AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Mount Hanley, Nouvelle-Ecosse , le 20/02/1844
Mort(e) à : Océan Atlantique , le 14/11/1909
Biographie :

Joshua Slocum est un navigateur.

À 16 ans, devenu orphelin, il gagne le Royaume-Uni où il embarque comme simple marin sur le vaisseau britannique "Tanjore". Il gravit les échelons à bord de voiliers desservant les routes maritimes entre le Royaume-Uni et l'Extrême-Orient. En 1865, il s'installe à San Francisco et demande la nationalité américaine. En 1869, il prend le commandement d'une goélette assurant la route entre San Francisco et Seattle. Slocum va passer la majorité des 25 années suivantes sur la mer, essentiellement dans le Pacifique.

En 1884, il achète le petit trois-mâts barque l'Aquidneck et se rend à Buenos Aires, mais fin 1887, l'Aquidneck, qui n'est pas assuré, s'échoue sur un banc de sable devant le village de Guarakasava au Brésil.
Slocum se retrouve en 1890 à Boston, sans emploi comme de nombreux capitaines de voiliers. Il travaille quelque temps dans un chantier naval. Durant l'hiver 1892, son ami, le capitaine de baleinier Eben Pierce, lui fait cadeau d'un ancien bateau de pêche aux huîtres, gréé en sloop, qui avait besoin de quelques réparations.

Le "Spray", long de 11,2 mètres et large de 4,3 mètres, est en réalité une épave gisant depuis 7 ans en plein champ. Slocum, qui envisageait une reconversion dans la construction navale, décide alors de le reconstruire complètement, ce qu'il accomplit au prix d’un travail de 13 mois.
Sur son nouveau bateau, il entame une saison de pêche peu fructueuse. Il décide alors d'exploiter les talents acquis au cours de sa longue vie de marin.

Il commença son voyage solitaire le 24 avril 1895, en quittant le port de Boston, après avoir remis à flot son bateau. Il fera ce que personne n'avait à ce jour jamais réalisé : un tour du monde en solitaire.
Le 27 juin 1898, après avoir franchi un barrage de mines en empruntant un passage au milieu des hauts fonds, Slocum jetait l'ancre dans le port de Newport après un périple de 46 000 milles. En 1899, Slocum publie le récit de son voyage, "Seul autour du monde sur un voilier de onze mètres" ("Sailing Alone Around the World") qui devient rapidement un succès de librairie.

En 1902, il achète une ferme dans l'île Martha's Vineyard. En novembre 1909, il appareille sur le "Spray" de Bristol (Rhode Island) pour une longue croisière qui devait l'amener jusqu'à l'Orénoque et l'Amazone. On ne le reverra plus.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Plaisance
Georges BLOND commence cette émission dédiée à la plaisance à côté de la Gipsy Moth, le bateau sur lequel sir Francis CHICHESTER a fait le tour du monde. Il évoque ensuite Joshua SLOCUM, le premier marin à avoir effectué un tour du monde en solitaire, puis relate les aventures de l'Argentin Vito DUMAS, qui a navigué pendant la Seconde guerre mondiale. Avec Olivier STERN-VEYRIN, il...

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Wendat69   05 avril 2019
Seul autour du monde de Joshua Slocum
Le consul américain, dans une belle vedette, vint m'accoster avant que j'eusse franchi les jetées, et un jeune officier de marine, qui craignait sans doute pour la sécurité de mon vaisseau, monta à mon bord et m'offrit ses services de pilote. Ce jeune homme, je n'en doute pas, aurait certainement été parfaitement capable de manœuvrer un grand navire de guerre, mais le Spray était beaucoup trop petit pour l'abondance des galons qu'il portait. Néanmoins, après avoir accroché tous les bateaux du port et coulé une barque, le Spray se trouva amarré sans avoir souffert trop de dommages. J'ai cru comprendre que ce merveilleux pilote s'attendait à recevoir une "gratification". Mais je n'ai jamais su si c'était parce que son gouvernement, et non pas moi, allait payé le renflouement de la barque envoyée par le fond, ou parce qu'il entendait être récompensé pour n'avoir pas coulé le Spray...Enfin, je lui pardonne.
Commenter  J’apprécie          70
Wendat69   04 avril 2019
Seul autour du monde de Joshua Slocum
La journée était parfaite, le soleil clair et chaud. Chaque goutte d'eau devenait en l'air un diamant, et mon bateau, taillant rapidement sa route, semblait rejeter derrière lui des colliers de brillants. Nous avons tous vu des petits arcs-en-ciel se former dans les embruns soulevés par l'avant d'un bateau, mais je n'en avais encore jamais admiré de semblable à celui qui précédait le Spray ce jour-là. Nous avions embarqué un bon ange à bord. Je le lisais dans la mer.
Commenter  J’apprécie          70
Wendat69   07 avril 2019
Seul autour du monde de Joshua Slocum
Le vent soufflait toujours du sud-ouest mais il avait un peu molli et les lames rugissantes s'étaient transformées en petites vagues qui frappaient doucement la coque du Spray, lui racontant des histoires qu'il écoutait visiblement avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2   21 juillet 2016
Navigateur en solitaire de Joshua Slocum
Toute cette saison, je pêche avec mon nouveau bateau le long de la côte, pour découvrir finalement que je suis incapable de boëtter correctement un hameçon. Mais enfin voici le moment venu de lever l’ancre et de prendre la mer pour de bon. J’ai décidé d’effectuer un voyage autour du monde et comme, au matin du 24 avril 1895, le vent est favorable, à midi je lève l’ancre, j’établis la voilure et je quitte Boston où le Spray est resté mouillé bien sagement tout l’hiver. Les sirènes sifflent midi à l’instant précis où le sloop appareille sous toute sa toile. Je remonte un court moment dans le port, bâbord amures, puis, virant de bord, je mets cap au large, la bôme bien débordée à bâbord, et nous passons tous près des ferry-boats à bonne allure. Un photographe sur la jetée extérieure d’East Boston prend le bateau en photo quand il passe devant lui, son pavillon en bout de corne battant gaiement dans la brise. Je suis tout palpitant d’une émotion profonde. Mes pas sont légers sur le pont dans l’air vif. Je sais qu’il ne m’est plus possible de revenir en arrière et que je m’engage dans une aventure dont je ressens profondément la signification. J’ai pris fort peu conseil de quiconque, ayant en somme le droit d’avoir une opinion personnelle sur tout ce qui touche à la mer. Que le meilleur marin puisse faire pire encore que moi, même seul, cela m’est démontré à moins d’une lieue des docks de Boston où j’aperçois un grand vapeur avec équipage au complet, officiers et pilote, échoué et brisé. C’est le Venetian : il s’est proprement cassé en deux sur un banc. Cette première heure de mon voyage en solitaire m’apporte donc la preuve que le Spray est capable de faire mieux que ce vapeur avec tout son monde, car je suis déjà arrivé plus loin que lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Wendat69   05 avril 2019
Seul autour du monde de Joshua Slocum
Le brouillard se dissipa juste avant la nuit, et je pu voir le soleil se coucher. Lorsqu'il eut disparu, je me tournai vers l'est et là, juste au bout du beaupré, je vis une souriante pleine lune sortir lentement de la mer. Neptune lui-même montant à mon bord ne m'aurait pas surpris davantage. "Bonsoir, madame criai-je, heureux de vous voir!" Depuis ce soir-là, j'ai souvent eu de longues conversations avec la lune. Elle a eu toute ma confiance pendant le voyage.
Commenter  J’apprécie          40
luocine   04 mars 2013
Le Voyage du Liberdade et autres récits de mer de Joshua Slocum
Nos hommes s'étaient amarrés chacun à son poste. Tous les espars de rechange dont on n'avait pas doublé les amarres furent balayés par-dessus bord ainsi, sur le pont , que d'autres accessoires qui furent brisés et dont la tempête arracha les saisines. La cambuse ne fut pas épargnée et le cuisinier échappa d'un cheveu à un grave accident lorsqu'une lame, balayant le pont, emporta portes , fenêtres , réchaud casserole , bouilloires.... et l'artiste culinaire lui-même , entraînant tout en vrac dans les dalots sous le vent , à travers lesquels l'homme de l'art ne passa heureusement pas grâce à l'accumulation de toutes ces épaves. Une avarie de ce genre est toujours vivement ressentie et vous fait l'effet d'une douche froide , si j'ose ainsi m exprimer. Cela signifie qu'il va falloir manger froid pendant quelque temps , si ce n'est pire.
Commenter  J’apprécie          20
luocine   04 mars 2013
Le Voyage du Liberdade et autres récits de mer de Joshua Slocum
On me raconta qu'ils juraient plus que coutume , ce qui en dit long , car tout le monde s'accorde à considérer que le pilote moyen est le personnage le plus mal embouché de la gent marine
Commenter  J’apprécie          30
MarcoPolo85   01 juillet 2015
Seul autour du monde à la voile de Joshua Slocum
Chaque nuit, je vois la Croix du Sud par le travers. Chaque matin, le soleil se lève derrière moi et chaque soir il se couche devant moi. Je ne souhaite pas d'autres compas pour me guider, car ceux-là sont sans défaut. Si je doute de mon estime après une longue période en mer, il me suffit, pour la vérifier, de lire l'immense horloge construite là-haut par le Grand Architecte, et je constate qu'elle est juste.
Commenter  J’apprécie          20
luocine   04 mars 2013
Le Voyage du Liberdade et autres récits de mer de Joshua Slocum
Nous passions sur un banc et la mer brisait sur le haut fond! Une seconde vague arrivait, énorme , et se dressait, haute, plus haute , toujours plus haute , jusqu'à ce que rien ne pût soutenir plus longtemps la montagne d'eau ! Elle parut alors marquer un temps d'arrêt , puis s'écroula comme pour mieux nous engloutir et nous emporter dans sa furie dévastatrice. Barre dessous , je ne pouvais rien faire de plus, sinon prier. La manœuvre fit brutalement virer le canot , étrave face au danger , tandis que, souffle coupé par l'anxiété , nous nous apprêtions à affronter la suite. Nous avions à peine eu le temps de murmurer "Sauvez-nous Seigneur ,ou nous allons périr..." que la vague brisait avec une violence terrifiante ... et passait en nous laissant là , tremblants , dans la main de Dieu, réduits plus que jamais à l'impuissance.



Commenter  J’apprécie          10
luocine   04 mars 2013
Le Voyage du Liberdade et autres récits de mer de Joshua Slocum
Il me faut en premier lieu dire un mot de l'outillage qui nous permit de le réaliser.

En premier lieu , nous disposons d'une hache , d'une herminette et de deux scies , d'une tarière de 12,5 millimètres , d'une autre de 15 millimètres et d'une troisième de 10 millimètres . Dans deux grandes aiguilles à voiles nous réalisâmes des vrilles , une aiguille à ralinguer servit de poinçon et, précieuse entre toutes, nous disposions d'une lime , découverte dans un vieux sac à voiles rejeté par la mer.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

En vacances sur le Bassin

Cherchez l'intrus sur le Bassin :

une cabane tchanquée
une pinasse
une catalane

8 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : vacances d'été , vacances , littérature , océan atlantique , arcachon , mer , gironde , cinema , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..