AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.58 /5 (sur 338 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rennes , le 07/05/1969
Biographie :

Loïc Le Borgne est un écrivain français, qui privilégie la littérature imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy).

Il est aussi l'auteur de romans pour enfants sous le pseudonyme de Loïc Léo.

Après des études scientifiques, d'histoire et d'information-communication, Loïc Le Borgne devient, de 1993 jusque début 2011, journaliste dans un quotidien régional de l'Ouest de la France.

En 2006, il sort son premier roman, Marine des étoiles, premier volet d'une trilogie de science-fiction pour adolescents, Les Enfants d'Eden

C'est en 2008 qu'il se fait connaître par un public plus large, en publiant Je suis ta nuit, roman d'épouvante qui paraît aux éditions Intervista alors dirigées par Luc Besson, dans la collection 15-20.

En 2010, sous le pseudonyme de Loïc Léo, il a publié aux éditions Gründ Les Amazones du Ciel, premier tome de la série Le Club des chevaux magiques, destinée aux enfants.

Marié et père de deux filles, il vit à La Ferté-Bernard, dans la Sarthe.

Avec son épouse, il a visité sac au dos une quinzaine de pays sur quatre continents, du Népal aux États-Unis, de l'Islande à l'Afrique du Sud.

site officiel:
http://www.loicleborgne.com/

blog officiel:
http://loicleborgne.over-blog.com/

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les loups, Le secret des murmureurs, de Loïc Le Borgne
Citations et extraits (111) Voir plus Ajouter une citation
LydiaB   09 mai 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
"A chaque fois qu'un enfant dit qu'il ne croit pas aux fées, il y en a une qui tombe raide morte, je sais tout ça par cœur, j'ai dit. Vous ne devriez pas traîner toutes seules.

- A chaque fois qu'une fée doute de l'existence des humains, il y en a un qui crève, a souri l'une des jumelles. C'est beaucoup plus drôle dans ce sens-là, non ?"
Commenter  J’apprécie          432
LydiaB   15 mai 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
- Que faisait votre père ?

- Romancier.

- Dieu du ciel, ce métier existait donc vraiment ? Écrire des choses imaginaires pour des gens qui n'avaient rien de mieux à faire qu'à lire ces pages inutiles ?

- Il aurait pu vous expliquer longuement l'utilité de la fiction. Quoi qu'il en soit, il ne faisait pas partie des pollueurs.

- S'il avait été classé pollueur, vous ne seriez pas ici. Tous ont été condamnés et pour la plupart exécutés. Leurs familles ont été mises à l'index.

- Les artistes ne polluaient pas.

- Votre père avait une voiture, une télévision et un ordinateur, non ?

- J'avais dix-huit ans quand ça s'est produit. Mes parents ne sont plus de ce monde depuis longtemps.

- Dix-huit ans, c'est déjà beaucoup. Je vous tiendrai à l’œil. Tout ce village va vous tenir à l’œil. Vous êtes un survivant, un type d'avant la Panique. Donc un suspect pour les habitants de Rouperroux.
Commenter  J’apprécie          420
BlackWolf   19 juin 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
Ma génération est morte. Je me suis allongé dans la boue, je me suis séché à l'air du crime, j'ai joué des bons tous à la folie. Qui vous a parlé de ma génération?
Commenter  J’apprécie          160
Natacha851   15 août 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
Ma foi, je suis comme le monstre de Frankenstein.

Un panier de souvenirs. Ah ! ce matin-là, sous les bouleaux, plusieurs femmes se télescopaient en moi. Une fillette de neuf ans qui construisaient des cabanes en forêt avec son père avant de rentrer regarder un film devant la cheminée. Une adolescente de seize ans amoureuse d'un jeune homme arrogant le temps d'un printemps. Une trentenaire brisée par la folie du monde. Encore ? Une femme de quarante-cinq ans perdue dans ses tâches pénibles et quotidiennes. La vieille de cinquante-huit ans que je suis désormais, fracturée comme un miroir tombé à terre. On a beau dire, on est la sommes de nos souvenirs.
Commenter  J’apprécie          110
OumG   21 mars 2017
Hysteresis de Loïc Le Borgne
« J’ai couru dans la nuit, abandonnant des cendres d’amour derrière moi.

- C’est quoi ce charabia ? »

J’allais découvrir par la suite que Jason aimait s’exprimer de manière étrange. Il m’a un jour expliqué que citer des poètes d’antan lui permettait d’économiser des mots, de dire des choses précises, mais que souvent les gens n’écoutaient pas.
Commenter  J’apprécie          114
Takalirsa   30 mars 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
Allumons un grand feu pour brûler notre histoire

Mets du bois au milieu, enfumons nos mémoires



Allumons un grand phare, oublions nos aïeux

Nous jetant dans le noir, ils n'ont pensé qu'à eux



Et nous sommes devenus la proie des ouragans

Des enfants éperdus ballotés par le vent



Nous avons déserté traqués par les brigands

Les villes abandonnées, les rues pavées de sang



Loin des palais de marbre, pleurant notre abandon

A genoux sous les arbres nous demandons pardon.
Commenter  J’apprécie          90
orbe   20 octobre 2015
Le garçon qui savait tout de Loïc Le Borgne
Les nanotraceurs se sont infiltrés dans nos crânes, dans les feuilles des arbres, dans le moindre insecte. La Brume est partout. La seule solution serait de changer le passé.
Commenter  J’apprécie          100
Cornwall   11 février 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
«Cette abomination, la guérisseuse a clamé d'une voix forte et grave en désignant de nouveau l'éolienne, cette abomination perturbe la tranquillité de notre village. Plus grave encore, elle perturbe ce en quoi nous croyons. Elle perturbe les arbres et perturbe les esprits. Elle va tuer les oiseaux, les papillons, les abeilles, et tous les êtres qui volent.

- Elle peut tuer les fées ? L'une des jumelles a demandé avec un air catastrophé.

- Elle peut leur coupé les ailes entre ses bras qui sont comme des fléaux et peut les broyer. Elle est la mort, la Camarde. Elle peut tuer ces êtres et ces forces que nos aïeux, maudit soient-ils, ne voyaient plus. Les machines appellent vers nous les hommes de feu, les monstres des bois, les mauvais génies des tempêtes et ceux des ouragans. Rappelez-vous le Serment aux fées :

Un vautour métallique a cassé ta maison

Le ver informatique a oublié ton nom

L'araignée numérique a craché son poison

Le serpent électrique pliera sous mon talon

Douce fée nous jurons

Demain nous combattrons

Ces abominations ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Seraphita   21 mai 2014
Hysteresis de Loïc Le Borgne
Allumons un grand feu pour brûler notre histoire

Mets du bois au milieu, enfumons nos mémoires



Allumons un grand phare, oublions nos aïeux

Nous jetant dans le noir, ils n’ont pensé qu’à eux



Et nous sommes devenus la proie des ouragans

Des enfants éperdus ballottés par le vent



Nous avons déserté traqués par les brigands

Les villes abandonnées, les rues pavées de sang



Loin des palais de marbre, pleurant notre abandon

A genoux sous les arbres nous demandons pardon

(Chant de la colère, auteur inconnu.)
Commenter  J’apprécie          60
Spilett   05 avril 2014
Sur le flanc de la colline froide de Loïc Le Borgne
Un gosse affamé n'a pas d'ailes dans le dos, juste un couteau.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le garçon qui savait tout

Qui est le héros principal ?

malo
jehan

6 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon qui savait tout de Loïc Le BorgneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..