AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.25/5 (sur 504 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Melissa Caruso est une écrivaine, autrice de fantasy.

Elle est titulaire d’une licence en création littéraire de l’Université Brown et d'un MFA de l'écriture de fiction à l'Université du Massachusetts à Amherst.

Elle est l'autrice d'une trilogie intitulée "Les Faucons de Raverra" ("Swords & Fire") dont le premier tome et son premier roman, "Sorcière captive" ("The Tethered Mage", 2017) a été salué par la critique et nommé au Gemmell Morningstar Award.

Melissa Caruso vit dans le Massachusetts avec son mari et ses deux filles.

son site : https://melissacaruso.net/
Twitter : https://twitter.com/melisscaru

Ajouter des informations
Bibliographie de Melissa Caruso   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Romance can be a huge part of a novel, regardless of the genre. Whether you're writing about an angsty love triangle or a happily-married couple, your characters' relationships will have profound effects on their story. The authors on this panel will discuss some of the permutations romantic relationships might take, and how they affect characterization and plot. Featuring S. T. Gibson, C. L. Clark, Josiah Bancroft, and Melissa Caruso


Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
— Non, rétorquais-je, je ne suis pas une femme ordinaire.
— Vraiment ?
Je lui souris d’un sourire vainqueur.
— Oui. Car moi, je suis l’Empire. […] Mes pas résonnent du fracas des légions. Mon souffle est le vent qui gonfle les voiles des armadas. […] Les murmures d’un milier d’espions bruissent à mes oreilles pour me dévoiler vos pitoyables manigances. Et mes yeux portent la maque des mages de centaines de Faucons. Vous êtes ici sur les terres où s’exerce ma souveraineté. Peu importe si vous me tuerez. Vous ne prendrez pas de vitesse mes lampes-courrières. Des dizaines de lieues vous séparent de ma frontière, et nombre de mes forteresses s’élèvent sur votre route. Je suis l’Empire, et je vous détruirai.
Commenter  J’apprécie          60
J’avais ma propre bataille à mener. Il n’y avait désormais plus que moi et mes mots soigneusement choisis - pour autant que je puisse les prononcer, tant l’appréhension me bloquait la respiration - entre l’Empire et la ruine.
Commenter  J’apprécie          60
- Amalia, je voudrais te présenter mon frère.
Je regardai autour de moi le jardin désert.
- Dois-je en conclure que ton frère est un buisson ?
Domenic s'esclaffa, mais son rire avait quelque chose d'un peu forcé.
-Oh, je ne te l'avais pas dit? C'est un rosier. Ça lui vient du côté de notre mère.
Commenter  J’apprécie          50
– Oh, ne vous inquiétez pas, elle aime ma bouche et ce que j'en fais, ricana-t-elle. (Je sentis mes joues devenir écarlates.) Allez, retournons au carosse, avant que tout ce sang qui vous monte à la tête ne vous fasse tomber dans les pommes.
Commenter  J’apprécie          50
- Cache ce livre, dis-je en me tournant vers Venasha. Ne laisse pas le prince Ruven remettre la main dessus.
Venasha hocha vigoureusement la tête.
- Je peux le ranger ailleurs qu'à sa place, en le dissimulant derrière d'autres livres. Dans la section consacrée à la poésie érotique, tiens.
- Parfait.
Commenter  J’apprécie          40
Le pire dans cette situation, dit Marcello d'une voix basse et troublée, est que je vais devoir à présent me méfier des gens à qui je fais confiance depuis toujours.
Je hochai la tête, tout en pensant: Non. Le pire est que quelqu'un à qui vous faites confiance depuis toujours vous a déjà trahi.
Commenter  J’apprécie          40
Je me gardai également d’ajouter que j’aurais préféré qu’elle pisse dans le vin du doge plutôt que de provoquer une guerre avec Ardence ; qui sait, elle aurait pu prendre cela pour une invitation.
Commenter  J’apprécie          40
- [...] Donc en ce qui me concerne, ce n'est pas politique. C'est personnel.
Ciardha afficha un petit sourire.
- Toute affaire politique est une affaire personnelle, ma dame.
Commenter  J’apprécie          40
Zaira leva le poing
- Très bien, écoutez-moi, espèces de vielles souches pourries. Vous avez avalé mon amie, mais je vais vous enfoncer le bras dans la gorge et la tirer de là si violemment que vous allez en recracher vos baloches.
- Vous menacez les arbres ? lui demanda Braegan en chuchotant, comme s'il craignait qu'ils l'entendent.
- Un peu, oui ! C'est tout ce que méritent ces fumiers !
Sur ces mots, elle pénétra dans la forêt d'un pas décidé.
Commenter  J’apprécie          30
Mon prix. Il y a toujours un prix, dit la Dame des Araignées, ses yeux noirs et morts brillant de convoitise. Les secrets que vous gardez dans les recoins les plus sombres de votre cœur. La pourriture que vous laissez se propager en dedans. Les trous béants à l'endroit où la vie a découpé des morceaux de votre âme avec une lame dentelée. Vos démons et vos faiblesses, vos espoirs idiots et vos rêves déçus.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Melissa Caruso (406)Voir plus

Quiz Voir plus

De qui est cet extrait d’une œuvre littéraire ?

Sur un plat d’argent à l’achat duquel trois générations ont contribué, le saumon arrive, glacé dans sa forme native. Habillé de noir, ganté de blanc, un homme le porte, tel un enfant de roi, et le présente à chacun dans le silence du dîner commençant. Il est bien séant de ne pas en parler.

Marguerite Yourcenar
Marcel Proust
Marguerite Duras
Éric Chevillard

8 questions
107 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..