AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.12 /5 (sur 230 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Servais (Côtes-d'Armor) , le 02/04/1859
Mort(e) le : 20/03/1926
Biographie :

Anatole Le Braz (de son véritable nom Anatole Le Bras) est un écrivain français de langue bretonne.

Il est interne au lycée de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), établissement qui porte aujourd'hui son nom, alors que son père instituteur exerce sa fonction en différentes écoles de Bretagne. Enfant, il passe ses vacances dans le Trégor, qui a beaucoup inspiré son œuvre.

Il prépare une licence de lettres à Paris et une agrégation de philosophie qu'il ne termine pas pour raisons de santé. Cela ne l'empêche pas d'enseigner la philosophie au collège d'Étampes vers 1880, ni surtout d'obtenir en 1886 un poste de professeur de lettres au lycée de Quimper, nomination qui déclenche sa vocation littéraire.

À Quimper avec François-Marie Luzel, il collecte des chansons populaires bretonnes qu'ils publieront sous le titre Soniou. Il réalisera par le suite des enquêtes auprès des paysans et des marins de Bretagne, récoltant chansons, contes et légendes populaires. À la suite de ses travaux, il publie notamment La Légende de la mort, Les Saints bretons d'après la tradition populaire et Au Pays des pardons. C'est lui qui gardera et publiera partiellement les manuscrits de Jean-Marie Déguignet.

En août 1898, il est président de l'Union régionaliste bretonne créée à Morlaix à la suite de fêtes bretonnes. Il rejoint en 1899 l'Association des bleus de Bretagne.

Il passe ensuite maître de conférence puis professeur à la faculté des Lettres de Rennes entre 1901 et 1924. Ses travaux portent sur la Bretagne, le romantisme et sur le théâtre celtique, sujet de sa thèse en 1904. Il est également chargé de mission d'enseignement en Suisse et aux États-Unis.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Anatole Le Braz


Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
andman   21 juin 2014
Le Gardien du feu de Anatole Le Braz
Je pus à notre messe de mariage, mesurer à quel point elle me possédait. Vainement, je m’efforçai de prier : je ne savais plus ; j’étais comme ces ivrognes qui recommencent toujours leur chanson au même vers et n’arrivent pas plus en sortir la trentième fois que la première.
Commenter  J’apprécie          430
LydiaB   17 janvier 2013
La Légende de la Mort de Anatole Le Braz
Au réveil, ce fut encore à elle qu'il pensa tout d'abord.

En faisant tourner la clef dans l'armoire, il disait, reprenant son refrain de la veille :

- Petite coiffe de toile fine, qu'il était donc gracieux, le visage que tu encadrais!...

Mais le battant ne fut pas plus tôt ouvert, qu'il poussa un cri... un cri de stupeur, d'angoisse, d'épouvante, à vous faire dresser les cheveux sur la tête!

Tout ceux qui étaient dans le logis accoururent.

A la place de la blanche coiffe en toile fine, il y avait une tête de mort.

Et sur la tête, il restait des cheveux, de longs et souples cheveux, qui prouvaient que c'était la tête d'une fille.



Le fils aîné était si pâle qu'il en paraissait vert. Tout à coup, il dit avec colère, tout en faisant mine de rire :

- Ça, c'est un vilain tour que quelqu'un a voulu me jouer. Au diable, cette hure !

Déjà il avançait la main pour saisir la tête et la lancer au dehors. Mais, à ce moment, les mâchoires s’entrouvrirent hideusement, et l'on entendit une voix qui ricanait :

- J'ai fait selon ton désir, jeune homme : je suis venue au Guern, te réclamer ma coiffe. Ce n'est pas ma faute si tu as changé d'avis, depuis hier.



Je vous promets que le fils aîné du Guern ne riait plus, et que la colère lui avait passé, comme s'abat un coup de vent, quand la pluie crève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
InstinctPolaire   27 novembre 2012
La Légende de la Mort de Anatole Le Braz
Quand on ne cause pas, le jour, on s'ennuie, la nuit, on a peur.
Commenter  J’apprécie          260
gill   17 août 2016
La Bretagne de Anatole Le Braz
Cette cote, tour à tour sauvage et douce, où les plages succèdent aux rocs, les anses de sable aux brisants, est hospitalière à la vie.

Mieux que les rigides falaises normandes heurtées par l'incessant frottement des galets, ces rivages découpés offrent à la vie végétale et animale les abris dont la nature génératrice a besoin ...

(extrait de "La côte bretonne" de Vidal de la Blache)
Commenter  J’apprécie          233
gill   27 juin 2020
Le Sang de la Sirène de Anatole Le Braz
C'est un proverbe du pays qu'il n'a jamais poussé dans Molène que deux arbres, l'un en pierre, et c'est le clocher, l'autre en fer, et c'est le mât du sémaphore ...
Commenter  J’apprécie          232
gill   04 janvier 2017
Récits de passants de Anatole Le Braz
Il suffirait de coudre ensemble, à la façon des rhapsodes, quelques-uns des "noëls" locaux où cette naissance est célébrée, pour obtenir un évangile complet, j'entends un évangile bas-breton de la Nativité.

C'est ce que l'on a tenté de faire dans les lignes qui suivent, en demeurant fidèle non seulement à l'esprit, mais, autant que possible, à la lettre de ces naïves inspirations ...
Commenter  J’apprécie          190
gill   14 février 2015
Le Gardien du feu de Anatole Le Braz
Il vous suffira, quand au reste, de savoir ceci.

En 1876, tout comme à présent, le personnel de Gorlébella se composait de trois hommes.

Il n'y en avait que deux qui fussent de service en même temps.

Le règlement porte, en effet, que chaque gardien, après avoir demeuré un mois au phare, a droit à un congé de quinze jours.

Tous les seconds samedis, à moins que l'état de la mer n'y mette obstacle, le bateau ravitailleur accoste au récif, débarque les provisions et prend à son bord, pour le ramener à terre, l'exilé dont c'est le tour d'être rapatrié....
Commenter  J’apprécie          170
gill   30 mai 2012
La Légende de la Mort de Anatole Le Braz
Anatole Le Braz (dont le père fut jadis instituteur dans mon village) a recueilli et traduit en français les "histoires" des simples gens du Trégor à la fin du siècle dernier.

Il rapporte, dans un livre intitulé "La légende de la mort", celle d'un gabarier mourant qui commande le recteur au moment de la renverse, reçoit les sacrements à mi-marée, et expire à marée basse, comme il l'avait annoncé.

Le Braz a donné au conte un titre lui-même venu du breton : "La vie qui va et vient avec la mer".

(extrait du chapitre 4 "J'ai marché au fond de la mer" du livre "Besoin de mer" d'Hervé Hamon, paru aux éditions "Points" en 1999)
Commenter  J’apprécie          130
gill   23 juin 2015
Contes du soleil et de la brume de Anatole Le Braz
"L'enfer, le trou des damnés," murmura Gaïd Alain.

Au centre de la baie, vers le large, se dresse l'îlot abrupt de Tovinok, que couronne un phare, seul point occupé de cette côte sinistre.

Les deux gardiens qui y vivent emmurés dans leur tour de pierre assistent fréquemment, s'il faut en croire la légende, à des scènes fantastiques dont ils aimeraient autant n'être pas les témoins.

Ils partagent, en effet, cet écueil avec le muet "batelier des âmes".

Les nuits de tourmente, quand souffle le "Kornog", ils le voient dans sa barque en forme de cercueil, empiler les uns sur les autres les cadavres errants des noyés que poussent vers lui les vagues et qu'il recueille à mesure tout ruisselants ...
Commenter  J’apprécie          120
gill   19 février 2014
Vieilles Histoires du Pays Breton de Anatole Le Braz
Charles-Louis-François Duparc, seigneur de Locmaria, marquis de Guerrande, fut, au dire de madame de Sévigné, un des cavaliers les plus accomplis de la cour du grand roi.

Possesseur d'immenses domaines au joli pays de Plégat, sur la limite des départements actuels du Finistère et des Côtes du Nord, il s'y fit construire au centre de ses terres, une belle résidence dans le goût du temps, sorte de Versailles en raccourci, dont les plans furent dressés par Perrault et les jardins dessinés par Lenôtre...

(extrait de "le bâtard du roi", nouvelle du volume paru aux éditions "Calmann-Levy éditeurs" en 1931)
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..