AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 207 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Bradenham, Norfolk , le 22/06/1856
Mort(e) à : Londres , le 14/05/1925
Biographie :

Sir Henry Rider Haggard est un écrivain anglais, auteur de romans d’aventures.

Il était allé en 1875 dans le Natal (aujourd'hui une province de l’Afrique du Sud) comme secrétaire du gouverneur colonial, Henry Bulwer-Lytton. En 1878, Haggard fut nommé greffier de la Haute Cour du Transvaal, région qui devait également être incorporée à l’Afrique du Sud.

Il revint ensuite en Angleterre pour se marier et emmener son épouse, Mariana Louisa Margitson, avec lui en Afrique.

Le couple revint ensuite en Angleterre en 1882 et s’installa d’abord à Ditchingham, Norfolk, puis à Kessingland. Haggard entreprit l’étude du droit et s’inscrivit au barreau en 1884. Mais sa pratique du métier fut quelque peu décousue en raison du temps passé à l’écriture de ses livres.

Il écrit d'abord des essais sur l'Afrique (Cetywayo and his White Neighbours, 1882), puis, rapidement, un premier roman qui lui assurera immédiatement le succès, Les Mines du roi Salomon (King Solomon's Mines, 1885) bientôt suivi de Allan Quatermain (1887).

Outre les fictions et les récits de voyages, Haggard écrira deux livres sur l'Armée du Salut (The Poor and the Land. Report on the Salvation Army Colonies, 1905), et plusieurs ouvrages sur l'économie agricole (Rural England, 1902).

Bon chrétien, serviteur de l'Empire, économiste éclairé et spécialiste des problèmes agricoles, Haggard multipliera les missions pour le gouvernement, ce qui lui vaudra d'être fait chevalier à deux reprises.

"Les Mines du roi Salomon" a été adapté au cinéma à plusieurs reprises ainsi qu'à la télévision.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les Mines du roi Salomon (film) (King Solomon's Mines, 1950) Official Trailer - Deborah Kerr, Stewart Granger.
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
gill   18 mai 2016
Coeur du monde de Henry Rider Haggard
Les circonstances auxquelles les pages qui suivent doivent d'avoir été imprimées sont assez curieuses pour mériter d'être racontées.

Il y a quelques années, un anglais, que nous appelerons Jones, bien que ce ne soit pas son vrai nom, se retrouva par hasard à la tête d'une mine proche de la rivière Usumacinto, dont le cours supérieur sert de frontière entre l'état mexicain du Chiapas et la République du Guatémala ...
Commenter  J’apprécie          190
gill   24 août 2013
Le Jour où la Terre trembla de Henry Rider Haggard
En principe, le yacht devait passer le détroit de Gibraltar et gagner Marseille où nous embarquerions. De là, nous franchirions le canal de Suez et ferions route vers l'Australie et les mers du sud où nous demeurerions aussi longtemps que notre bon plaisir nous le dicterait - ou aussi peu de temps que la nécessité nous l'imposerait.

La première partie de notre plan, nous l'accomplîmes sans contretemps.

La seconde je n'en dis rien pour le moment.

"L'étoile du sud" contenait tout ce qu'un yacht devait transporter pour un long voyage - entre autres des médicaments, des instruments chirurgicaux sélectionnés par Bickley et une caisse entière de Bibles et d'ouvrages religieux traduits dans la langue des régions que nous allions visiter et soigneusement sélectionnés par Bastin dont l'évêque, une fois entendu le but pieux de son déplacement, avait plus encouragé que décourager le départ.

Moi-même, j'avais choisi un grand nombre de romans, ouvrages de référence, livres d'érudition, etc.

Le yacht parvint à Marseille après un voyage sans histoire et nous nous embarquâmes tous les trois....

(extrait de "Mort et départ", quatrième chapitre du volume paru aux éditions "Néoplus" en 1989)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
HORUSFONCK   14 juillet 2018
Les Mines du roi Salomon de Henry Rider Haggard
« Qu'est-ce que la vie, ô blancs ? Dites-le moi, vous qui êtes puissants, qui comprenez le secret de la terre et des astres ! Vous qui, sur des fils légers, et sans voix, portez au loin vos paroles ! Quel est le secret de la vie ! D'où vient-elle et où va-t-elle ? Vous restez muets, ô blancs ! Vous l'ignorez ! Nous sortons de la nuit et nous rentrons dans la nuit ; nous sommes comme un oiseau que chasse la tempête, nous venons de l'inconnu ; un instant nous volons à la lumière, puis nous rentrons dans la nuit. La vie ! c'est un ver luisant qui brille dans l'obscurité et qu'on ne trouve plus dès que le jour paraît ; c'est une ombre qui flotte sur le gazon ; le soir, elle a disparu.
Commenter  J’apprécie          100
gill   24 août 2013
La Fille de Montezuma de Henry Rider Haggard
Voilà que cela me revient ; c'était ma vie et le reste n'est qu'un rêve. Une fois de plus, je me sens soudain redevenu jeune et si on m'en donne le temps, je vais essayer de tracer sur le papier toute l'histoire de ma jeunesse avant d'aller me coucher dans notre cimetière pour un dernier sommeil rempli de rêves.

J'avais commencé à l'écrire il y a bien longtemps, mais jusqu'à ce que ma chère épouse meure à Noël dernier, je m'étais convaincu qu'il fallait mieux laisser dormir mes souvenirs....

(extrait de "pourquoi Thomas Wingfield entreprend ce récit", premier chapitre du volume paru aux éditions "Néoplus" en 1986)
Commenter  J’apprécie          70
Crazynath   07 juin 2014
Les Mines du roi Salomon de Henry Rider Haggard
Vers cinq heures, nous reprîmes notre marche . Le silence et la solitude nous paraissaient de plus en plus lugubres. Nous n'aperçûmes que quelques autruches et deux ou trois serpents. Un être, par contre, qui ne manquait pas, c'était la mouche .
Commenter  J’apprécie          70
gill   05 septembre 2013
La fleur sacrée de Henry Rider Haggard
Je doute que, pour ceux qui le connaissent, le nom d'Allan Quatermain ait le moindre rapport avec des fleurs et en particulier des orchidées. Cependant le hasard m'a fait participer à une chasse à l'orchidée si extraordinaire que je ne veux pas en voir les péripéties rester ignorées.

Du moins vais-je les relater et si, par la suite, quelqu'un est tenté de les pulier, ma foi...libre à lui.

Cela se passait en...Oh ! Peu importe l'année, c'était il y a fort longtemps, quand j'étais beaucoup plus jeune. J'avais organisé une expédition de chasse au nord du fleuve Limporo qui borde le Transvaal. J'avais pour compagnon un gentleman appelé Scroope, Charles Scroope. Il avait quitté l'Angleterre pour Durban par goût du sport. C'était seulement une de ses raisons : l'autre était une demoiselle que je nommerai Miss Margaret Mannet pour la commodité du récit.....

(extrait de "Frère Jean", premier chapitre du volume paru dans la collection "10/18" en 1983)
Commenter  J’apprécie          50
gill   23 août 2013
Le dieu jaune de Henry Rider Haggard
Sir Robert Aylward, baronnet et membre du parlement, était assis dans ses bureaux de la city de Londres. C'était un bâtiment d'une grande magnificence, assurément un des plus beaux que l'on pût trouver dans un périmètre d'un demi-mile autour de l'hôtel de ville.

[...]

Sir Robert était assis devant son bureau d'ébène et jouait avec un crayon, la lumière d'un bon feu éclairant son visage.

Dans son genre, c'était un visage remarquable, tel qu'il se présentait alors dans sa quarante-quatrième année, très pâle, mais d'une pâleur naturelle, très bien modelé, et dans l'ensemble impassible....

(extrait de "la société Sahara", premier chapitre du volume paru aux éditions "Garancière" en 1985)
Commenter  J’apprécie          30
gill   05 septembre 2013
Les Mines du roi Salomon de Henry Rider Haggard
Voici mon histoire terminée ; elle va être livrée au public, et ce fait me remplit d'appréhension. Ma crainte est de pas être cru et d'être pris pour un hâbleur, moi, Allan Quatermain, dont la parole a toujours valu un serment.

L'idée d'un doute ne me serait pas venue sans un petit incident tout récent, dont je vous fais juge.

J'avais eu la simplicité d'envoyer mes épreuves à mon fils Harry. Lui, sans m'avertir, n'eut rien de si pressé que de les passer à certain Jones, rédacteur distingué, paraît-il d'un journal destiné aux jeunes garçons.

Cet illustre personnage jugea à propos de faire de cet ouvrage une critique blessante, et Harry, tout fier de la condescendance de l'homme célèbre, m'envoya cette critique.

Mr Jones, qui ignore comment j'ai recueilli les documents de mon récit, s'exprime ainsi :

"L'idée de votre ami n'est pas mauvaise ; on aurait pu cependant en tirer un meilleur parti. Le style non plus n'est pas fameux, et il me semble que, pour se permettre un ouvrage d'imagination pareil, il aurait été bon que l'écrivain possédât, en quelque mesure au moins, des connaissances exactes sur les indigènes et sur les coutumes qu'il décrit".

Remarquez, je vous prie, que me jugeant par lui-même, sans doute, Mr Jones me prend pour un de ses rivaux, c'est à dire un compilateur de mensonges littéraires, et il insinue que mon histoire de la découverte des Mines de Salomon est un fruit de mon imagination......

(extrait de l'introduction signée Allan Quatermain, datée de 1885 et placée en tête de l'ouvrage paru aux éditions "J'ai Lu" en 1994)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gill   05 septembre 2013
L'épouse d'Allan de Henry Rider Haggard
Peut-être se souviendra-t-on que dans les dernières pages de son journal, écrites juste avant sa mort, Allan Quatermain fait allusion à son épouse morte depuis longtemps, affirmant qu'il a amplement parlé d'elle ailleurs.

Quand on eut connaissance de sa mort ses papiers me furent remis, à moi, son exécuteur littéraire.

Parmi ceux-ci je trouvai deux manuscrits ; celui qui suit est l'un d'eux.

L'autre est simplement le récit d'événements auxquels Mr Quatermain ne fut pas personnellement mêlé, un roman zoulou dont l'histoire lui fut conté par le héros bien des années après que se fut produite la tragédie.

Mais pour l'heure nous n'avons rien à faire de celui-ci. Ainsi commence le manuscrit de Mr Quatermain : J'ai souvent songé à consigner sur le papier les événements en rapport avec mon mariage, et la perte de ma très chère épouse.

Bien des années ont maintenant passé depuis cet événement et le temps a dans une certaine mesure atténué l'ancienne douleur ; le ciel sait pourtant qu'elle est encore assez vive....

(extrait de "jours d'enfance", premier chapitre du volume paru dans la collection "10/18" en 1984)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gill   16 mars 2012
Allan Quatermain de Henry Rider Haggard
C'était là l'unique travail que nous lui demandions : Un chef zoulou considère comme inférieur à sa dignité de travailler de ses mains. Il réussissait d'ailleurs fort bien à fourbir les fusils. Étrange vision, en vérité, que celle de ce gigantesque gaillard assis à même le sol, sa hache appuyée contre le mur derrière lui, et qui, de ses longues mains aristocratiques, nettoyait le mécanisme de nos armes avec la plus grande attention et la plus infinie délicatesse.

Il avait baptisé chacun des fusils...

(extrait du chapitre 4 "Alphonse et son Annette")
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Henry Rider Haggard (172)Voir plus


Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..