AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 91 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , 1926
Mort(e) à : Paris , le 27/01/2017
Biographie :

Lucien Malson est un sociologue, animateur de radio et critique de jazz français.

Docteur d'État ès lettres, agrégé, diplômé d'études supérieures de philosophie, il enseigne cette discipline durant quelques années, puis occupe une chaire au Centre national de pédagogie de Beaumont (C.N.E.F.A.S.E.S).

Dès 1946, il collabore à Vent d'Ouest et à Jazz Hot. En 1956, il devient chroniqueur dans différentes revues - Radio-Cinéma, Arts, Jazz Magazine, tout en animant des émissions à l'O.R.T.F. - Visages du jazz et Tribunes des critiques de jazz. De 1959 à 1971, il est rédacteur en chef des Cahiers du Jazz.

Également critique musical au journal Le Monde et membre de l'Académie Charles-Cros, il est l'auteur de nombreux écrits sur sa passion, dont notamment Les Maîtres du jazz, Le Jazz moderne ou encore Histoire du jazz et de la musique afro-américaine.

On lui doit également deux ouvrages de références Les Enfants sauvages, paru pour la première fois en 1964 et constamment réédité et Les Enfants et les adolescents inadaptés.

Son ouvrage Les Enfants sauvages connaît un grand succès et est adapté à l'écran par François Truffaut, sous le titre L'Enfant sauvage, en 1970.

À la radio, ou il a créé le Bureau du Jazz, Lucien Malson a assuré de 1956 à 1996 de nombreuses émissions, notamment Jazz d'aujourd'hui et Black and Blue. Il a continué de collaborer à de multiples publications, notamment à ses Cahiers, en tant que directeur-fondateur.

+ Voir plus
Source : 10/18
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
scaalaire68   21 avril 2013
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Mais ce qui ajoute beaucoup d'intérêt à cette scène, c'est le lieu où elle se passe. C'est près de la fenêtre, debout, les yeux tournés vers la campagne, que vient se placer notre buveur comme si dans ce moment de délectation cet enfant de la nature cherchait à réunir les deux uniques biens qui aient survécu à la perte de sa liberté, la boisson d'une eau limpide et la vue du soleil et de la campagne. (Itard)
Commenter  J’apprécie          143
Tatooa   18 juin 2013
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
La vérité que proclame en définitive tout ceci, c'est que l'homme en tant qu'homme, avant l'éducation, n'est qu'une simple éventualité, c'est à dire moins, même, qu'une espérance.
Commenter  J’apprécie          130
Walktapus   24 juillet 2013
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
(Jean Itard)

De tous les phénomènes que présentent à l'observateur les premiers développements de l'enfant, le plus étonnant peut-être est la facilité avec laquelle il apprend à parler ; et lorsqu'on pense que la parole, qui est sans contredit l'acte le plus admirable de l'imitation, en est aussi le premier résultat, on sent redoubler son admiration pour cette intelligence suprême dont l'homme est le chef d'oeuvre, et qui voulant faire de la parole le principal moteur de l'éducation, a dû ne pas assujettir l'imitation au développement progressif des autres facultés, et la rendre, dès son début, aussi active que féconde. Mais cette faculté imitative, dont l'influence se répand sur toute la vie, varie dans son application, selon la diversité des âges, et n'est employée à l'apprentissage de la parole que dans la plus tendre enfance ; plus tard elle préside à d'autres fonctions, et abandonne, pour ainsi dire, l'instrument vocal.
Commenter  J’apprécie          90
Xian_Moriarty   01 octobre 2012
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Il a montré, au niveau de la personnalité profonde, que les jumeaux vrais échappent à la fascination du double, au vertige du pseudo-miroir, que chacun d'eux s'individualise dans son rôle et, intériorisant son expérience, développe malgré les mêmes patrimoines, héréditaire et culturel, une personnalité originale.
Commenter  J’apprécie          90
Jcequejelis   21 novembre 2014
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Un jour de 1833, alors que le jeune homme (Gaspard Hauser) venait d'avoir vingt-deux ans et se trouvait de nouveau chez Anselm von Feuerbach, on l'attaque une seconde fois dans le parc de Ansbach. Atteint d'un coup de poignard, Gaspard meurt le surlendemain. A l'endroit où il tombe, s’élèvera plus tard une stèle de pierre, avec cette inscription : « Ici, un inconnu fut tué par un inconnu. » Demi-mensonge. On apprit en effet une vérité probable sur Gaspard, fils putatif de Stéphanie de Beauharnais - nièce de Joséphine - que Napoléon avait, dans un acte d'autorité, donnée pour épouse au prince Charles de Bade. L'enfant qui était né (...) avait été enlevé à sa mère pour que l'héritage de la couronne revint au fils d'une lignée morganatique. On l'avait confié aux soins expéditifs d'un garde-chasse du baron Griesenberg : Franz Richter - alias l'Homme. L'assassin du jardin de Ansbach fut nommé Johann Jacob Muller. Les révélations de Edmond Baps ont permis, plus tard, de jeter quelque clarté sur ce qui, longtemps, fut une bien ténébreuse affaire.



1128 - [10/18 n° 157, p. 84] Lucien Malson
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Xian_Moriarty   02 octobre 2012
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Tous les auteurs notent, avec un certain étonnement du reste, l'indifférence sexuelle de " l'homo ferus".
Commenter  J’apprécie          70
SZRAMOWO   18 janvier 2015
Le jazz de Lucien Malson
Les styles de jazz sont apparus dans un ordre chronologique. […] À de rares exceptions près, les styles se succèdent sans se détruire. C’est pourquoi chaque chapitre, tout en s’insérant dans une organisation temporelle “horizontale”, décrit en lui-même une aventure “verticale” poursuivie aujourd’hui. [...] Le jazz, surtout, peut indéfiniment offrir à toute œuvre musicale, si elle est conçue pour l’amour de lui, les biens les plus précieux qu’il ait apportés au monde : ses sonorités fortes, vibrantes, ardentes, et un balancement, une flexuosité, une pulsation rythmique sans quoi nous aurions connu, sur cette Terre, un peu moins d’heures de bonheur.
Commenter  J’apprécie          30
Jcequejelis   21 novembre 2014
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
... Itard demeure convaincu qu'on n'est savant que par l'expérience, lucide que par le doute, intelligent que par l'acceptation des limites du savoir acquis.



1653 - [10/18 n° 157, p. 120]
Commenter  J’apprécie          40
jppoprawa   28 novembre 2018
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Itard vient d'avoir vingt-cinq ans et prépare une thèse sur le pneumothorax qu'il présentera en 1803, lorsque l'enfant sauvage découvert dans l'Aveyron est conduit à Paris sur les ordres du ministre Champagny, conscient de l'importance du cas pour les progrès dans la connaissance de l'homme. L'enfant est remis à l'Institution de la rue Saint-Jacques où Jean Itard, d'emblée, se propose de l'éduquer.

(P91)
Commenter  J’apprécie          20
RoyMatisse   10 septembre 2019
Les enfants sauvages (suivi de) Victor de l'Aveyron de Lucien Malson
Lagache : l’idée d’instinct se développant pour eux mêmes ne correspond à aucune réalité humaine.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..