AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Plouescat , le 11/11/1929
Mort(e) à : Brasparts , le 6/02/2008
Biographie :

Gwenc’hlan Le Scouëzec (11 novembre 1929, Plouescat - 6 février 2008, Brasparts) à l'état-civil Heol Loïc Gwennglan Le Scouëzec, est un écrivain français, écrivant également en breton.
Il suit des études supérieures d’histoire à la Sorbonne à Paris.
Il fait son service militaire en 1951-1953 comme officier de réserve à la Légion étrangère à Sidi bel-Abbès et à Daya en Algérie. Il est rappelé au 5e régiment étranger en 1957-1958.
Il enseigne le français en Crète et à Athènes (de 1953 à 1957). Après son service, il est professeur à l’Institut français d’Athènes puis, revenu en France, à Saint-Didier-en-Velay et à Versailles.
À partir de 1960, il fait ses études de médecine. Il finit lauréat de la faculté de médecine de Paris. En 1963, il se marie à Martine Goudard dont il aura quatre enfants. La famille s'installe ensuite à Quimper où il exerce comme médecin (de 1969 à 1985). Il est l'initiateur de Skoazell Vreizh, le Secours Breton avec Xavier Grall et Yann Choucq dans les années 1970. Il est l'un des participants au colloque Bretagne et autogestion en 1973. Il écrit la préface du livre de Morvan Lebesque : Comment peut-on être breton ? Essai sur la démocratie française. Il crée les éditions Beltan en 1985. Par la suite, il assure la promotion, comme libraire éditeur et galeriste, de l’œuvre de son père, le peintre Le Scouëzec.
C'est en 1981 que Gwenc'hlan Le Scouézec prend la tête du Gorsedd de Bretagne, mouvement néo-druidique rattaché au mouvement du même nom celtique, actuellement au Pays de Galles. Il y réunit les Bretons désireux de promouvoir leur "tradition spirituelle, intellectuelle, culturelle" (entretien à l'AFP, juillet 2007). Coiffé d'une couronne de gui et vêtu d'une aube blanche, il animait régulièrement des cérémonies de druides. Il avait également, en 1993, co-fondé la loge maçonnique "de la pierre" et réinstauré en France la tradition des rites forestiers

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gill   24 février 2012
Histoires et Légendes de la Bretagne Mystérieuse de Gwenc'hlan Le Scouëzec
Les bretons sont un peuple de poètes. Le moyen-âge l'a reconnu bien haut, qui ne s'attribuait que trois sources d'inspiration : l'héritage littéraire de Rome, la tradition de France et la matière de Bretagne. Les mythes qui donnèrent naissance aux romans de la table ronde et les récits fantastiques que l'on recueille encore dans la campagne armoricaine s'accordent à montrer la surprenante fécondité d'imagination que les hommes de notre pays ont de tout temps manifestée.

Je me souviens d'avoir passé, dans mon enfance, bien des heures dans une maisonnette, voisine de la mer, où une vieille femme racontait à ses petits amis d'extraordinaires histoires.

Elle les improvisait devant nous à partir de faits divers et d'évènements sans relief. Une simple carte postale reçue du Maroc lui suffisait pour nous décrire par le menu la vie grouillante du marché de Marrakech. L'échouement près de chez elle d'une caisse de thé, épave d'un vaisseau britannique, devenait à l'entendre une épopée où les matelots affrontaient les douaniers avant d'affronter, vainqueurs, le difficile problème de faire du thé...

(extrait de l'introduction "les bretons un peuple de poètes")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LoongAlain91   26 mars 2013
Histoires et Légendes de la Bretagne Mystérieuse de Gwenc'hlan Le Scouëzec
Les fées, au temps où elles vivaient, honoraient après leur mort ceux qui avaient fait quelque bien pendant leur vie, et bâtissaient des grottes indestructibles pour mettre leurs cendres à l'abri de la malveillance et de la destruction du temps, et dans lesquelles elles venaient la nuit causer avec les morts.

Et l'on dit que leur influence bienfaitrice répandait dans la contrée un charme indéfinissable, en même temps que l'abondance et la prospérité.

C'est dans ce but et dans ces féeriques intentions qu'elles bâtirent la Roche-aux-Fées que nous avons dans un de nos champs.

Ces fées, dit-on, se partagèrent le travail : quelques-unes d'entre elles restèrent au lieu où devait s'élever le monument, en préparaient les plans et l'édifiaient ; les autres, en même temps, tout en se livrant à des travaux d'aiguille, allaient dans la forêt du Theil, chargeaient leurs tabliers de pierres et les apportaient à leurs compagnes ouvrières, qui les mettaient en œuvre.

Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Dom Juan ou le Festin de pierre

Comment se nomme le valet de Dom Juan ?

Sganarelle
Dom Carlos
Pierrot
Dom Louis

10 questions
179 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur