c'est ce que j'ai fait.

Je l'ai entendu conter à l'endroit même où avait eu lieu l’événement, et l'ai écrite en tournant plus d'une fois la tête, non sans effroi, quand j'entendais gémir les vitre de ma fenêtre secouées par le vent froid de la nuit.

Quoi qu'il puisse en advenir, la voici !



[extrait de La montagne des revenants]
Commenter  J’apprécie          80
Gustavo Adolfo Becquer
Macabea   11 janvier 2020
Gustavo Adolfo Becquer
No son los muertos



No son los muertos los que en dulce calma

la paz disfrutan de su tumba fria,

muertos son los que tienen muerta el alma

y viven todavia.



No son los muertos, no los que reciben

rayos de luz en sus despojos yertos,

los que mueren con honra son los vivos,

los que viven sin honra son los muertos.



La vida no es la vida que vivimos,

la vida en el honor, es el recuerdo.

Por eso hay hombres que en el Mundo viven,

y hombres que viven en el Mundo muertos.
Commenter  J’apprécie          80
missmolko1   02 février 2016
Légendes espagnoles de Gustavo Adolfo Becquer
Depuis longtemps je désirais écrire quelque chose sous ce titre.

Aujourd'hui l'occasion se présente, je le mets en grandes lettres sur une feuille de papier, et aussitôt je laisse voler ma plume capricieuse.

Je crois avoir vu des yeux pareils à ceux que j'ai peints dans cette légendes. Est-ce en rêve ? je ne sais ; mais je les ai vus. Je ne pourrai certes pas les décrire tels qu'ils étaient : lumineux, transparents, comme les gouttes de pluie qui glissent sur les feuilles des arbres, après un orage d’été. En tout cas, je compte sur l'imagination de mes lecteurs pour comprendre ce que j’appellerai l'ébauche d'un tableau que je peindrai plus tard.



[extrait de Les yeux verts]
Commenter  J’apprécie          60
Macabea   23 juin 2019
Rimas y Leyendas de Gustavo Adolfo Becquer
Los suspiros son aire y van al aire.

Las lágrimas son agua y van al mar.

Dime, mujer, cuando el amor se olvida,

¿sabes tú adónde va?
Commenter  J’apprécie          70
Gustavo Adolfo Becquer
Macabea   16 avril 2020
Gustavo Adolfo Becquer
Volverán del amor en tus oídos

las palabras ardientes a sonar;

tu corazón de su profundo sueño

tal vez despertará.
Commenter  J’apprécie          71
Gustavo Adolfo Becquer
Macabea   02 mars 2020
Gustavo Adolfo Becquer
Gigante ola que el viento

riza y empuja en el mar

y rueda y pasa y se ignora

que playa buscando va.
Commenter  J’apprécie          70
Catherine3   13 juillet 2015
Légendes et récits de Gustavo Adolfo Becquer
"En avant !", s'exclama de nouveau Pedro comme hors de lui-même, et il s'approcha de l'autel; y grimpa, il atteignit le piédestal de l'image sainte. Autour de lui, tout se revêtait de formes chimériques et horribles; tout était ténèbres ou lumière douteuse, plus impressionnante encore que l'obscurité. Seule la reine des cieux, doucement éclairée par une lampe d'or, semblait sourire, tranquille, bonne et sereine au milieu de tant d'horreur.

Cependant, ce sourire muet et immobile qui l'avait tranquillisé un instant finit par lui inspirer de la crainte, une crainte plus étrange, plus profonde que celle qu'il avait ressentie jusqu'alors.

Il reprit pourtant le contrôle de lui-même, ferma les yeux pour ne pas voir la statue, étendit la main d'un mouvement convulsif et lui arracha le bracelet; le bracelet d'or, pieuse offrande d'un saint archevêque; le bracelet d'or dont la valeur représentait une fortune.

Le joyau était enfin en sa possession; ses doigts crispés le serraient avec une force surnaturelle; il ne restait qu'à fuir, fuir avec lui; mais pour cela, il fallait ouvrir les yeux, et Pedro avait peur de voir, de voir la statue, de voir les rois des sépultures, les démons des corniches, les dragons à tête humaine des chapiteaux, les étirements des ombres et les rayons de lumière qui, semblables à de blancs et gigantesques fantômes, se déplaçaient lentement au fond des nefs, pleines de rumeurs inquiétantes et étranges.



"Le bracelet d'or"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les comédies de Molière

Le médecin malgré lui commence par une dispute entre Sganarelle et ...

son maître
son frère
sa soeur
son épouse

15 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , théâtre , littérature françaiseCréer un quiz sur cet auteur
.. ..