AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Nikola Tesla (21)


Nikola Tesla
Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie : fréquence et vibration.
Commenter  J’apprécie          701
Nikola Tesla
Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents son existence. 
Commenter  J’apprécie          470
Nikola Tesla
Bien que libres de penser et d'agir, nous sommes tenus ensemble, comme les étoiles dans le firmament, avec des liens inséparables. Ces liens ne peuvent être vus, mais nous pouvons les sentir.
Commenter  J’apprécie          260
Nikola Tesla
Si votre haine pouvait être transformée en électricité, cette dernière éclairerait le monde entier.
Commenter  J’apprécie          260
Nikola Tesla
Mon cerveau n'est qu'un récepteur, dans l'Univers il y a un coeur duquel on obtient la connaissance, la force et l'inspiration. Je n'ai pas pénétré dans les secrets de ce coeur, mais je sais qu'il existe.
Commenter  J’apprécie          220
Comme je l'ai précédemment fait remarquer, j'ai conçu, au temps où j'étais étudiant à l'université, une machine volante d'une nature différente de celles qui circulent actuellement dans les airs.
Le principe de base était conforme aux lois de la physique, mais il n'était pas possible de le mettre en pratique sans une force motrice suffisamment puissante.
Ces dernières années, je suis parvenu à résoudre cette difficulté, et je me prépare à construire des aéronefs sans ailerons, ailes, hélices ou autre équipement extérieur, aéronefs qui pourront atteindre des vitesses démesurées et seront susceptibles de procurer prochainement autant d'arguments de poids en faveur de la paix.
Commenter  J’apprécie          210
Nikola Tesla
Nos vertus et nos défauts sont inséparables, comme la force et la matière. Lorsqu'ils sont séparés, l'être humain n'est plus.
Commenter  J’apprécie          200
Il y a toutefois une autre raison majeure pour laquelle ma faculté d'invention se manifesta si tardivement. Lorsque j'étais un petit garçon, je souffrais d'un handicap singulier: l'apparition d'images, accompagnées souvent de puissants "flashes" de lumière, troublait ma perception des objets réels et interférait avec mes pensées et mes actions. C'étaient des images d'objet, de scènes que j'avais réellement vues, jamais imaginaires; Lorsqu'on me disait un mot, l'image de l'objet qu'il évoquait se présentait brutalement devant mes yeux, et parfois je ne pouvais dire si ce que je voyais était réel ou non. Cela m'embarrassait et me troublait beaucoup. Aucun des étudiants en psychologie ou en physiologie que j'ai consultés à l'époque n'a pu fournir un éclaircissement satisfaisant à ce phénomène.
Il semblait bien que mon cas fût unique, bien que je dusse assurément être prédisposé à ce genre d'expériences, car je savais que mon frère avait vécu des expériences analogues. D'après ma théorie personnelle, ces images étaient le résultat d'une impulsion-réflexe du cerveau dans la rétine, en contexte de grande excitation. Ce n'étaient vraisemblablement pas des hallucinations comme celles que produisent des cervaux malades et anxieux, car à d'autres égards j'étais on ne peut plus normal et parfaitement calme. Pour se faire une idée de mon trouble, supposez que j'ai assisté, par exemple, à un enterrement ou à un quelconque événement éprouvant au cours de la journée; dans le silence de la nuit suivante, un détail particulièrement expressif de la scène surgissait immanquablement devant mes yeux, sans pouvoir l'effacer. Quelquefois, la scène demeurait longuement en place, bien que je pusse la traverser, en quelque sorte, avec ma main. Si mon explication est correcte, on devrait pouvoir projeter sur un écran toutes sortes de visualisation et les rendre perceptibles. Une telle avancée produirait une véritable révolution dans les relations humaines; Je reste convaincu que ce prodige peut et va être réalisé dans un avenir plus ou moins proche. J'ai quant à moi abondamment réfléchi à ce problème, pour tenter de lui trouver une solution.
Pour chasser ce visions déplaisantes, je me suis efforcé de me concentrer en esprit sur des images d'impressions antérieures, ce qui m'a généralement procuré un soulagement provisoire; mais pour l'obtenir, j'en étais réduit à fabriquer continuellement de nouvelles images. Cependant, je me suis rapidement aperçu que j'avais épuisé mon stock "photographique", déroulé tout mon "film", parce que je ne maîtrisais à vrai dire pas grand chose de ce monde - seulement les éléments familiers et mon environnement proche. Alors que je renouvelais cet exercice mental pour deuxième ou troisième fois, je notai qu'il m'apportait toujours moins de soulagement.
J'ai alors résolu, spontanément, de m'aventurer au-delà des limites de mon univers habituel, dès lors borné, et j'eus la vision de nouvelles scènes; Elles étaient au début brouillées et indistinctes, et s'évanouissaient quand je cherchais à me concentrer sur elles. Néanmoins, avec le temps, elles se firent de plus en plus nettes, jusqu'à recouvrir l'apparence de choses concrètes. Je compris bientôt que j'étais au mieux de ma forme lorsque je me contraignais à aller toujours plus loin en imagination, pour obtenir sans cesse de nouvelles impressions; c'est ainsi que je me mis à voyager, en pensée, bien sûr. Chaque nuit, et parfois même le jour, quand je me trouvais seul, je partais en voyage et découvrais des lieux, des villages et des contrées nouvelles. J'y vivais, j'y croisais des gens, me liais d'amitié avec certaines personnes et, quelque incroyable que cela puisse paraître, elles étaient tout aussi amènes et pétulantes que dans la vraie vie.
je poursuivais ces exercices jusqu'à mes dix-sept ans, lorsque mon esprit s'orienta sérieusement vers les inventions. Je découvris, à ma grande joie, que je disposais bel et bien d'une grand pouvoir de visualisation. Je n'avais nul besoin de modèles, de dessins, ou de me livrer à des expérimentations. Il me suffisait de les imaginer pour les rendre réels dans mon cerveau. J'ai donc été amené, presque malgré moi, à développer, en parfaite opposition avec la procédure exclusivement expérimentale, une méthode inédite (c'est du moins ainsi que je la considère) de création de concepts et d'idées, qui est par ailleurs beaucoup plus rapide et beaucoup plus efficace. En effet, lorsqu'on commence à construire un appareil pour matérialiser une idée brute, on est absorbé par l'ensemble des détails et des imperfections du dispositif. Tandis qu'on l'améliore et reconstruit, la force de concentration baisse et l'on finit par perdre de vue le principe de base. On peut sans doute arriver à des résultats de cette manière, mais toujours au détriment de l'inventivité.
Ma méthode est autre. Je ne me jette pas inconsidérément dans les travaux pratiques. Quand vient un idée, je m'efforce d'abord de l'élaborer en imagination. Je corrige sa construction, je l'améliore et je fais fonctionner l'appareil dans ma tête. Peu importe, dans ces conditions, que je fasse tourner ma turbine en esprit ou que je la teste en laboratoire. Je peux même savoir à tout moment si elle ne fonctionne plus convenablement. A mes yeux, cela ne fait aucune différence; les résultats sont identiques. Je peux de la sorte développer et corriger diligemment un concept sans jamais toucher à la matière.
Commenter  J’apprécie          200
Nikola Tesla
Aujourd'hui les scientifiques ont substitués les mathématiques aux expériences, Alors ils errent d'équation en équation, créant éventuellement une structure qui n'a aucun lien avec la réalité.
Commenter  J’apprécie          110
Lorsque je prononçai ces mots évocateurs, une idée me vint comme le flash d'un éclair et la vérité me fut instantanément révélée.
Commenter  J’apprécie          100
Nikola Tesla
L'instinct est quelque chose qui transcende la connaissance. Nous avons sans aucun doute, certaines fibres plus fines qui nous permettent de percevoir les vérités quand la déduction logique, ou tout autre effort volontaire du cerveau, est futile.
Commenter  J’apprécie          90
Si nous voulons conjurer une catastrophe menaçante et éviter une situation susceptible de transformer ce globe en enfer, nous devrions accélérer le développement de machines volantes et de la transmission hertzienne sans plus attendre, avec tous les moyens dont dispose ce pays.
Commenter  J’apprécie          80
Le but d'un inventeur est de trouver des solutions pour préserver la vie. Que ce soit en mettant certaines énergies au service de l'humanité, en perfectionnant les appareils, ou en inventant des dispositifs qui rendent la vie plus confortable, il contribue à améliorer la sécurité de notre existence.
Commenter  J’apprécie          70
Le développement progressif de l'humanité dépend largement de ses inventions qui sont les produits par excellence de son esprit créateur.
Commenter  J’apprécie          70
Je fus obligé, dès mon enfance, à concentrer toute mon attention sur moi-même et j'en ai beaucoup souffert. Toutefois, je pense aujourd'hui que ce fut une sorte de bénédiction, car cela m'a appris à estimer la valeur inestimable de l'introspection dans la préservation de la vie et la réalisation de mes objectifs. Le stress permanent qu'engendre cette introspection et le flot incessant des impressions qui arrivent à notre conscience à travers toutes nos expériences, font que l'existence moderne devient périlleuse à plusieurs égards. La plupart des personnes sont tellement absorbées par le monde extérieur qu'elles sont complètement inconscientes de ce qui se passe en leur for intérieur.
Commenter  J’apprécie          70
Nikola Tesla
Je pense qu'aucun frisson pouvant traverser le coeur d'un humain n'est comparable à ce que ressent un inventeur lorsqu'une création de son esprit se réalise avec succès. De telles émotions font oublier à un homme la nourriture, le sommeil, les amis, l'amour, tout.
Commenter  J’apprécie          60
Nikola Tesla
Tout ce qui était grand dans le passé a été ridiculisé, condamné, combattu, supprimé ; seulement pour faire émerger ce qu'il y a de plus puissant et de triomphant de cette lutte.
Commenter  J’apprécie          50
Quoi que l'on pense de la faisabilité du projet de Tesla de "perturber rythmiquement l'état électrique" de la terre pour que l'électricité soit disponible en tout point du globe, il est dommage qu'il ne pût pas le tester intégralement, alors qu'il était arrivé à deux doigts d'achever la construction de son énorme transmetteur à Long Island. Tesla ne s'est jamais entièrement remis d'avoir dû voir son "enfant" préféré, souffrir de longues privations financières. Très déprimé dans un premier temps, il se remit en affichant son positivisme d'antan et reprit ses inventions ; toutefois, il n'a jamais abandonné l'espoir de faire revivre son plus grand projet.
Commenter  J’apprécie          30
Ma rencontre avec Edison fut un des événements mémorables de ma vie. J'étais stupéfié par cet homme admirable qui avait accompli tant de choses, sans antécédents fortunés et sans formation scientifique. J'avais appris une douzaine de langues, m'étais plongé dans la littérature et les arts, j'avais passé les plus belles années de ma vie dans des bibliothèques pour lire tous les manuels qui me tombaient entre les mains, des Principes de Newton aux romans de Paul de Kock, et j'eus le sentiment que j'avais gaspillé la majeure partie de mon temps.
Commenter  J’apprécie          20
Tesla considered this strange voltage multiplying effect from several viewpoints. The problem centered around the fact that there was no magnetic induction taking place. Transformers raise or lower voltage when current is changing. Here were impulses. Change was happening during the impulse. But there was no transformer in the circuit. No wires were close enough for magnetic inductions to take place. Without magnetic induction, there could theoretically be no transformation effect. No conversion from low to high voltage at all. Yet, each switch snap brought both the radiating blue-white sparks and their painful sting.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Nikola Tesla (48)Voir plus

Quiz Voir plus

La pluie comme on l'aime

Quel auteur attend "La pluie avant qu'elle tombe"?

Olivier Norek
Janathan Coe

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..