AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362311651
Éditeur : Castelmore (17/02/2016)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n'y a personne pour l'attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde...
La jeune fille découvre alors qu'elle est l'héritière d'une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n'est plus là.
Assia n'est pas du genre à se laisse abattre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
AliceNeverland
  29 février 2016
A l'origine de son livre, Méropée Malo est partie d'un constat assez simple. Malgré le succès de cette série télévisée, les histoires modernes de sorcières possédant une telle ambiance sont assez rares dans la littérature jeunesse/young-adult. Une réflexion que je me suis également faite à de nombreuses reprises ; c'est pourquoi ce livre ne pouvait pas mieux tomber.
Pourtant, je ne cache pas avoir eu assez peur au début. En effet, les premiers chapitres sont assez maladroits, bourrés d'incohérences qui m'ont agacées à plusieurs reprises. Je vous rassure, tout s'explique par la suite. Mais il n'empêche qu'une jeune fille de dix-neuf ans, qui rentre chez elle après de longues années passées en pension, et qui se rend compte seulement à ce moment là que sa famille est morte depuis huit ans ? Si, dans le résumé, cela ne m'avait pas titillé plus que cela, j'avoue que la façon dont c'est relaté m'a quelque peu hérissé le cheveu. Bref, ça ne colle pas, mais alors pas du tout.. Et, à l'heure de la technologie actuelle, ne pas se rendre compte que sa famille est décédée depuis huit ans, j'y ai cru moyen…
Sans oublier qu'Assia m'a assez énervée dès le début. C'est typiquement le genre d'héroïne trop lisse et trop parfaite que je ne supporte pas, celles qui savent accomplir dix milles choses parfaitement pour que cela soit réaliste. Ici, en l'occurrence, Assia est une excellente escaladeuse, une excellente roller girl, une excellente joggeuse, une excellente hackeuse… Et en plus elle fait même du yoga. Elle sait donc quasiment tout faire, et à la perfection en plus. Sauf que, pour ma part, ces héroïnes là m'insupportent tant elles paraissent se détacher complètement de la réalité.
Pourtant, malgré ces points négatifs, j'ai été surprise de me retrouvée complètement captivée par ce roman. Et je ne cache pas qu'Assia m'a petit à petit moins insupportée et que l'histoire est devenue tout doucement cohérente au fur et à mesure des révélations sur la famille d'Assia. Ce qui fait que je me suis rapidement prise au jeu. Et, effectivement, à la manière d'une série télévisée, l'histoire se laisse tout doucement apprivoiser, et j'ai alors beaucoup aimé l'intrigue que j'ai pu y découvrir.
Ce premier tome est très riche en rebondissements. Il se passe énormément de choses, et c'est un point qui m'a assez étonnée. L'intrigue peut paraitre parfois complexe ; même si on devine aisément certaines révélations, L'héritière des Raeven a tout pour nous promettre une saga des plus prometteuses. L'auteur réussit parfaitement à mêler ce fantastique dans la vie banale de son héroïne, sans que l'un ne prenne le pas sur l'autre. On a envie de découvrir comment Assia va pouvoir conjuguer les deux, mais aussi comment elle va pouvoir révéler ses pouvoirs sans vraiment personnes pour la guider sur le chemin de la magie.
Pour conclure : ce premier tome a su me surprendre même si ce n'était vraiment pas gagné au début. Malgré la faiblesse des personnages, j'ai beaucoup aimé le mythe autour des Raeven qu'a créé l'auteur même si je regrette les quelques facilités qu'elle prend pour expliquer certaines choses. La seconde moitié du roman m'a bien plus emballée que la première car elle soulève toutes sortes de questions. L'héritière des Raeven est une saga avec un fort potentiel, et j'ai vraiment hâte de découvrir ce que Méropée Malo nous réserve pour la suite.
Lien : https://aliceneverland.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Aelynah
  26 octobre 2016
qui la terre s'arrête de tourner un matin d'été alors que cela aurait dû être des retrouvailles pleines d'émotion.
Sa tristesse, sa solitude même semble transpirer des pages du livre sous la plume de Méropée Malo.
En fait il ne m'a fallu que quelques pages pour me sentir à l'aise dans ce roman et m'y jeter à coeur perdu.
Assia nous touche, nous émeut et nous énerve aussi en même temps. Même si l'on peut comprendre parfois ses espoirs et ses déceptions, ses envies de bonheur et ses responsabilités, on a du mal à accepter sa manière de gérer tout ça.
Je ne la décrirais pas comme caractérielle mais cependant elle n'est pas non plus une potiche sans saveur. Elle est jeune et se laisse parfois un peu emportée par ses émotions. La situation lui donne des excuses : orpheline depuis huit ans lorsqu'elle l'apprend seulement, une maison immense à entretenir sans moyens, un amour parfait avec le seul qu'il aurait fallu éviter ... Rajoutons à cela une ascendance qu'elle a du mal à accepter et qui a aussi du mal à lui échoir cela fait beaucoup pour une seule personne.
Pourtant j'ai adoré la plume de Méropée Malo justement pour tout cela. Parce qu'Assia ne se découvre pas sorcière comme ça d'un claquement de doigt, que l'apprentissage est long et parfois laborieux et que comme si cela ne suffisait pas le destin mettait sur sa route un homme magnifique mais pourtant inaccessible selon ses propres critères.
Car Alec est tout sauf le bad boy que l'on croise habituellement dans les romans. Il est attentionné, doux et charmant au point que notre première impression, par habitude, va être « trop beau pour être honnête ». Et puis on se rend compte que, oui il a des secrets, mais oui aussi il est clean, a des sentiments sincères et semble franc du collier. Bien entendu il a aussi son caractère qui parfois va faire des étincelles frotté contre celui d'Assia mais c'est là encore un point qui rend ce roman presque réel.
On n'entre pas dans la destinée de l'héritière des Raeven comme dans un roman superficiel. L'auteure nous pousse à suivre page après page la vie d'Assia car ce n'est qu'ainsi que nous pourrons, tout comme elle, découvrir de quoi demain est fait mais aussi peut être de quoi a été fait ce passé qui lui a ôté ce qui lui restait de famille.
Beaucoup de questions se posent sur sa maman et sa tante, sur leurs pouvoirs, leurs vies dans ce lieu où la famille semble avoir autant de ramifications.
Et puis d'autres aussi sur les Forsythe l'Autre famille d'Ysmans et leur querelle ancestrale.
Les informations que l'auteure distille au compte-goutte nous permettent de ne pas nous ennuyer un seul instant. Et même si j'ai tout d'abord eu du mal avec Alec pour son côté trop parfait j'ai apprécié à la longue sa ténacité, mais surtout sa pugnacité et sa fidélité. Ce que nous apprenons sur lui et sa famille me pousse à ne pas tarder beaucoup avant d'attaquer le tome 2.
J'ai trouvé cependant que le final du tome 1 ne nous laissait pas suffisamment un sentiment de frustration ;). Méropée n'est pas une auteure sadique avec ses lecteurs, c'est par cela qu'elle surprend aussi.
Alors si vous voulez de la magie, des paysages magnifiques, des personnages attachants et de nombreux secrets, je pense que vous pouvez sans problème vous lancer dans la destinée de l'héritière des Raeven.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Guixxx
  10 mars 2016
J'ai abandonné en cours de route, pour les lectrices habituées au romans de sorcières rien de neuf sous le soleil ; on a déjà vu ça avec Melissa de la Cruz ou encore la série Charmed : une sorcière qui apprend qu'elle a des pouvoir, une famille rivale, une jeune femme en quête d'elle-même. le problème du roman de Méropée Malo c'est que malgré les nombreux rebondissements qui s'enchaînent, on s'ennuie ferme avec cette héroïne cliché (blonde et athlétique, mais attention elle est aussi hackeuse la nuit, wahou.) qui tombe sous le charme du fils de la famille rivale (forcément un adonis aux yeux magnifiques) ; les réactions des personnages sont absurdes et frustrantes ("j'apprend qu'on me cache la mort de mes parents depuis 8 ans, mais bon allez je vais faire du jogging !" Et qu'est-ce qu'elle en fait du jogging...)
Bref, pas d'accroche avec les personnages, pas d'accroche avec le scénario (ponctué de moments inintéressants au possible) sans originalité.
Il plaira sûrement aux jeunes lecteurs qui ne connaissent pas ce genre d'univers, et le seul point positif est l'écriture de l'auteur, intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Maeli-chan
  04 mai 2016
Hello les petits chats, aujourd'hui je viens vous parler d'une déception livresque… Déception est peut être un grand mot pour qualifier ma lecture mais en tout cas j'en attendais beaucoup plus ça c'est sûr.
Ça commençait pourtant très bien, dès que Castelmore dévoila la couverture de ce roman, j'ai été séduite… oui j'ai péché par « achat à la couverture » mais pas que ! le résumé me semblait prometteur. Une jeune fille, Assia, revient dans sa maison d'enfance après une longue période d'absence sans nouvelles de sa mère et de sa tante et découvre que sa famille a péri dans un accident de voiture il y a de ça 8 ans (bonjour les nouvelles fraîches !). Elle hérite alors d'une immense maison qu'elle ne peut pas vendre et d'un héritage familiale un peu particulier. En effet Assia descend d'une longue lignée de sorcières et de ce fait doit reprendre le flambeau laissé par ses parentes.
Les histoires de sorcières j'en raffole et quand en plus on me dit que le roman est inspiré de la série Charmed, série qui a bercé mes années d'ado, tout les éléments étaient réunis pour que ce livre me plaise.
Oui mais voilà je n'ai pas accroché du tout, je ne sais pas trop pourquoi, enfin si le début m'a dérangé. Assia revient chez elle, des projets pleins la tête et découvre que sa mère et sa tante sont mortes et qu'elle n'a plus d'argent, rien, juste la maison. La première chose à laquelle elle pense c'est « mon dieu ! Je vais pas pouvoir aller à l'université ! »…. Euh allo ta mère est morte et toi tu penses au fric !!! Alors je mets de l'eau dans mon vin, peut être que le choc de la nouvelle fait qu'elle n'arrive pas à l'assimiler et reste sur du concret et je pense que c'est ce que l'auteur a voulu retransmettre mais moi je ne l'ai pas ressenti comme ça et pour le coup je n'ai pas trouvé le personnage d'Assia attachant et je ne suis pas entrée dans l'histoire comme il l'aurait fallu.
C'est bête comme une première impression dans un livre peut tout gâcher.
Sans parler des incohérences, ça va faire 8 ans que ses parentes sont mortes et Assia ne l'apprend que maintenant ! C'est un peu gros quand même, elle n'a pas de nouvelles, ses lettres sont sans réponses mais ça l'inquiète pas plus que ça….
Passé cette première déception, j'ai voulu continuer ma lecture parce que je voulais retrouver l'ambiance promise de Charmed. Et effectivement j'ai retrouvé des éléments qui m'ont plus, je ne peut pas trop en dire sans spoiler. Toutefois je m'attendais à plus de magie mais cela s'explique par les balbutiements de l'héroïne qui débute dans la magie, on devient pas experte du jour au lendemain même si on vient d'une grande lignée de sorcières c'est logique.
J'ai déjà parlé un peu du personnage d'Assia auquel je n'ai pas accroché du tout et je ne reviendrais pas dessus mais et les autres ?
Je n'ai pas eu de coup de coeur pour aucun personnage, Alec le séduisant agent immobilier, m'a paru trop cliché, c'est le beau gosse que l'ont retrouve souvent dans les livres ou les films. J'ai trouvé les révélations sur son personnage trop facile et un peu tiré par les cheveux. J'ai eu l'impression qu'on essayait de rendre son personnage un peu plus intéressant sans que ça colle vraiment à l'histoire.
En revanche j'ai trouvé le trio d'amis d'Assia bien sympathique et attachant, ils sont dans le secret et Assia peut parler plus librement avec eux. Ils veulent aider et ça se ressent fortement dans la lecture.
Vers la seconde partie du roman, on en apprend plus sur les pouvoirs et le passé de la famille d'Assia. On nous apporte enfin des réponses et ça c'est plutôt bien. Mais j'ai trouvé certaines choses trop facile et bien pratique pour certaines situations.
Pour finir, un livre avec un bon potentiel mais qui ne m'a pas transportée… A voir si la suite me fera changer d'avis.
Lien : http://le-coin-lecture-emili..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
baronette20
  18 octobre 2017
J'ai eu beaucoup de mal a me plonger dans ce livre. le résumé m'intéressait bien mais quand j'ai commencé à le lire... ça été compliqué. Je trouve que sa traine en longueur, il y a des choses je voyais pas trop ce qu'elle venait faire là. Au début, je me suis demandé si j'allais le finir ou pas, mais je l'ai fini et j'ai réussi à me mettre dedans que très longtemps après avoir commencé.
Je sais pas si relirais les autres tomes. J'ai envie de savoir la suite mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   07 mars 2016
Assia n’avait gardé presque aucun souvenir des lieux. Elle découvrait donc la pièce et ses hauts murs aux caissons moulurés ; sur sa droite, une antique horloge en bois se tenait droite entre deux fenêtres encadrées de lourds rideaux couleur ivoire. Devant elle, un canapé semblait inviter à des occupations tranquilles – discussions en famille, tasse de thé le soir et lecture. Une bibliothèque occupait tout le mur du fond, ses étagères chargées de livres d’art, de fins ouvrages de poésie et de guides pratiques de jardinage.

C’était un bel endroit, vaste et lumineux. L’appréhension de la jeune fille diminua.

Elle remarqua alors que la vitre de l’horloge aurait eu besoin d’un bon coup de chiffon, que le canapé n’était pas blanc comme elle l’avait cru d’abord, mais recouvert d’un drap clair pour le protéger de la poussière… comme si la maison était inhabitée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MandiaMandia   04 juin 2017
Allongée dans le lit d'Alec, Assia regardait défiler les minutes sur le réveil. Le sommeil la fuyait depuis deux heures déjà. Elle se retourna une nouvelle fois, fermant résolument les yeux, et tenta de s'endormir.
Peine perdue.
Son esprit revenait à Alec, enfermé dans la salle de bain et condamné à passer la nuit sur un minuscule matelas de camping. Sa chambre était baignée de clarté lunaire et Assia voyait luire, à l'autre bout de la pièce, la clé qui enfermait son petit ami, comme pour la narguer.
Après deux nouveaux changement de position, elle en arriva à la conclusion qu'elle ne passerait pas la nuit ici. Pas si elle voulait dormir, en out cas. Vêtue d'un tee-shirt d'Alec qui lui descendait jusqu'aux cuisses, Assia traversa la chambre jusqu'à la porte de la salle de bain.
Elle se colla contre la porte; aucun bruit. La main sur la clé, elle hésita à la faire tourner . Et si elle réveillait Alec? Il avait besoin de sommeil, lui aussi, après la soirée qu'ils venaient de vivre.
Assia prit une longue inspiration puis décida d'entrer. Elle fit tourner la clé le plus silencieusement possible dans la serrure, ouvrit la porte et, à l'intérieur, la verrouilla. Il faisait plus sombre que dans la chambre, la salle de bain n'étant éclairée que par deux petites lucarnes au-dessus du grand miroir surplombant l'évier.
Assia se laissa le temps de s'habituer à l'obscurité, ensuite, elle se concentra sur la clé
- Assia? que se passe-t-il?
La voit d' Alec n'était pas épaissie par le sommeil. Ouf, elle ne l'avait pas réveillé.
Elle repéra le matelas devant elle s'agenouilla:
- Je n'arrive pas à dormir.
Après l'amas de couverture du lit, elle frissonnait sur le carrelage, court-vêtue. Alec soupira.
- Le but de tout ceci est de m'empêcher de sortir. Si tu apporte la clé dans cette pièce, ça ne sert plus à rien...
- Justement, dit Assia en se retenant de claquer des dents. J'ai ensorcelé la clé, elle est invisible. Et je l'ai cachée ici. Donc tu ne peux toujours pas sortir.
Il y eut un silence interloqué puis Alec rit tout bas. Il tapota l'espace presque inexistante devant lui, sur le matelas.
- Je me considère comme têtu mais là, je suis battu.
Soulagée, Assia entra dans le lit de fortune ; la présence d'Alec l'environna immédiatement de chaleur. Elle ferma les yeux :
- Je promets d'essayer de ne pas trop bouger.
Il ne répondit pas mais, lui écartant les cheveux , il lui embrassa la nuque.
- Tu as intérêt, sinon c'est moi qui t'attache.
- Tu serais bien embêté pour trouver la clé, dit-elle en se calent plus prêt de lui
- Et en plus, tu as le dernier mot.
Il l'entoura de son bras, elle attrapa sa main pour y glisser ses doigts.
Maintenant, il faut dormir, murmura-t-il. On en saura plus demain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
charlotte6511charlotte6511   04 janvier 2017
"-Un jour, expliqua Constance, ta mère est rentrée bouleversée.
Je ne sais pas ce qu'elle avait combattu exactement mais...
je crois qu'elle en avait tout juste réchappé.
Elle et sa sœur t'avaient confiée à moi pour que je te garde. Quand elles sont rentrées, tu as couru dans les bras de ta mère; tu avais encore les cheveux roux, comme sur la photo. Elle t'a couverte de baisers comme si elle avait cru ne jamais te revoir- ce qui était vrai en un sens.
Alors tu as reculé d'un pas et tu as dit :"N'aie pas peur, maman. Je suis là.""
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PauseEarlGreyPauseEarlGrey   18 novembre 2016
Assia fit volte-face et leva la main en direction du miroir et de la pièce cachée :
- Parfaitement! Je vous fais un bras d'honneur, ça vous apprendra!
Commenter  J’apprécie          70
MissMymooMissMymoo   10 mars 2016
Assia trouva la force d’esquisser un sourire. Puis elle se planta en bas de l’escalier ; il lui paraissait plus haut que l’Everest. Alec lui demanda :
– Voulez-vous…
Il ne termina pas sa phrase mais Assia l’avait compris. Il lui proposait de la porter jusqu’en haut. La proposition était aussi tentante qu’impossible à accepter. D’abord, Assia ne sautait pas dans les bras d’inconnus comme ça
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Méropée Malo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Méropée Malo
Extrait de la conférence "Sorciers et sorcières...magie noire, magie blanche !" avec Jeanne-A debats, Méropée Malo,Rod Marty et James Morrow.
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1511 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre
. .