AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4 /5 (sur 9 notes)

Biographie :

Juliette Drouet, de son vrai nom Julienne Gauvain (Fougères, 1806 - Paris, 1883) est passée à la postérité pour avoir été la maîtresse de Victor Hugo pendant près de 50 ans.

Orpheline de mère quelques mois après sa naissance, de père l'année suivante, elle fut élevée par son oncle, René Drouet. Elle suivit sa scolarité à Paris dans un pensionnat religieux. Elle devint vers 1825 la maîtresse du sculpteur James Pradier, qui la représenta dans la statue symbolisant Strasbourg, place de la Concorde à Paris. Elle eut avec lui une fille, Claire.

Sur le conseil de Pradier, elle commença en 1829 une carrière de comédienne, d'abord à Bruxelles, puis à Paris. Elle prit à cette époque le nom de son oncle. Actrice sans véritable talent, belle femme assez molle, elle rappelle assez Anna de Noailles.

C'est en 1833, alors qu'elle interprétait le rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia qu'elle rencontra Victor Hugo. Elle abandonna sa carrière théâtrale pour vouer le reste de ses jours à son amant, vivant de longues années, à sa demande, cloîtrée chez elle, ne sortant qu'en sa compagnie ; consentante victime, à son insu, de l'imagerie d'Épinal de « l'éternel féminin ».

En 1852, elle l'accompagna dans son exil à Jersey, et puis en 1855 à Guernesey. Elle lui écrivit tout au long de sa vie des milliers de lettres, qui témoignent d'un réel talent d'écriture selon Henri Troyat qui écrivit sa biographie en 1997.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Juliette Drouet   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Et si en racontant l'histoire de Juliette Drouet, maitresse énamourée de Victor Hugo, nous trouverions de nouvelles pistes pour comprendre l'immense écrivain, et plus particulièrement son oeuvre la plus connue "Les Misérables" ? Comment lire ou relire ce roman qui entend combattre la misère, y compris par un message de charité ? Nos invités pour en parler, Florence Naugrette Professeur de littérature française à l'Université Paris-Sorbonne et Jean Bellorini, metteur en scène. #VictorHugo #litterature #bookclubculture ________ Venez participer au Book club, on vous attend par ici https://www.instagram.com/bookclubculture_ Et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #bookclubculture Retrouvez votre rendez-vous littéraire quotidien https://youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrqL4fBA4¤££¤8Jean Bellorini19¤££¤ ou sur le site https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/bienvenue-au-book-club-part-2 Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture#cinema #litterature #bookclubculture

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (8) Ajouter une citation

Sais-tu à quoi est bon le baiser? à essuyer les larmes et à faire naître le sourire. Souris-moi.

Commenter  J’apprécie          90

Il y a aujourd’hui trente-deux ans que j’ai commencé pour la première fois la douce tradition de mes gribouillis quotidiens, espèce de fil électrique que mon âme croyait attacher à ton âme quand tu étais loin de moi. Cette tradition, je la conserve avec la même confiance superstitieuse que le premier jour et tant que mes yeux pourront distinguer le noir du blanc et mes doigts tenir une plume, tu recevras ce bonjour de mon cœur tous les matins.

Commenter  J’apprécie          60

Et puis vous ne voulez pas que je souffre, vous ne voulez pas que je pleure, vous ne voulez pas que je me plaigne quand, depuis un bout de l’année jusqu’à l’autre, c’est toujours à mon tour à me dévouer pour le travail, pour la famille, pour les amis, pour les affaires, pour les importuns, pour la pluie et le beau temps, pour rien encore plus souvent. De cette manière je trouve le moyen de passer mes trois cents soixante-cinq jours chaque année, parfaitement seule, parfaitement enfermée, asphyxiée, ennuyée et irritée et vous vous étonnez quand le mal de tête me suffoque, quand j’ai le cœur plein de tristesse de ce que je laisse échapper un pauvre petit grognement de rien du tout.

Commenter  J’apprécie          30

Cher bien-aimé, me voici revenue à ma vieille, triste et douce habitude de t’écrire pendant ton absence. Je ne peux pas dire que je n’aime pas mieux l’autre vie dont nous sortons mais je trouve bien du charme à t’écrire car il me semble que ce que je n’ose pas te dire, j’ose te l’écrire et cela me soulage d’autant le cœur.

Commenter  J’apprécie          30

Je te dirai la suite demain les larmes m’étouffent je crois QUE JE VAIS MOURIR.

NE M’OUBLIE PAS.

ADIEU

Commenter  J’apprécie          20
A bientôt si tu m’aimes comme je t’aime et
Ici mille
Baisers
Juliette
Commenter  J’apprécie          30

Tu veux donc que je t’écrive, mon Toto, même quand j’ai le cœur navré et le

découragement dans l’âme ? Je t’obéis.

Cher petit homme, quel stupide gribouillis et comme tu dois bien t'applaudir de ton entêtement à m'en demander deux par jour.

Commenter  J’apprécie          10
Juliette Drouet

Je vous attends parce qu'après tout j'aime mieux encore vous attendre que croire que vous ne viendrez pas du tout.

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Quiz Voir plus

Un mot, un héros ! 📞 🧐

Moulins.

don juan
don quichotte
don camillo

10 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : Personnages littéraires , associations d'idées , Mot , roman , bande dessinée , films , séries télé , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur