AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.96/5 (sur 393 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1961
Biographie :


Mathieu Gallié est né en 1961 dans les Landes. Il grandit en dévorant Sherlock Holmes, Stevenson et Alan Quatermain. Il entre professionnellement dans la bande dessinée, par hasard, sur une boutade lancée par Cécil. À son grand étonnement, Vents d’Ouest se montre intéressé par le scénario de L’Empreinte des chimères !. Pris au jeu, il signe alors le féerique Mangecœur, nommé au Festival de Bruxelles. C’est là qu’il fait la connaissance d’un autre nommé, Guillaume Sorel. Le courant passe immédiatement entre les deux hommes férus d’heroïc-fantasy et de contes folkloriques.
Leur rencontre s’est concrétisée récemment par la naissance d’une nouvelle série remarquée chez Delcourt, Algernon Woodcock. Brassant toutes sortes d’influences, de la mythologie scandinave à la mythologie celtique, Gallié y dévoile une nouvelle facette de son imaginaire tout en confirmant ses talents de conteur hors pair.
+ Voir plus
Source : http://arpel.aquitaine.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Mathieu Gallié   (22)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
- Aucune maladie ne dépasse en horreur la passion de la chasse à la bécasse. Hormis, peut-être, celle du jeune médecin fraîchement sorti de la faculté et qui se prépare à faire ses premiers pas dans la vie active.
- Ah ! Nous y voici donc, monsieur le sarcastique ! Je me disais bien que tout ceci devait bien mener quelque part ! Eh bien, gausse-toi si tu veux, mais sache que tes railleries sont sans effet sur moi. Car tant que Vernon errera dans les bois en quête de ses insaisissables volatiles, je serai le seul maître du précieux cheptel de patients qu'il a bien voulu me confier.

(Algernon et son ami William).
Commenter  J’apprécie          250
- Tu trouves ça humain, toi, de passer la moitié de l’année ensevelis sous des tonnes de neige sans rien avoir à faire ?
- En trente ans de Yukon, tu aurais dû t’habituer !
- On ne peut pas se faire ça… Pas à un hiver qui dure six mois… Un hiver plus sournois qu’un serpent et plus féroce qu’un grizzly.
Commenter  J’apprécie          230
Nous présentâmes nos thèses le même jour. La mienne traitait banalement de l'art de réduire les fractures des membres. Le sujet de celle d'Agernon fut nettement plus original et inattendu. Son travail constituait ce qu'il convient de qualifier de saisissant essai sur la « Nosographie philosophique du nanisme au travers des âges ». (…) Celle d'Algernon, on s'en doute, consterna l'auditoire qui resta coi durant tout l'exposé et ne se risqua qu'à contrecœur, avec la plus grand prudence, à poser quelques questions des plus généralistes. Très vite, le Président écourta ce semblant de débat en se justifiant par l'excellence de l'exposé sur lequel il n'y avait rien à redire, tant sur la forme que sur le fond. Mais il était évident que les juges n'avaient qu'une hâte : celle de fuir au plus vite cette salle dans laquelle un petit homme pétillant d'intelligence teintée d'auto-dérision bousculait quelque peu le sentencieux rituel des soutenances.

(extrait de la lettre de l'ami d'Algernon en début de volume).
Commenter  J’apprécie          212
Il n'est de pire benêt que celui qui croit que les autres le sont dès le premier regard.
Commenter  J’apprécie          180
- Peut-être, si tu le dis. Nous aurons certainement l'occasion d'en reparler un jour. Mais cela ne pourra se faire que lorsque je j'aurai acquis la certitude que, non contents de troquer leur médecin habituel contre un novice à peine arraché aux bancs de la faculté... les gens acceptent la perspective que ce novice-là soit haut comme trois pommes!
Commenter  J’apprécie          140
L'âme est une flamme qu'on n'emprisonne pas. Mais pour la souffrance, c'est une autre chose !
Commenter  J’apprécie          140
Un homme qu’aiment les animaux ne peut être franchement mauvais.
Commenter  J’apprécie          130
Oh! Les apparences, vous le savez tout aussi bien que moi, ne sont jamais que des faux-semblants! Fou celui qui s'y fie!
Commenter  J’apprécie          110
- Désolé Monseigneur... Mais une arme pointée dans mon dos est un argument auquel moi-même je ne puis résister. Surtout quand ladite arme est connue pour avoir une détente des plus sensibles et qu'elle est tenue par un homme qui tremble à un tel point que c'est en soi miracle que le coup ne soit pas déjà parti...
Commenter  J’apprécie          80
Par bonheur, la patientèle abonda rapidement et je dus en moins de deux ans envisager de prendre un associé pour faire face à la charge grandissante de travail. Je me tournais presque naturellement vers James Holson, ce jeune étudiant qui avait partagé une part non négligeable de nos aventures sur l'île et qui venait de décrocher son diplôme. Holson ne se fit pas prier. Je m'en félicitais. Car bien qu'Algernon ait certainement joué un rôle non négligeable dans l'obtention de ses diplômes, le jeune homme avait été un étudiant sérieux qui promettait de devenir un praticien de renom. Holson emménagea donc, d'abord sous notre toit, puis s'émancipa dans sa propre demeure à quelques pâtés de maison de notre domicile. Notre association fila bon train et ni l'un, ni l'autre n'eûmes jamais à nous en plaindre. Les choses demeurèrent ainsi pendant plus de six ans, période durant laquelle Algernon et Benedict nous rendirent souvent visite.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Mathieu Gallié (242)Voir plus

Quiz Voir plus

A deux, c'est mieux!

Dans le film "Thelma et Louise", Thelma part en week-end avec son amie. Comme elle n'ose pas le dire à son mari, elle lui laisse un mot avec son dîner dans le four à micro-ondes. Qui a réalisé ce film?

David Lynch
Ridley Scott

10 questions
201 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..