AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Varazze , 1228
Mort(e) à : Gênes , 1298
Biographie :

Jacques de Voragine naquit en 1228 environ, à Varazza près de Gênes en Italie. Issu d’une famille modeste, il entra très jeune chez les Dominicains et grâce à ses talents de prédicateur fut nommé provincial de l’ordre avant de devenir archevêque de Gênes nommé par le pape Nicolas IV.

Il est auteur de la Légende dorée, célèbre ouvrage racontant la vie d'un grand nombre de saints et saintes, martyrs chrétiens, ayant subi les persécutions des Romains. Il commence en 1250 la rédaction de la Légende dorée décrivant l'origine de la Sainte Croix, dont le premier manuscrit paraît en 1260. Il se consacrera à cette tâche jusqu'à sa mort en 1298.

Dès sa parution, cet ouvrage connut une grande vogue ; c’est à travers cette œuvre que s’est forgée une partie de l’iconographie chrétienne.
+ Voir plus
Source : mh.viviani.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Diane de Selliers parle de son édition illustrée de La Légende Dorée


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
BazaR   18 novembre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Ou bien le nom d'Euphémie signifie "euphonie", c'est à dire "douce sonorité". Il y a trois façons de produire une douce sonorité: par la voix, comme par le chant; par la vibration, comme dans la cithare; par le souffle, comme dans l'orgue. De même sainte Euphémie fit pour Dieu un son doux par la voix de sa prédication, par la vibration de ses bonnes actions, et par le souffle de sa dévotion.



(Sainte Euphémie)
Commenter  J’apprécie          210
BazaR   09 octobre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Or Quintien, gouverneur de Sicile mais de basse naissance, libidineux, cupide et adonné aux idoles, tentait d'épouser sainte Agathe. En effet, étant de basse extraction, il voulait se faire craindre en épousant une noble; étant libidineux, il voulait jouir de sa beauté; étant cupide, il voulait s'emparer de ses richesses; et, comme idolâtre, il voulait l'obliger à sacrifier à ses dieux.
Commenter  J’apprécie          193
BazaR   22 octobre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Les écoles de philosophes portent aux nues les pythagoriciens Damon et Synthias. L'un deux, condamné à mort, demanda le temps nécessaire pour ordonner ses affaires. Le tyran très rusé, estimant qu'il risquait de ne plus être retrouvé, exigea un garant qui serait châtié à sa place s'il tardait à revenir... Ainsi, comme le condamné avait du retard pour son supplice, le garant, d'un visage serein, ne refusa pas la mort. Au moment où il était conduit au supplice, son ami revint, substitua sa nuque à la sienne et tendit son cou. Alors le tyran, admirant le fait que les philosophes tenaient plus à l'amitié qu'à la vie, demanda à ceux qu'il avait condamnés d'être lui-même en leur amitié. Telle est la grâce de la vertu, qu'elle séduit même un tyran!



("Une vierge d'Antioche" - propos attribués à Ambroise)
Commenter  J’apprécie          182
colimasson   06 avril 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
[A propos de Saint Jacques le Mineur]



Son nom de « frère du Seigneur » lui vient, croit-on, de ce qu’il ressemblait si fort au Seigneur, par les traits du visage, que plus d’une fois on le confondit avec lui. Aussi, lorsque les Juifs vinrent s’emparer du Christ, craignirent-ils de prendre Jacques au lieu du Christ ; et c’est pour ce motif qu’ils ordonnèrent à Judas de leur désigner le Christ en lui donnant un baiser.
Commenter  J’apprécie          180
BazaR   14 octobre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Alors le préfet la fit fouetter durement, suspendre par les cheveux durant une demi-journée, et lui fit verser du plomb fondu sur la tête.

Comme cela ne lui faisait rien, il l'enchaina, l'enferma en prison...



(Sainte Julienne)
Commenter  J’apprécie          170
BazaR   06 décembre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Tiburce dit alors: "Donc, tu affirmes qu'il n'est qu'un seul Dieu. Et comment peux-tu maintenant dire qu'il y en a trois?" Cécile répondit: "Comme en la seule et unique sagesse ou âme de l'homme, il existe trois choses: le génie, la mémoire et l'intellect, de même en une seule et unique essence de la divinité, trois personnes peuvent exister."



("Sainte Cécile")
Commenter  J’apprécie          124
colimasson   27 mars 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Dans sa Vie et mort des Saints, Isidore dit de saint Thomas : « Thomas, disciple du Christ, et qui ressemblait au Sauveur, fut incrédule en entendant, mais crut dès qu’il vit. Il prêcha l’Evangile aux Parthes, aux Mèdes, aux Perses, aux Hircaniens, et aux habitants de la Bactriane. Abordant à la plage de l’Orient et pénétrant jusqu’aux nations de l’intérieur, il y poursuivit sa prédication jusqu’au jour de son martyre. Il mourut transpercé d’un coup de lance.
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   20 octobre 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
Un autre jour, le magicien dit à l’empereur : « Pour te convaincre que je suis le fils de Dieu, fais-moi trancher la tête ; et, le troisième jour, je ressusciterai ! » Néron ordonna à son bourreau de lui trancher la tête. Mais Simon, par un artifice magique, fit en sorte que le bourreau, croyant le décapiter, décapita un bélier ; après quoi, il cacha les membres du bélier, laissa sur le pavé les traces du sang, et se cacha lui-même pendant trois jours. Le troisième jour il comparut devant Néron, et lui dit : « Fais effacer les traces de mon sang sur le pavé, car voici que je suis ressuscité, comme je te l’ai promis ! » Et Néron ne douta plus de sa divinité.
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   22 avril 2014
La Légende dorée de Jacques de Voragine
[…] Vespasien avait dans le nez, depuis l’enfance, une espèce de vermine, d’où lui était venu son surnom même de Vespasien. […] « Je crois que s’il a pu ressusciter les morts, il pourra me délivrer de mon infirmité ! » Et aussitôt les vers lui sortirent du nez, et il retrouva la santé.
Commenter  J’apprécie          60
LydiaB   27 octobre 2010
La Légende dorée de Jacques de Voragine


Théodore était une femme mariée et de noble extraction. Du temps de l’empereur Zénon, elle habitait Alexandrie avec son époux, homme riche et craignant Dieu. Or, le démon, jaloux de la sainteté de Théodore, enflamma un riche de concupiscence pour elle. Il la fatiguait de messages répétés et de présents afin de la faire consentir à sa passion ; mais elle renvoyait ses messagers avec dédain et méprisait ses présents. Il la tourmentait au point de ne lui laisser aucun instant de repos et peu s'en fallut qu'elle en perdît la vie. Enfin il lui adressa une magicienne, qui l’exhortait beaucoup à avoir pitié de cet homme et à se rendre à ses désirs. Or, comme Théodore répondait que jamais elle ne commettrait un péché si énorme sous les yeux de Dieu qui voit tout, la magicienne ajouta: « Tout ce qu'on fait de jour, Dieu le sait certainement et le voit, mais tout ce qui se passe sur le soir et après le soleil couché, Dieu ne le voit pas du tout. » Et la jeune femme dit à la magicienne « Est-ce que tu dis la vérité ? » « Oui, répondit-elle, je dis la vérité. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'évangile oublié de Jacobovici & Wilson : culture générale

Le temple d’Artémis

Se trouve à Éphèse
Est l’une des Sept Merveilles du monde
Réponse 1 et 2
Aucune de ces réponses

25 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : jésus christ , religion , histoireCréer un quiz sur cet auteur