AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.96 /5 (sur 103 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Madrid, Espagne , 1955
Biographie :

Mercedes Deambrosis est une écrivaine, nouvelliste et romancière.

Elle est arrivée en France à l’âge de douze ans et réside actuellement en Seine-et-Marne.

Ayant vécu les heures sombres du franquisme, Mercedes Deambrosis prend l'Histoire d'Espagne comme décor de ses livres.

C’est dans l’intimité de quelques existences individuelles et sur les traces de l’Espagne franquiste ou de la seconde guerre mondiale, qu’elle observe et interroge les ravages du temps et les ratages de la vie, les souvenirs enfouis, les ombres et les folies des hommes.

En 2004 elle publie un recueil de nouvelles, "La promenade des délices", relatant la vie quotidienne sous la guerre civile espagnole, et un roman, "Milagrosa", traitant de l'emprise du pouvoir du Caudillo sur les espagnols.

Mercedes Deambrosis fait des rencontres et des ateliers en milieu scolaire et universitaire. Elle fait aussi des lectures auprès de son public.
Elle participe actuellement au prix du jeune écrivain (Muret -31), qui a pour but de promouvoir la littérature auprès des jeunes de moins de 27 ans.

Mercedes Deambrosis a été la présidente du prix littéraire des lycéens de Compiègne pour l'année 2005-2006.

son site : https://mercedes-deambrosis.iggybook.com/fr/

+ Voir plus
Source : musiques-metisses.com
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

[Mercedes Deambrosis : Milagrosa]
De Madrid, Olivier BARROT présente la réédition du roman de Mercedes DEAMBROSIS "Milagrosa", chronique douce amère de l'Espagne de 1950 dont il lit un extrait

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
VincentGloeckler   18 octobre 2020
Rendez-vous au paradis de Mercedes Deambrosis
L’infirmière est revenue, professionnelle. Elle lui a fait sa toilette, m’a tendu ses vêtements souillés. Le corps de ma mère. Sa nudité ravagée, sa main comme un oiseau de proie tenant le lavabo avec force, ses toutes dernières forces pour ne pas faillir.

Elle ne nous a jamais donné la main.

Elle nous serrait la main, le poignet, le bras, jusqu’à la douleur. Nous avons toujours essayé de nous y soustraire. En vain.

Peur des dangers, de la rue, des voitures, des gitans. Elle nous broyait les doigts pour couper court à tout élan possible, à toute liberté. Elle tenait ça de sa mère, notre grand-mère, Merceditas, au caractère inflexible, qui nous aimait, nous ses petites-filles, à la folie. (p.104)
Commenter  J’apprécie          20
crapette   01 octobre 2014
La promenade des délices de Mercedes Deambrosis
Ce fut le premier mort d'une guerre civile qui en compterait neuf cent mille selon Georges Roux, quatre cent mille selon Hugh Thomas, historiens ; chiffres tenant compte des exécutions et des assassinats dans les deux camps. D'autres sources peuvent être citées, toutes différentes. Le seul chiffre irréfutable est celui du premier mort. (Le premier mort)
Commenter  J’apprécie          80
ninachevalier   31 août 2020
Rendez-vous au paradis de Mercedes Deambrosis
Sa vie était stricte, compassée et cernée de dangers qui n'auraient pas été supportables sans la religion.

Elle supportait le calvaire de son existence comme une épreuve envoyée par le Seigneur.
Commenter  J’apprécie          70
Nieva   08 août 2015
Le dernier des treize de Mercedes Deambrosis
Il avait une intelligence inutile nourrie de lectures qui le maintenaient à flot dans une vie chaotique.
Commenter  J’apprécie          70
crapette   02 octobre 2014
La promenade des délices de Mercedes Deambrosis
C'est drôle la vie, quand on regarde en arrière. On ne se souvient pas de tout, ce furent mes plus belles années. ( Mes plus belles années)
Commenter  J’apprécie          60
crapette   02 octobre 2014
La promenade des délices de Mercedes Deambrosis
Pour gagner du temps il se mit à compter, un jour il faut bien compter ses morts. Et ceux que l'on ne voit pas? Dont on entend seulement le cri ou, pis encore, le silence?

Dieu n'existe pas, marmona-t-il entre ses dents. (Toi et moi)
Commenter  J’apprécie          50
deriblek   31 mars 2012
La promenade des délices de Mercedes Deambrosis
Carmelo Lain était un mauvais élève. Sec, les cheveux drus et blonds comme la paille qui recouvrait à perte de vue les terres où sa famille régnait depuis un temps immémorial.
Commenter  J’apprécie          50
Nieva   08 août 2015
Le dernier des treize de Mercedes Deambrosis
Je restai là, indécis, riche, milliardaire de ce néant où mes pas me conduiraient pour finir aujourd'hui ma nuit, plus tard mon existence.
Commenter  J’apprécie          50
Nieva   25 mars 2015
Un après-midi avec Rock Hudson de Mercedes Deambrosis
Dans la rue le flux des voitures avait diminué et les lumières scintillaient joyeusement. Le vent fouettait les rares passants, donnait à leur démarche des inclinations singulières. Les mannequins, dans les vitrines, semblaient les regarder, prêts à leur emboîter le pas.
Commenter  J’apprécie          40
crapette   01 octobre 2014
La promenade des délices de Mercedes Deambrosis
Un état d'exception comporte toujours certains désagréments. L'usage inconsidéré de munitions en temps de guerre n'est pas un fait anodin, il peut être lourd de conséquences pour l'avenir. La loi est la loi. (Contre mauvaise fortune bon cœur)

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Mercedes Deambrosis (133)Voir plus



.. ..