AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les faucons de Raverra tome 3 sur 3
EAN : 9782362316791
704 pages
BIGBANG (11/03/2020)
4.46/5   114 notes
Résumé :
Brise la magie, brise le cycle

Alors que la neige tient à distance les armées conquérantes du seigneur Ruven, dame Amalia Cornaro et la sorcière du feu Zaira tentent de changer le sort des mages de l'Empire raverrain, s'attirant l'inimitié des puissants prêts à tout pour garder le contrôle de la magie. Mais durant la plus grande mascarade de la Cité Sérénissime, Ruven frappe au coeur même de l'Empire - une attaque dévastatrice visant ce qu'Amalia a de... >Voir plus
Que lire après Les faucons de Raverra, tome 3 : L'empire libéréVoir plus
Iskari, tome 1 : Asha, tueuse de dragons par Ciccarelli

Iskari

Kristen Ciccarelli

4.35★ (1269)

3 tomes

Shadowscent, tome 1 : Le parfum de l'ombre par Freestone

Shadowscent

P. M. Freestone

3.62★ (546)

2 tomes

La couleur du mensonge, tome 1 par Beaty

La couleur du mensonge

Erin Beaty

4.28★ (2093)

3 tomes

Grim Lovelies, tome 1 par Shepherd

Grim Lovelies

Megan Shepherd

3.76★ (339)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 114 notes
5
20 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Une fin de trilogie qui aura pâtit de mes départs en vacances, ce qui explique la longueur pour achever ce récit qui pourtant, ne vous détrompez pas est tout sauf ennuyeux. Tout au contraire, on retrouve comme dans les tomes précédents cet univers de fantasy très imbriqué dans la sphère politique avec notre héroïne principale qui est au coeur des intrigues et des périls, sans être elle-même une magicienne, mais en revanche d'une ascendance très bien faite question diplomatie.

Cet ultime tome a un rythme là encore très soutenu. C'est simple on passe d'actions en actions, comme une escalade, si bien qu'on se demande s'il y aura vraiment une conclusion à la fin tant l'autrice à faire émerger de problèmes. On est comme devant un final de feux d'artifices : la question de la loi sur les faucons, la maîtrise du pouvoir de Zaira, la véritable place d'Amalia et son ressenti face à sa destinée, ses différentes relations que ce soit avec Zaira mais surtout avec Marcello et Kathe, le péril que représente Ruven... On avait déjà de bonnes bases, mais non l'autrice corse le tout.

Niveau rythme comme niveau univers, on est déjà satisfaits. Tout s'agence bien, avec clarté et fluidité sans donner une impression de "trop".

Côté personnage, l'autrice développe de plus en plus les relations avec nos personnages. Tout young adult que ce soit, je n'ai pas trouvé ici "d'attachement précipité" mais plutôt des relations qui se tissent, s'approfondissent durant les trois tomes et qui paraissent d'autant plus crédibles. La pudeur d'Amalia fait qu'on évite de tomber dans l'écueil d'une mièvrerie. Surtout l'autrice arrive à me faire supporter le triangle amoureux mis en place ( élément que j'abhorre personnellement).

Pour la fin d'une saga, ce qui prime selon moi reste avant tout les conclusions apportées. Là aussi, les rebondissements font qu'on se demande ce que sera la fin même si on a une grosse idée quand même. Chaque réponse apporté m'a satisfait. Je leur ai trouvé une juste place.

C'est en définitive une trilogie que j'ai beaucoup apprécié. Je ne sais pas encore si j'aurais envie de la relire mais elle va rester très longtemps dans mes très bons souvenirs.
Commenter  J’apprécie          151
En trois tomes Melissa Caruso aura vraiment su construire un univers cohérent et plaisant autour d'une fine équipe de personnages auxquels nous nous sommes attachés et qui ont grandi avec nous au fil de la lecture. Cependant, ce dernier tome a beau avoir été une bonne lecture, bien rythmée et bien menée, avec un final satisfaisant, j'ai éprouvé une pointe d'insatisfaction face aux choix de l'autrice et je lui ai préféré le tome précédent que je trouvais plus épique.

Fin de l'histoire rime avec synthèse, il fallait bien que l'autrice fasse se rejoindre l'ensemble des lignes scénaristiques qu'elle avait lancées. Elle a su le faire assez habillement ici et ce dès que début. Elle replace son histoire dans la capitale raverraine et nous replonge ainsi en pleine intrigue politique, mais sans oublier les événements qui viennent de se produire. Cela donne un début directement sous tension mélangeant complots internes, revendications libertaires et menace extérieure de plus en plus. Un excellent moyen pour rerentrer dans l'histoire pour un dernier tour.

Ce dernier tour aura maintenu un rythme enlevé du début à la fin. En effet, ce tome fait vivre plein de péripéties aux personnages. Cependant, malgré une première impression de rythme haletant, je me suis rendue compte après avoir laissé un peu poser les choses qu'au final, l'ensemble était assez simple et réduit. En effet, l'intrigue se limite à deux axes : la politique raverraine et le sort des Faucons et Fauconniers d'un côté, et la menace de Ruven qu'il faut combattre de l'autre. Pour mener les deux à bien tour à tour, des événements et rebondissements rythmeront l'histoire, mais de façon moins haletante et prenante que dans le tome 2 qui s'est révélé le meilleur de la saga à mes yeux.

La politique raverrain fut un aspect qui m'a vraiment intéressée. J'ai aimé suivre les manoeuvres d'Amalia et sa mère, la campagne de la première et surtout ses arguments pour imposer sa réforme. C'était intéressant de revoir la vie à Raverra pour cela, même si cela paraissait un peu fade par rapport aux événements précédents à la frontière et à Vaskandar. Heureusement quelque chose vient brusquement bouleverser ce rythme tranquille et le tome prend alors un autre visage. C'est à partir de là, au final, que cela devient vraiment intéressant. Rebondissements, trahisons, dilemmes cornéliens et sacrifices rythmeront alors les pages. J'ai souvent deviné les choix qui allaient être faits avant qu'ils ne se produisent, et je le regrette, c'est signe d'un peu trop de classicisme de la part de l'autrice, mais je sais reconnaitre une histoire bien menée quand c'est le cas. Et c'est le cas ici. 

L'autrice a su faire évoluer ses personnages depuis le début et c'est ce qui fait tout, en plus de l'univers qu'elle a développé et sur lequel je reviendrai. Amalia n'a plus rien à voir avec celle qu'elle était au commencement. Elle est bien plus sûre d'elle et plus complexe aussi, et a appris à l'accepter, ce qui la rend plus humaine. Avec Zaira, elles forment un beau duo d'amie qui peuvent compter l'une sur l'autre et s'aider à dépasser leurs difficultés. Zaira a toujours autant de réparties et heureusement qu'elle est là pour ça ! de ce côté-là, j'ai été plus que ravie de retrouver Kathe, mon coup de coeur dans cette saga, qui est toujours là pour jouer à ses petits jeux, ce qui allège une atmosphère souvent lourde, normal en temps de guerre. Mais on le découvre aussi, tout comme Amalia, bien plus complexe et à fleur de peau. Enfin, il y a Marcello, le Peeta de l'histoire... (comprendrons ceux qui ont lu Hunger Games), qui va connaitre des changements brutaux et radicaux ici, ce qui va le remettre sur le devant de la scène par rapport au dernier tome. Ensemble, ils vont lutter jusqu'au bout pour leurs idéaux.

Pour mettre cela en scène, Melissa Caruso a utilisé avec talent tous les éléments qu'elle a développés précédemment dans son univers : le conseil des Neuf, les Mues, les Faucons et leur magie, les Hauts Sorceleurs et leurs pouvoirs, les garnisons militaires de Raverra, etc. On retrouve un temps la magie du Vaskandar pour mon plus grand plaisir et l'autrice joue avec tout ce qu'elle nous a appris sur eux pour tenter de résoudre le problème épineux de ce tome. On découvre aussi enfin le royaume de Kathe, Let, et ses habitants, notamment ses Gardes de Coeur dont j'ai beaucoup aimé le concept.

Le ton est plus dur et sombre dans ce final. On reparle de l'esclavagisme des Faucons, de l'arbitraire du conseil des Neuf, du despotisme et de la cruauté de Ruven, de son emprise cruelle sur les gens. On évoque moins l'espoir des trouvailles de personnages comme Terika ou Istrella, des changements radicaux qui vont avoir lieux grâce à Amalia et sa nouvelle place, car tout tourne autour de la sombre menace qui pèse sur eux. Cela rend ce tome quasi sans espoir et même le final a quelque chose d'un peu amer, comme la dernière fois, ce que j'avais apprécié à l'époque mais moins ici.

Le coeur du problème entre ce tome et moi, ce sont les romances d'Amalia qui ont conditionné ce tome et pas dans le bon sens.

Ainsi, même si j'ai pris du plaisir à lire cette saga de Fantasy pour la jeunesse qui est l'une des mieux pensées que j'ai pu lire dans le genre, je garde une certaine frustration en refermant ce tome. Toute la partie politique est bien menée, les personnages évoluent et ceux qui sont au début perçus comme secondaires volent la vedette à l'héroïne, mais la romance est nulle !  Il n'y avait aucune obligation à en inclure une dans l'histoire, on aurait très bien pu s'en passer et peut-être que cela aurait été mieux, parce que l'univers, lui, est bien plus intéressant sans. Je retiendrai donc la fascination que j'ai eu pour le terrible Vaskandar et le plaisir que j'ai eu de suivre les intrigues politiques raverraines, ainsi que le beau travail sur le thème de l'esclavage qu'on trouve dans ce titre, le reste je préfère l'oublier.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          30
--- Arrivera, arrivera pas ? ---

Après mon coup de coeur pour L'Héritière rebelle, j'étais véritablement impatiente de découvrir ce dernier opus. Il s'est malheureusement fait attendre suite à l'annonce du confinement – je pensais même ne jamais le recevoir ! -, mais le colis est finalement parvenu à bon port. Je remercie donc les éditions Bragelonne pour l'envoi.

Une fois le livre entre mes mains, je n'ai pas pu attendre ! J'ai dévoré ce petit pavé en quelques jours à peine, et je ne suis pas déçue. Cette trilogie, malgré un premier volet un peu en-dessous des suivants, m'a littéralement conquise !

--- Pas de répit pour les braves ---

Alors qu'elles viennent tout juste de rentrer à Raverra, Amalia et Zaira font face à de nouveaux problèmes : une mort suspecte, des disparitions et une tentative d'empoisonnement. Sans compter le projet de réforme des Faucons auquel la fille de la Contessa accorde beaucoup de temps et d'énergie.

L'intrigue redémarre donc sur les chapeaux de roues, et ce n'était pas pour me déplaire. Encore une fois, Melissa Caruso fait montre d'un véritable talent pour tisser les fils de son scénario et attiser l'intérêt du lecteur… jusqu'au grand bouleversement ! Et même si je savais qu'il viendrait de Ruven, que ce dernier n'en avait pas terminé avec Amalia, je me suis quand même fait avoir. Que du bonheur !

--- Un antagoniste qui fait froid dans le dos… ---

Ruven est toujours là où on ne l'attend pas. C'est pour cette raison qu'il est difficile, voire impossible, de deviner ce qui va se passer dans ce troisième numéro, contrairement au premier. En fait, il est l'antagoniste parfait, suffisamment retors pour élaborer des plans complexes et suffisamment insensible pour ne reculer devant aucun sacrifice.

Peut-être est-il un chouia trop machiavélique mais, pour une fois, je ne m'en plains pas. L'auteure a su construire son personnage au fil des tomes et l'on comprend finalement que le pouvoir, celui qui dépasse l'entendement même chez les Hauts Ensorceleurs, lui a simplement fait perdre la tête. J'adhère complètement !

--- …et des héros prêts à tout ! ---

Parce que Ruven s'en prend à ce qu'elle a de plus cher, Amalia n'a d'autre choix que de partir en guerre. Dans L'Empire libéré, elle achève ainsi sa transformation et devient un symbole de force, de détermination et, surtout, de pouvoir. La voir évoluer dans les hautes sphères de Raverra, et même du Vaskandar, a été un plaisir !

J'ai également apprécié retrouver Kathe, ses innombrables jeux et sa vérité cachée. Ce personnage est toujours aussi fascinant, plus encore maintenant qu'il dévoile à demi-mot ses intentions !

Enfin, n'oublions pas Zaira qui opère enfin le tournant que j'espérais. de sorcière capricieuse, elle est devenue une femme capable de comprendre la nécessité de protéger une nation au détriment des libertés individuelles. Même si, bien sûr, il est indispensable de trouver un équilibre entre les deux !

Mais, surtout, c'est la première fois qu'elle prend la mesure de ses pouvoirs et se décide à les utiliser volontairement, et non pas sous l'impulsion d'un sentiment fort. Et la première fois que son franc-parler m'a vraiment fait sourire !

--- Les vrais atouts se cachent dans les détails ---

Si je ne vous ai pas encore convaincus de vous lancer dans cette série, que puis-je ajouter ? Ah, peut-être que le système de magie est assez fouillé pour être crédible ? Quand j'y pense, c'est étonnant pour du young adult. En effet, dans Les Faucons de Raverra, il ne suffit pas de claquer des doigts pour réaliser l'impossible. En bref, j'ai adoré comprendre les règles qui régissent les différentes formes de magie !

De plus, moi qui déteste habituellement les triangles amoureux, j'ai suivi les péripéties sentimentales d'Amalia avec beaucoup d'intérêt. Mieux encore, l'auteure n'a pas cédé à la facilité et m'a agréablement surprise.

C'est donc avec un pincement au coeur que j'ai terminé l'aventure, malgré un dénouement tout à fait plaisant. En fait, je ne pensais pas apprécier autant cette trilogie, je suis donc triste de quitter son univers. Néanmoins, dans ses remerciements, Melissa Caruso n'exclut pas la possibilité d'y revenir, alors… croisons les doigts !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
Commenter  J’apprécie          30
Amalia essaye de faire voter une réforme pour que les Faucons aient plus de liberté. Idée qui ne va pas plaire à tout le monde et on essayera de lui mettre des bâtons dans les roues. Pendant ce temps Ruven prépare son armée et est prêt à tout détruire pour s'emparer de l'empire et surtout d'Amalia.

Ce livre, je l'ai lu en apnée. L'autrice nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle, elle nous balade, nous emmène avec elle dans cette histoire, nous bouleverse sans cesse. Amalia est définitivement mon personnage préféré de cette trilogie. J'ai aimé sa force, ses fragilités, ses doutes et la façon dont elle continue de foncer même dans les pires moments. Elle a du répondant, elle réfléchit comme une stratège, et pourtant des fois elle craque parce qu'elle est humaine. Sa relation avec Zaira est magnifique, la sorcière aussi a ses doutes et toutes les deux vont se soutenir à leur façon. Zaira et Terika sont toujours ensemble dans ce dernier tome et pareil, je les adore, elles sont trop mignonnes ensemble et Terika aime sincèrement Zaira et son caractère de cochon.
La relation d'Amalia et de Marcello m'a également beaucoup plu. Je ne peux pas trop en dire, mais ils m'ont brisé le coeur tous les deux et j'ai vraiment beaucoup aimé le développement de leur histoire commune. Quand à la relation d'Amalia et Kathe, elle est mimi, on finit par vraiment s'attacher à Kathe, à ses jeux, sa façon d'être, et il fait un bon parti. Pour une fois, le triangle amoureux ne m'a pas trop dérangé, il est bien mené.

L'histoire est complètement dingue, comme je l'ai dis, il y a des retournements de situation de fou, et je devais faire des pauses dans ma lecture pour reprendre mon souffle. On ne voit pas les pages défiler, on s'inquiète pour la plupart des personnages, et on rêve de voir Ruven brûler.

En bref, c'est une très bonne trilogie, donc j'ai aimé chaque tome, qui m'a touché et bouleversé, qui m'a tenu en haleine également, et une conclusion qui m'a plu. Une évolution des personnages aussi qui est très intéressantes, surtout dans leur remise en question. Et en plus il y a de la représentation et c'est un gros plus. J'ai vraiment adoré.
Commenter  J’apprécie          30
S'il y a bien un regret que j'ai eu pendant ces deux mois de confinements, c'est de ne pas avoir trouvé le tome 3 des Faucons de Raverra à temps avant que les librairies ne ferment. Aussi, c'est avec un plaisir immense et beaucoup d'impatience que j'ai commencé ma lecture. J'avais beaucoup aimé les deux précédents, et ce troisième tome sonne le coup de coeur magistral pour la saga entière !


Dès les premiers chapitres, l'action nous emporte. Raverra n'a jamais couru un aussi grand danger face à un ennemi incontrôlable, particulièrement cruel, qui ne respecte rien et dont les pouvoirs sont du jamais vu. Ruven, c'est un vrai méchant, un qui donne des cauchemars. Si c'est possible de le faire pour gagner, même si cela va à l'encontre de l'entendement, il le fait. Il n'y a pas de demi-mesure avec lui, et aucune compassion n'est possible. La tension qu'il génère tout au long du roman hante les pas d'Amalia, et jusqu'à la fin je me suis demandé s'il était réellement possible de le tuer sans que tous ne meurent.
Et que dire du personnage de Kathe, si délicieux ! Il se dévoile plus encore ici et ne donne qu'à aimer. On a pu voir de quoi il était capable dans le précédent tome, dans celui-ci il paraît plus sensible et touchant, plus attentionné aussi. On découvre réellement qui il est et quelles sont ses véritables intentions.


Ce tome, c'est un peu tous les masquent qui tombent pour chaque personnage ! Vraiment, le récit m'a transportée. A travers la guerre et le combat contre Ruven, les personnages évoluent et atteignent la maturité. Une maturité nécessaire pour qu'ils puissent s'épanouir enfin, trouver leur voie et être heureux. le tome se conclue par une très belle fin ouverte, à l'image de la saga, et c'est avec beaucoup de peine que j'ai fermé le livre et dit au revoir à Amalia Cornaro et Zaira, deux personnages féminins forts que tout oppose, qui s'apprivoisent et forment un duo inébranlable et exceptionnel. C'est sûr, je relirai cette saga avec plaisir ! :)
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Mon prix. Il y a toujours un prix, dit la Dame des Araignées, ses yeux noirs et morts brillant de convoitise. Les secrets que vous gardez dans les recoins les plus sombres de votre cœur. La pourriture que vous laissez se propager en dedans. Les trous béants à l'endroit où la vie a découpé des morceaux de votre âme avec une lame dentelée. Vos démons et vos faiblesses, vos espoirs idiots et vos rêves déçus.
Commenter  J’apprécie          30
" soyez audacieuse".

Je poussais un grognement. Marcello m'aurait dit d'être prudente. De toute évidence, Kathe avait d'autres priorités et ne tenait pas la sécurité personnelle en grande estime. " Je vous retournerais bien le conseil, mais je doute que vous ayez besoin d'encouragements." Il venait tout de même de pénétrer sans invitation dans une forteresse impériale juste pour prendre de mes nouvelles.
Commenter  J’apprécie          20
- Je vais riposter en frappant Ruven là où cela lui fera le plus mal.
Zaira ricana.
- Moi aussi, j’aimerais beaucoup lui flanquer mon pied dans les couilles, mais je réussirais qu’à me casser un orteil, et il ferait une remarque stupide sur le pouvoir magique contenu dans son pantalon.
Commenter  J’apprécie          30
Le seigneur Freux est avec nous et nous craignons tous pour notre sécurité. Nous attendons vos instructions.
Je portais ma main à mon visage et laisser échapper un rire tremblant. Bien entendu, Kathe les avait terrifiés. Cela l'amusait sans doute beaucoup.
Commenter  J’apprécie          30
Elle haussa les épaules.
- Je peux lui fait coniance ? demanda Miranda en me désignant du menton.
Je me raidis, tentant de ne pas montrer comien la réponse m'importait. Zaira ne me jeta pas même un coup d'oeil.
- Elle ? C'est une horrible menteuse. Elle ne pourrait même pas soutirer un mauvais bonbon à un enfant. Oui, tu peux lui faire confiance.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Melissa Caruso (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melissa Caruso
Romance can be a huge part of a novel, regardless of the genre. Whether you're writing about an angsty love triangle or a happily-married couple, your characters' relationships will have profound effects on their story. The authors on this panel will discuss some of the permutations romantic relationships might take, and how they affect characterization and plot. Featuring S. T. Gibson, C. L. Clark, Josiah Bancroft, and Melissa Caruso
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (272) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2546 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..