AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.63 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

Jean-Jacques Wittezaele est psychologue et psychothérapeute.

Il est l'un des principaux représentants de la thérapie stratégique brève, dite approche de Palo Alto, en Europe francophone.

Après l'obtention de son doctorat en psychologie, Jean-Jacques Wittezaele commence sa carrière au sein d'un foyer pour adolescents difficiles.

En 1981, il commence un séjour de trois ans au Mental Research Institute of Palo Alto où il est l'élève et le collaborateur de Paul Watzlawick, John Weakland et Richard Fisch.

En 1987 il crée avec Teresa Garcia Rivera l'Institut Gregory Bateson à Liège, centre de recherche, de consultation et de formation spécialisé en thérapie brève selon l'approche de Palo Alto et représentant officiel en Europe francophone du Mental Research Institute of Palo Alto.

En 2003, Wittezaele contribue à la création de l'Association européenne de thérapie brève et stratégique.

Outre ses fonctions au sein de l'Institut Gregory Bateson, Jean-Jacques Wittezaele est chargé de cours à l'Université Paris X Nanterre, ainsi qu'à l'École de thérapie stratégique d'Arezzo et associé de recherche au Mental Research Institute of Palo Alto.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Jacques Wittezaele   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Jean-Jacques Wittezaele 2/2


Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Sa connaissance extraordinaire du comportement humain lui permet de se retrouver dans les histoires complexes et entremêlées que les patients lui racontent. « Vous voyez, j'avais un avantage terrible sur les autres. J'avais eu la polio et j'avais été complètement paralysé... » On trouve, dans cette phrase, un autre aspect du travail d'Erickson : cette capacité à découvrir des ressources là où nous ne voyons que des limitations, des contraintes et des résistances.
Commenter  J’apprécie          30
Ce n’est pas la pensée réflexive qui nous permet d’acquérir de la confiance en soi, seule l’expérience peut nous l’apporter, et les émotions y jouent un rôle essentiel.
Commenter  J’apprécie          30
… le risque fait partie intégrante de toutes les affaires humaines et […] on ne pourra jamais éradiquer la délinquance, la pédophilie, la déviance et la marginalité. Du reste, c’est souvent de la déviance que vient la nouveauté, donc l’augmentation de nos chances de survie.
Commenter  J’apprécie          20
Les idées de Bateson sont à mille lieues des préoccupations des praticiens qui, pour la plupart, ne comprennent rien aux folles théories de cet anthropologue marginal. Aux psychiatres qui parlent de pulsions, d'inconscient, de traumatismes infantiles, il répond niveaux logiques, paradoxes, cybernétique. L'écart est démesuré, son discours incompréhensible. /.../
L'hypothèse de la "double contrainte" va marquer le tournant du "groupe de Palo-Alto". C'est la première concrétisation scientifique de cette nouvelle conception des sciences humaines : elle définit la maladie mentale comme un trouble de la communication, changeant ainsi fondamentalement la perspective thérapeutique.
C'est le début de la thérapie familiale.
Commenter  J’apprécie          10
Ce qui m'a le plus aidée, c'est la discipline stricte d'analyse du problème. Penser : "quel est le problème qui les dérange, eux ?" plutôt que : "quel est le problème qui, a mon avis, devrait les déranger ?"
Commenter  J’apprécie          20
C'est donc avec beaucoup de fermeté que les parents découragent la carrière artistique de Martin. Celui-ci, déchiré après la mort de John dont il se sentait très proche, hésitant sur ses propres talents artistiques et rabroué par une jeune femme qui repousse des offres de mariage, se suicide en plein Piccadilly Circus, d'une balle de révolver, le 22 avril 1922 à 3 heures de l'après-midi, le jour et l'heure de l'anniversaire de la naissance de John.
Commenter  J’apprécie          10
Irène Bouaziz : La thérapie brève, ce n’est ni bref, ni une thérapie !
Wittezaele : et c’est vrai ! D’une part la brièveté du travail thérapeutique n’est pas une fin en soi mais une résultante de notre façon de concevoir les difficultés et la façon de les résoudre, et, d’autre part, comme l’approche est « non pathologisante », le terme « thérapie » n’est pas vraiment adéquat.
Commenter  J’apprécie          10
la vie n'est qu'une suite ininterrompue de difficultés : un problème est une même difficulté qui revient encore et encore.
Commenter  J’apprécie          20
Quand on parcourt l’histoire de la psychiatrie et des psychothérapies, on a le sentiment que la réponse à cette question relève plus de préférences personnelles (génétiquement déterminées ?) que d’arguments scientifiques étayés, et le débat reste ouvert même si les neurosciences permettront peut-être un jour d’y voir plus clair.
Commenter  J’apprécie          10
Dans ce monde, il y a des structures à découvrir, mais le sens est toujours à inventer.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Jean-Jacques Wittezaele (23)Voir plus


Quiz Voir plus

F ou PH

Dans un pays........, une ........... flétrie

phabuleux falène
fabuleux phalène
phabuleux phalène

11 questions
391 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , orthographe , langue française , motsCréer un quiz sur cet auteur