AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.7/5 (sur 87 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Donzy, Nièvre , 1948
Biographie :

Louise Bachellerie, pseudonyme de Anne-Marie Alliot-Schaettel, est une auteure populaire de romans.

Elle a été professeur de lettres. En 1985, Louise Bachellerie, nom emprunté à une de ses grand-mères, et que son éditeur, Le Masque, a réduit plus simplement à Bachellerie, elle publie d'un coup quatre romans policiers.

Alors qu'ils reçoivent tous un excellent accueil, notamment "L'Île aux muettes" (1985), lauréat du Prix du Roman d'Aventures, et surtout "Pas de quoi noyer un chat" (1985), qui remporte le Prix du roman policier de Cognac, elle quitte le monde de l'édition pour s'adonner à d'autres passions.

Pour s'exercer à un autre genre, elle s'essaie à la littérature sentimentale sous une cinquantaine de pseudonymes dont Marie-Anne de Donzy.

Elle sera notamment l'auteure de référence des romans d'amour du magazine Nous Deux entre 2003 et 2012. Elle écrira également de nombreux feuilletons.

Louise Bachellerie revient enfin en 2014 avec une saga, "Les Maîtresses du Temps", qui évoque les destins d'une lignée de six femmes prises dans la tourmente de l'histoire entre 1698 et 1968.

Les quatre premiers tomes "Suzon" (2014), "Louise" (2014), "Claire" (2014) et "Blanche" (2015), publiés aux Éditions Delpierre sont suivis de "Catherine" (2016).

Louise Bachellerie a obtenu le Prix de la nouvelle George Sand 2015 pour "Toucher la lumière" et le Prix de la nouvelle Albertine Sarrazin 2017 pour "Levantine".

page Facebook : https://www.facebook.com/annemarie.alliotschaettel


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Louise Bachellerie   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
- Inspecteur. Je ne suis pas commissaire, je suis inspecteur. Le commissaire, c'est le plus vieux, le gros avec un chapeau!
Commenter  J’apprécie          120
Le fond du bas-ventre, qui correspond au bassin du squelette, se termine en devant par les parties naturelles ou honteuses, et en arrière par les fesses et par l’anus, appelé vulgairement le siège ou le fondement.
Commenter  J’apprécie          100
Dans la vie que je menais avant de rencontrer ta mère, j’exerçais, à Paris, le plus vieux métier du monde…
– Quel est-il ?
– Il consiste à vendre son corps, à monnayer caresses et pratiques dégoûtantes au plus offrant, du plus jeune au plus vieux, du plus innocent au plus perverti… Ce sont la misère et la faim qui précipitent les filles dans cette déchéance. Je n’étais pas la seule, ni la première, ni la dernière…
Commenter  J’apprécie          80
Constatant à quel point j’étais ignare en la matière, elle m’a représenté en détail comment se pratique un coït, qu’elle appelle une « passe », entre personnes de sexes différents. Pas besoin de noter cela sur mon cahier. Il me semble que je retiendrai. Mais cela ne suffit pas à me convaincre de tirer profit de ma virginité…
Commenter  J’apprécie          80
Ce qui distingue la mort de vieillesse d’avec celle qui est l’effet d’un coup subit, c’est que, dans l’une, la vie commence à s’éteindre dans toutes les parties, et cesse ensuite dans le cœur : la mort exerce son empire de la circonférence au centre. Dans l’autre, la vie s’éteint dans le cœur, et ensuite dans toutes les parties : c’est du centre à la circonférence que la mort enchaîne alors ses phénomènes…
Commenter  J’apprécie          70
La lecture de Paul et Virginie m’a donné de l’amour de bien belles images, mais mon esprit, par trop raisonneur, me souffle que cette idyllique fusion des cœurs et des âmes (si elles existent) n’est point telle dans la réalité. Il me semble que l’attraction physique est pour beaucoup dans l’état amoureux, les nerfs jouant là pleinement leur rôle, et je suis prête à parier que cette Sophie-Victoire a tout ce qu’il faut pour plaire à Maurice Dupin et n’a pas eu besoin de la ruse pour le convaincre de faire d’elle sa femme.
Commenter  J’apprécie          60
Quand la nature et un esprit pervers s'accordent pour tromper le monde, il n'est point de farce qu'on ne pût imaginer et il faut se garder de considérer une créature pour ce qu'elle prétend être...
Commenter  J’apprécie          60
Il me semblait comprendre cet adage, « Voir Naples et mourir », tellement la ville me paraissait belle et joyeuse, tellement les paysages étaient splendides : la mer, la montagne, les rues et les places, les églises et les fontaines… Les gens que je croisais semblaient heureux et il y avait toujours un air de musique pour monter dans l’air saturé de chaleur.
Commenter  J’apprécie          40
Les douleurs morales ne sont pas des tumeurs qu'un bistouri pourrait extraire, mais des sortes d'écheveaux, tressés avec des fils si emmêlés les uns aux autres qu il faut en tirer un pour voir fondre la pelote.
Commenter  J’apprécie          40
De par le roi, défense à Dieu de faire miracle en ce lieu.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Louise Bachellerie (99)Voir plus

Quiz Voir plus

Les mouvements et courants littéraires français

Courant poétique formé par un groupe de sept poètes dont le nom est emprunté à une constellation de sept étoiles (1549-1560).

La Grande Ourse
La Pleiade
la Couronne boréale
Le Zodiaque

10 questions
701 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mouvements , franceCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..