AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.52 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Léa Frédeval vient d’achever des études de sociologie à l’université. Elle tient un blog et publie régulièrement des chroniques dans le magazine Elle. Tour à tour serveuse, ouvreuse, baby-sitter, vendeuse, assistante, elle vient de s’inscrire à Pôle Emploi.

Source : leblog.editions-bayard.com
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleil   06 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Nous avons été les premiers à grandir avec le portable sans couleur, l'immortel Nokia 3310 dont tout un chacun vous dira que "Snake II" est le meilleur jeu de tous les temps.

Nous avons été les premiers à comptabiliser le nombre de textos qu'il nous restait avec 1,56 euros de crédit ainsi que les pionniers en matière de téléchargement illégal.



Mais nous avons été aussi les premiers à intégrer le smartphone à nos vies comme partie intégrante de nous-même.



Bref, nous avons vécu LA transition entre presque rien et complètement tout.

Nous avons digéré ce changement comme étant l'évolution logique de nos existences.
Commenter  J’apprécie          150
petitsoleil   06 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Je reviens tout juste d'une énième soirée "d'adieu".

Une soirée où un de vos amis quitte la France. (...)

C'est le quatrième qui se barre. Ils vont soit à Berlin pour la diversité, les soirées et l'ouverture culturelle, soit en Australie parce que là-bas les Français sont visiblement plutôt bien accueillis, soit en Espagne



(...) les médias n'ont de cesse d'en parler, retournant le problème dans tous les sens. Certains de nos professeurs nous soumettent même l'idée avec maladresse : "Si vous voulez réussir dans la vie, vous devez apprendre le chinois, l'arabe ou la finance." (...) Le problème français décrit pour ceux qui nous quittent reste l'absence de propulsion professionnelle. (...)



Mon avis sur la question est différent.

Même si je pense que la jeunesse de France est maltraitée,

même si je ne suis pas toujours en accord avec ce qui s'y décide, je reste.



Je reste pour les mêmes raisons qui ont valu à Depardieu les foudres de Sieur Torreton. Je reste parce que je considère que c'est en quittant le navire qu'on le pousse à sombrer.

La France et ce, je le répète, malgré ces contradictions, a participé à la construction de celle que je suis aujourd'hui.

Ses lois m'ont donné la possibilité d'aller à l'école gratuitement depuis l'âge de trois ans. Sa couverture sociale m'a permis d'être soignée, même si cela inclut les cinq ans d'orthodontie dont je me serais bien passée.

Son fonctionnement m'a inculqué des valeurs et a formé mon jugement.

Ce même fonctionnement m'a aussi donné le coup de pied nécessaire pour m'élever contre lui. (...)



J'aime ce pays. Pas toujours dans sa globalité, pas toujours dans toutes les idées qu'il véhicule. J'ai voyagé dans des endroits qui n'ont strictement rien à voir avec le nôtre. (...) J'ai observé et j'ai toujours voulu revenir.

Parce que nos droits sont ancrés en moi. Je ne pourrais m'épanouir ailleurs.



C'est ici que je suis née, c'est ici que je veux me construire.

C'est ce pays que je veux voir évoluer. Je dois être là si tout change. Parce que je suis persuadée que cela peut changer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
petitsoleil   06 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
C'est ce manque de foi en notre jeunesse qui nous alourdit. (...)

Nous crevons d'envie d'être utiles. Nous ne vivons que dans l'idée d'être acteurs de ce monde. Nous voulons travailler, produire, créer.

Laissez-nous faire. Faites appel à ces compétences qui complètent les vôtres.

Nous sommes prêts.



Nous montrer que nous sommes importants. Nous aider à croire que nous ne sommes pas bons qu'à faire nos devoirs ou la plonge dans un restaurant.

Nous ne sommes pas que des petites mains ou des adultes en devenir et nous avons besoin de vous l'entendre dire. Nous attendons la moindre marque de fierté dans votre discours, dans vos actes vis-à-vis de ceux que nous sommes.



Notre avenir nous paraîtrait plus lumineux si vous acceptiez que notre vie n'est pas simple. Nos objectifs sembleraient moins inatteignables si vous reconnaissiez que nous sommes courageux d'entreprendre, de nous bouger, de toujours y croire. (...)



Nous sommes si vivants. Nous ne lâchons jamais prise.
Commenter  J’apprécie          92
petitsoleil   05 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Le lycée nous contraint, nous fait suffoquer. L'université est synonyme de liberté. La fac est à nos yeux ce que l'Amérique est à Christophe Colomb.

Un nouveau monde.



Un univers où l'étudiant est maître de lui-même jusqu'à ce qu'il comprenne qu'avoir le choix est une des choses les plus complexes qui lui ait été donnée.



La possibilité d'y aller ou pas.

De rendre ses devoirs ou pas.

De travailler ou pas.
Commenter  J’apprécie          85
petitsoleil   05 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Inexpérimentés selon vos critères.

L'expérience, nous l'avons ailleurs. Pas dans le temps passé,

mais dans la conscience de celui à venir. Nous devons projeter les solutions de demain aux problèmes posés aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleil   05 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Je suis sa stagiaire, je suis donc son punching-ball.

Un punching-ball payé au lance-pierre.

Ca fait beaucoup de mouvements belliqueux dans une même phrase.
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleil   05 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Beaucoup de jeunesses coexistent, et ce qui suit ne généralise en rien ceux que nous sommes. Je est nous. Et inversement.

Parce que même si mes mots ne décrivent qu'une partie de cette génération, cette partie est bel et bien là. Et parce que ma vie n'a rien d'extraordinaire, je ne suis sûrement pas la seule à la vivre.

Elle est cependant ébranlée par cette vision que vous semblez avoir de nous.



Vous, les "vrais adultes". Je suis indignée de voir comment la jeunesse d'aujourd'hui est considérée, jugée, cataloguée. Je suis en colère contre ceux qui ne reconnaissent pas ce que nous sommes, (...) contre ceux qui nous utilisent.



Je veux interpeller ceux qui étaient là avant nous.

Ceux qui ont oublié à quel point il est complexe et fastidieux de savoir qui l'on est, où l'on va et surtout pourquoi l'on s'y rend.



J'écris aussi pour ceux qui aiment à penser que nos coups de gueule sont faits pour nous donner un genre. Je veux expliquer pourquoi nous sommes fatigués aux prémices de notre vie. Rendre compte de l'épuisement d'une génération qui vient à peine de naître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CCE69   31 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Parce qu'on est jeune, on accepte mieux les douilles que la vie nous balance ? Parce qu'on est jeune, on vit mieux dans un neuf mètres carrés ? Parce qu'on est jeune, on a davantage la capacité de travailler 75h par semaine cumulant vie étudiante, boulot et stage ?
Commenter  J’apprécie          40
chardonette   15 juin 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Cet ouvrage n'est pas écrit pour creuser de fossé entre telle ou telle génération, il n'est pas là pour faire renaître une pseudo-révolte soixante-huitarde. Il n'a pas pour objectif d'engendrer un buzz ou de me rendre riche. Ces mots ne sont pas là pour lancer une polémique ou changer la face du monde. Ce livre est un état des lieux, un constat bâti sur un point de vue. Le mien. Il n'a pas pour prétention d'être exhaustif, il ne traite pas de toutes les jeunesses de France. Je ne connais que ce que je vis. Certains ne se sentiront en rien concernés par mon propos. Parce qu'il est aussi un patchwork, un melting-pot pot, un grand et joyeux bordel à l'image de ce que nous sommes. Le reflet d'une jeunesse métissée, curieuse, qui tient dans le creux de sa main son avenir et celui de cette société. Ce qui nous environne est différent de ce que nos parents ont connu. Pas plus simple ou plus complexe. Juste différent.
Commenter  J’apprécie          20
petitsoleil   05 août 2014
Les Affamés : Chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien de Léa Frédeval
Nous participons déjà à cette société. Nous sommes là, partout.



Dans les écoles et universités pour bâtir les rêves de demain,

dans les commerces pour vous servir,

dans vos maisons pour garder vos enfants.



Nous sommes à l'arrière des magasins ou derrière les caisses, dans les bars et les restaurants, dans les endroits les plus glauques de la ville comme de la campagne.

Et ce, principalement pour vous satisfaire, Messieurs, Mesdames.

Vous, vos parents, vos amis, collègues, voisins et enfants.



Regardez-nous pour ce que nous sommes. Si vous ne nous voyez pas ainsi, ayez confiance en ce que nous allons devenir.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur