AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Jim Carrey (39)


"Entrez dans la lumière du bonheur. Soyez libres, soyez purifiés. Délivrés des soucis. Des factures à payer. Du chagrin et de la maladie. Plus de corps endoloris. Plus personne à impressionner. Ni dommage ni perte. Seule la lumière purifiante, le pardon. C'est notre cadeau d'adieu : un éternel bonheur douloureux."

Kim Kardashian, le Bébé-Étoile dans les bras, quitta Kanye en pleurs pour être le premier humain à être enlevé. Elle envoya balader ses talons hauts, sauta de la terrasse, et avec une étonnante rapidité, se précipita vers le champ de lumière, suivie par une douzaine de caméras. Elle pénétra dans le faisceau, tomba à genoux et se mit à gémir. Puis ses gémissements devinrent joyeux.
Et elle commença à être transportée...

"Elle monte le cul en premier !" lança Kelsey Grammer. Certes, le début de l'ascension de Kim fut un peu bancal. Puis elle apprit à se servir du rayon et s'éleva vers le ciel comme un véritable ange, le Bébé-Étoile serré contre son sein, tournoyant en extase sous l'oeil des caméras qui diffusaient la scène dans le monde entier ; #mèreétoile, #bébéétoile et #suislétoile se répandirent tandis qu'Homo sapiens acceptait sa propre disparition.
Commenter  J’apprécie          489
"L'Amérique est un système de Ponzi fasciste en faillite".
Les convives se turent, les fourchettes en argent se posèrent sur la porcelaine.
Il s'imagina en énorme dragon crachant du feu.
"Elle ne se soucie pas de ses malades, elle ne se soucie pas de ses pauvres. Elle ne protège pas ses enfants. Abandonne ses vétérans et ses aînés. Le Dieu même de l'Amérique est une imposture, inventée par des colons pillards pour justifier le génocide des Indiens, une divinité barbare bénissant un peuple barbare, pardonnant le massacre des bébés au napalm au Vietnam, la famine infligée aux cinq cent mille Irakiens à notre époque. Et qui, à cette table, a perdu ne serait-ce que cinq secondes à y réfléchir ? Non, nous noyons tout ça à coups d'affirmations positives sur nous-mêmes. Nous ne nous soucions même pas des nôtres. Les gens qui travaillent quinze heures par jour pour s'occuper de notre maquillage, notre coiffure, notre garde-robe doivent relancer les studios six ou sept fois avant d'être payés. Ils sont obligés de quémander pendant que d'autres siphonnent les intérêts de leur argent. Et pour commencer, quel est le con qui a décidé qu'ils devaient bosser quinze heures par jour ?"
Wink et Al regardèrent la scène, atterrés, espérant que c'était un sketch et se demandaient quand il allait passer à ses imitations bon enfant. Carrey observa toutes les stars attablées, ses pairs : Jack Nicholson, son grand ami Noah Emmerich, Dame Helen Mirren, Brad et Angelina. Et comme l'aurait fait Mao, il prononça son réquisitoire tout en offrant la chance d'une rédemption.
Commenter  J’apprécie          4521
Comme s'il sentait cette fracture superficielle de l'être, un pop-up lui proposa une offre d'apathie exceptionnelle : une publicité pour le Honey Butter Chicken Biscuit de Wendy's. La croûte du poulet frit était photographiée avec une définition de rêve, les petits pains moelleux et croustillants. Il ne rêva plus que de manger ces petits pains, les tremper dans les deux nouvelles sauces, dont un choeur de gospel hors champ chantait les noms - Zesty Barbecue, Honey Mustard - pendant qu'elles ruisselaient à l'image.
Il se précipita en salivant vers sa Porsche.
Alors qu'il fonçait sur Hummingbird, une petite voix lui assura que deux des Biscuits de Wendy's lui suffiraient amplement. Mais au guichet du drive-in, une autre petite voix s'éleva d'un recoin de son être à la fois plus dangereux et plus désespéré - "Je voudrais cinq Honey Butter Chicken Biscuits."
Ce n'était pas le réconfort qu'il recherchait. Mais l'hébétude, une évasion totale bien que fugace, loin de la pensée et de l'émotion. Il dévora deux des sandwichs badigeonnés de Zesty Barbecue, tout en descendant lentement Sunset, puis deux autres sur le parking du Saharan Motel, baignés de Honey Mustard. Ensuite, il longea mollement la piscine, entra dans la chambre de Kaufman et se laissa tomber sur le lit pour manger le dernier petit pain. Il lui restait une barquette de chaque sauce et il ôta les pellicules d'aluminium, déchiré par l'éternelle lutte entre le sucré et le salé. Voulant retirer tout le plaisir possible de ce dernier morceau de paradis, il plongea tour à tour le petit pain dans chaque sauce et savoura à la fois des expériences gustatives et (initialement du moins) un sentiment de liberté personnelle considérablement accru. La prochaine bouchée serait-elle à la Zesty Barbecue ou la Honey Mustard ? Parmi toute la création, il était seul à le savoir. Et avec quelle assurance béate il parvint à la fraction de seconde où, dans sa propre main, le petit pain changea de trajectoire pour plonger dans Zesty Barbecue, alors que l'instant d'avant, il avait choisi avec une certitude absolue Honey Mustard. Quelle force séparait les actes d'une personne de sa volonté ? Qu'est-ce qui incita Jim Carrey à 10 h 3 min 28 s du matin à s'arroger le droit de remplacer la sauce dans laquelle il avait projeté de tremper son petit pain une demi-seconde auparavant ?
Était-ce le destin ? Le chaos ? Et dans ce cas - qu'était-il vraiment, ou qui ?
Il choisit la sauce qu'il ne voulait pas, juste pour prouver qu'il était réel.
"Mange, ducon..." marmonna-t-il en dirigeant le petit pain vers la sauce Honey Mustard avec une lenteur furtive, comme le chat s'apprêtant à bondir sur sa proie.
Commenter  J’apprécie          4210
Jim Carrey
La dépression, c'est quand ton esprit te dit qu'il en a marre d'être ce personnage que tu essaies d'incarner.
Commenter  J’apprécie          271
Ils descendirent tous de la véranda et marchèrent à pas lourds dans le sable aux côtés des paparazzis pour rejoindre Kanye West qui se tenait sur la terrasse de sa maison contemporaine épurée en bord de mer, portant des lentilles de contact miroir et une couronne en titane incrustée d'un logo Adidas en émeraudes. Il se pavanait et posait pour les drones des chaines d'information , tendant les bras vers le ciel comme pour bénir et accueillir la flotte alien. Spielberg, Hanks et Carrey attirèrent à peine plus l'attention qu'un groupe de lamas qui passaient lorsque -précédée par les équipes de télévision de Fox, CNN, TMZ et E!- Kim Kardashian sortit de la maison. Arborant un diadème de perles et un bustier argent avec des bonnets en forme de soucoupe volante, elle tenait dans ses bras un enfant apeuré qu'elle caressait pendant que Kanye jouait en livestream devant la caméra de son iPhone, pour les milliards de gens aux yeux de qui il était, en cette heure tardive et délirante, l'envoyé spécial des extraterrestres le plus regardé sur terre.
Commenter  J’apprécie          207
Puis un autoportrait de Frida Kahlo fut mis en vente et Georgie étouffa un cri. (...)
Et sur ce, Carrey se lança dans la course en échangeant avec Georgie des sourires extatiques à chaque enchère, bataillant contre un pétrolier de Dallas, un magnat de la vente japonais et un agent de l'émir de Dubaï, pourchassant tous la pauvre Frida d'un million à un million deux; puis d'un million deux à deux millions -où le texan lâcha l'affaire-, puis à deux millions deux, où le magnat japonais renonça. Carrey n'était plus en lice qu'avec le laquais de l'émir et il était Jim Carrey; il n'allait pas se laisser damer le pion par un despote coupeur de mains.
"Quelqu'un à deux millions huit?", demanda le commissaire-priseur.
Ils enchérirent tous les deux.
"Deux millions neuf?"
Carrey brandit sa plaquette come une hache.
"Trois? Trois millions cent?"
Et le tableau fut à lui.
Les photographes saisirent l'instant sous vingt angles différents, qui tous montraient Carrey lorgnant son ennemi d'un regard torve tout à fait déplacé (...).
Commenter  J’apprécie          195
Le bonheur de Jim et Georgie était si grand qu'ils firent en sorte de pouvoir en jouir à jamais: au Centre de Longévité de Pasadena, ils se firent prélever des cellules souches et synthétiser des protéines pour des thérapies personnalisées destinées à prolonger leur vie commune jusque tard dans le vingt et unième siècle.
Commenter  J’apprécie          132
L'argent était le maître, désormais. L'argent avait fait d'eux tous des rêveurs corvéables à merci.
Commenter  J’apprécie          100
Autrefois, nous étions des artistes. Nous étions purs ! Mais nous sommes tous devenus une distraction, nous nous sommes compromis pour être célèbres, pour vivre dans le confort, pour être admirés par des inconnus
Commenter  J’apprécie          60
Il faut réaffirmer la marque Carrey, prêcha Al Spielman II.
– Il nous faut un truc avec des pingouins ou des ours polaires, dit Wink. Les gens adorent les animaux. Ils regrettent l’époque où ils vivaient dans la jungle au milieu des bêtes et entendaient leur âme dans leurs cris. C’est pour ça qu’Ace Ventura a si bien marché.
– Je pense que c’est le personnage qui leur plaisait», dit Carrey. Wink Mingus marmonna dans sa barbe «Ace Ventura a marché parce qu’Ace Ventura aimait les animaux. Comme les gens. Ils voyaient en lui leur amour pour les animaux.
Commenter  J’apprécie          40
Ses deux plus belles prestations, dans The Truman Show et Eternal Sunshine of the Spotless Mind avaient été ignorées par l’Académie des Oscars. I Love You Phillip Morris était censé y remédier. Le film racontait l’histoire vraie d’un mari fidèle, Steven Russell, qui découvre son homosexualité à la suite d’un violent accident de voiture puis abandonne sa famille pour mener une vie faite d’arnaques, d’escroqueries et d’hédonisme.
Commenter  J’apprécie          30
L'humanité ? C'est une histoire que se racontent les gens pour échapper à la culpabilité tout en tirant profit de la misère des autres.
Commenter  J’apprécie          20
Chaplin ne l'avait pas seulement impressionné, mais formé. Il lui avait montré que le moindre geste - un baiser, un jeu avec des petits pains - pouvait échapper à la banalité et devenir magique. Charlie Chaplin métamorphosait constamment des chenilles en papillon. Il s'était servi de la comédie pour révéler et non fuir la réalité de la misère humaine. Il avait patiné les yeux bandés au-dessus du vide comme une planète tournant autour d'un trou noir. Il avait filmé un ouvrier d'usine aspiré par une machine et passant entre ses rouages et ses engrenages, s'en prenant à une époque qui changeait les gens en objets. Et avoir quoi avait-il combattu ce monde sinistre? Non pas un couteau, ni un pistolet. Mais une canne. Inoffensive, gestuelle, une baguette de chef d'orchestre.
Commenter  J’apprécie          20
Personne ne s'amusait dans les usines. Les ouvriers suaient, s'échinaient, le dos courbé, constamment sous pression, réduits à des objets, fabriquant des quantités de cochonneries inutiles en plastiques qui ne rendaient personne heureux, empoisonnaient les océans, déréglaient la chaîne alimentaire.
Commenter  J’apprécie          20
- Le mamba. C'est un gros serpent. Écoute, je pense que tu as été tellement blessé par Renée que tu as craqué pour une poignardeuse qui ne te veut peut-être pas que du bien.
- Georgie m'a soulagé de mes souffrances.
- Le cyanure aurait le même effet.

(page 51 - Points 2022)
Commenter  J’apprécie          10
Taylor Swift avait senti son gros orteil s'enfoncer dans la terre. Elle avait eu beau le tordre et le tortiller, elle ne pouvait pas l'arracher à la boue qui l'aspirait. Il était piégé, s'aperçut-elle en regardant, dans l'orbite d'un crâne humain. Horrifiée, elle avait lâché un mi bémol parfait qui était resté en suspens, alors qu'autour d'elle surgissaient d'autres restes humains. Des cages thoraciques enchevêtrées avec des colonnes vertébrales, des fémurs saillants, des mains en griffes. Tous émergés du versant liquéfié de la colline.
Commenter  J’apprécie          10
Chaplin lui avait montré que le moindre geste- un baiser, un jeu avec des petits pains - pouvait échapper à la banalité et devenir magique. Charlie Chaplin transformait constamment des chenilles en papillons. Il s'était servi de la comédie pour révéler et non fuir la réalité de la misère humaine.
Commenter  J’apprécie          10
Carrey repensa aux cartes anciennes qui montraient 1 terre plate entourée d'eau et de malheureux bateaux qui basculaient par-dessus bord avec des monstres jouant dans les marges, et se demanda si en réalité, ce n'était pas de la géographie, mais des représentations de soi.
Commenter  J’apprécie          10
Staline avait orchestré une famine pour industrialiser le pays, alors Mao a fait pareil... La seule richesse de la Chine était le nombre de ses habitant, dit Hopkins. Alors il les a dévorés en se servant des vies comme d'un combustible brut.
Commenter  J’apprécie          10
- Moi, je le trouve sexy, dit Carla. Et son jeu expressionniste saisit parfaitement la folie de notre époque. Ce n'est pas pour rien que sa technique s'inspire de l'Allemagne des années vingt. C'est un prophète.
- Je suis bien d'accord, dit Willow. Cage est le Chuck Yeager de l'art dramatique, il franchit des obstacles jugés autrefois insurmontables.

(page 224 - Points)
Commenter  J’apprécie          00



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jim Carrey (120)Voir plus

Quiz Voir plus

Des sports cérébraux

C'est le bazar !

Mots mêlés
Mots brouillés

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : sport , jeux de motsCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..