AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.67/5 (sur 583 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Méropée Malo est une passionnée de littérature et de séries fantastiques.

C’est pendant l’été 2014, en discutant de la série Charmed qu’elle affectionne tout particulièrement, que cette Parisienne s’est rendu compte qu’elle n’avait pas mis la main sur un roman doté d’une telle ambiance depuis longtemps.

Elle n’avait pas trouvé de roman francophone sur la thématique des apprenties sorcières, au rayon Young Adult alors elle a décidé d’écrire le sien.

"L'Héritière des Raeven, T1 : Sorcière malgré elle" est publié en 2016.

son blog: http://meropeemalo.blogspot.fr/

Source : castelmore.fantasyblog.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Méropée Malo   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de la conférence "Sorciers et sorcières...magie noire, magie blanche !" avec Jeanne-A debats, Méropée Malo,Rod Marty et James Morrow.


Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Assia n’avait gardé presque aucun souvenir des lieux. Elle découvrait donc la pièce et ses hauts murs aux caissons moulurés ; sur sa droite, une antique horloge en bois se tenait droite entre deux fenêtres encadrées de lourds rideaux couleur ivoire. Devant elle, un canapé semblait inviter à des occupations tranquilles – discussions en famille, tasse de thé le soir et lecture. Une bibliothèque occupait tout le mur du fond, ses étagères chargées de livres d’art, de fins ouvrages de poésie et de guides pratiques de jardinage.

C’était un bel endroit, vaste et lumineux. L’appréhension de la jeune fille diminua.

Elle remarqua alors que la vitre de l’horloge aurait eu besoin d’un bon coup de chiffon, que le canapé n’était pas blanc comme elle l’avait cru d’abord, mais recouvert d’un drap clair pour le protéger de la poussière… comme si la maison était inhabitée.
Commenter  J’apprécie          140
Certains jours étaient condamnés à être pourris avant même d’avoir commencé.
Commenter  J’apprécie          90
(…)le papillon n’apprenait à rester éloigné de la lumière qu’une fois qu’il s’y brûlait les ailes(…).
Commenter  J’apprécie          80
𝐸𝓈𝓅𝓇𝒾𝓉𝓈 𝒹𝓊 𝓅𝒶𝓈𝓈é, 𝒻𝑜𝓇𝒸𝑒 𝒹𝑒 𝒸𝑒 𝓁𝒾𝑒𝓊,
𝒮𝑜𝓊𝓁𝑒𝓋𝑒𝓏 𝓋𝑜𝓈 𝓅𝒶𝓊𝓅𝒾è𝓇𝑒𝓈 𝑒𝓃𝓈𝑜𝓂𝓂𝑒𝒾𝓁𝓁é𝑒𝓈,
𝒮𝓊𝓇 𝓁𝑒 𝒻𝑜𝓎𝑒𝓇 𝒹𝑒 𝓋𝑜𝓈 𝒶ï𝑒𝓊𝓁𝑒𝓈, 𝓋𝑒𝒾𝓁𝓁𝑒𝓏.
É𝒸𝒶𝓇𝓉𝑒𝓏 𝓉𝑜𝓊𝓉𝑒 𝓂𝑒𝓃𝒶𝒸𝑒, 𝓇𝑒𝓃𝒹𝑒𝓏 𝓅𝓁𝒶𝓃𝓈 𝒾𝓃𝒻𝓇𝓊𝒸𝓉𝓊𝑒𝓊𝓍
𝒫𝑒𝓇𝓂𝑒𝓉𝓉𝑒𝓏 à 𝓋𝑜𝓉𝓇𝑒 𝒽é𝓇𝒾𝓉𝒾è𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝒹𝑜𝓇𝓂𝒾𝓇 𝑒𝓃 𝓅𝒶𝒾𝓍.
Commenter  J’apprécie          50
Assia fit volte-face et leva la main en direction du miroir et de la pièce cachée :
- Parfaitement! Je vous fais un bras d'honneur, ça vous apprendra!
Commenter  J’apprécie          70
Allongée dans le lit d'Alec, Assia regardait défiler les minutes sur le réveil. Le sommeil la fuyait depuis deux heures déjà. Elle se retourna une nouvelle fois, fermant résolument les yeux, et tenta de s'endormir.
Peine perdue.
Son esprit revenait à Alec, enfermé dans la salle de bain et condamné à passer la nuit sur un minuscule matelas de camping. Sa chambre était baignée de clarté lunaire et Assia voyait luire, à l'autre bout de la pièce, la clé qui enfermait son petit ami, comme pour la narguer.
Après deux nouveaux changement de position, elle en arriva à la conclusion qu'elle ne passerait pas la nuit ici. Pas si elle voulait dormir, en out cas. Vêtue d'un tee-shirt d'Alec qui lui descendait jusqu'aux cuisses, Assia traversa la chambre jusqu'à la porte de la salle de bain.
Elle se colla contre la porte; aucun bruit. La main sur la clé, elle hésita à la faire tourner . Et si elle réveillait Alec? Il avait besoin de sommeil, lui aussi, après la soirée qu'ils venaient de vivre.
Assia prit une longue inspiration puis décida d'entrer. Elle fit tourner la clé le plus silencieusement possible dans la serrure, ouvrit la porte et, à l'intérieur, la verrouilla. Il faisait plus sombre que dans la chambre, la salle de bain n'étant éclairée que par deux petites lucarnes au-dessus du grand miroir surplombant l'évier.
Assia se laissa le temps de s'habituer à l'obscurité, ensuite, elle se concentra sur la clé
- Assia? que se passe-t-il?
La voit d' Alec n'était pas épaissie par le sommeil. Ouf, elle ne l'avait pas réveillé.
Elle repéra le matelas devant elle s'agenouilla:
- Je n'arrive pas à dormir.
Après l'amas de couverture du lit, elle frissonnait sur le carrelage, court-vêtue. Alec soupira.
- Le but de tout ceci est de m'empêcher de sortir. Si tu apporte la clé dans cette pièce, ça ne sert plus à rien...
- Justement, dit Assia en se retenant de claquer des dents. J'ai ensorcelé la clé, elle est invisible. Et je l'ai cachée ici. Donc tu ne peux toujours pas sortir.
Il y eut un silence interloqué puis Alec rit tout bas. Il tapota l'espace presque inexistante devant lui, sur le matelas.
- Je me considère comme têtu mais là, je suis battu.
Soulagée, Assia entra dans le lit de fortune ; la présence d'Alec l'environna immédiatement de chaleur. Elle ferma les yeux :
- Je promets d'essayer de ne pas trop bouger.
Il ne répondit pas mais, lui écartant les cheveux , il lui embrassa la nuque.
- Tu as intérêt, sinon c'est moi qui t'attache.
- Tu serais bien embêté pour trouver la clé, dit-elle en se calent plus prêt de lui
- Et en plus, tu as le dernier mot.
Il l'entoura de son bras, elle attrapa sa main pour y glisser ses doigts.
Maintenant, il faut dormir, murmura-t-il. On en saura plus demain
Commenter  J’apprécie          41
À quoi bon continuer quand on a tout perdu ?
Commenter  J’apprécie          80
"-Un jour, expliqua Constance, ta mère est rentrée bouleversée.
Je ne sais pas ce qu'elle avait combattu exactement mais...
je crois qu'elle en avait tout juste réchappé.
Elle et sa sœur t'avaient confiée à moi pour que je te garde. Quand elles sont rentrées, tu as couru dans les bras de ta mère; tu avais encore les cheveux roux, comme sur la photo. Elle t'a couverte de baisers comme si elle avait cru ne jamais te revoir- ce qui était vrai en un sens.
Alors tu as reculé d'un pas et tu as dit :"N'aie pas peur, maman. Je suis là.""
Commenter  J’apprécie          50
Alec l'observait toujours, comme s'il tentait de graver dans sa mémoire chacun de ses traits. En d'autres circonstances, ça ne l'aurait pas dérangée plus que ça, au contraire. Mais à cet instant… quelque chose la gênait. Elle n'aurait su dire quoi…
Il ouvrit la bouche mais, au lieu de la réponse qu'elle attendait, posa une question :
-Qui êtes-vous ?
Commenter  J’apprécie          50
𝘓𝘦 𝘤𝘩𝘢𝘨𝘳𝘪𝘯 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘧𝘢𝘪𝘵 𝘢𝘨𝘪𝘳 𝘥’é𝘵𝘳𝘢𝘯𝘨𝘦 𝘧𝘢ç𝘰𝘯
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Méropée Malo (572)Voir plus

Quiz Voir plus

L'Héritière des Raeven - Sorcière Malgré Elle

Comment s'appelle l'Héroïne ?

Acia
Assia
Asia
Akia

6 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : L'Héritière des Raeven, tome 1 : Sorcière malgré elle de Méropée MaloCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}