AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.88 /5 (sur 105 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Agrégée de lettres modernes, Olivia Burton s’est dirigée vers le théâtre comme dramaturge et adaptatrice. Elle a également réalisé deux documentaires et écrit deux albums, dont "L'Algérie, c'est beau comme l'Amérique" dans lequel elle retrouve les traces de sa famille pieds-noirs, déracinée par la guerre d'Algérie.

Source : Editions Steinkis
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo réalisée lors de la rencontre avec Olivia Burton et Mahi Grand autour de la bande dessinée : " L'Algérie c'est beau comme l'Amérique " éditée par Steinkis (Janvier 2015) / Images, montage etc. : Manon Gary

Podcasts (1)


Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Yggdrasila   21 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
La famille, je l'écoute ressasser, en silence. L'Algérie m'ennuie et me pèse à la fois. Je ne peux partager ni leur douleur ni leur nostalgie, mais elles me traversent, m'imbibent. À la seule mention du mot "Algérie", mon rythme cardiaque s'accélère.

J'hérite d'une guerre que je n'ai pas vécue.
Commenter  J’apprécie          250
Yggdrasila   20 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
Du coup j'ai du mal à prononcer le mot "pied noir", il me reste en travers des dents. Je le trouve chargé d'ondes négatives. Il faut dire que question symbole, les pieds, c'est ni la tête ni le cœur. Quant au noir...pas besoin de faire un dessin.
Commenter  J’apprécie          250
Yggdrasila   22 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
- Ça fait que je suis bien enfant de pieds-noirs!

- Non! À la limite tu es enfant d'Algériens.

Parce que, pour moi, même si ça leur arrache la gueule d'être associés à ceux qu'ils ont méprisés, les pieds-noirs sont des Algériens.
Commenter  J’apprécie          232
marina53   08 septembre 2017
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
On a un proverbe ici qui dit: "Quand tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens !"
Commenter  J’apprécie          220
marina53   10 septembre 2017
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
On a un proverbe ici qui dit: "Quand tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens !"
Commenter  J’apprécie          191
marina53   08 septembre 2017
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
Les étudiants me parlent des pieds-noirs : des explorateurs racistes, des fachos et même des tortionnaires. J'ai du mal à faire le lien entre ces descriptions et ce que je connais de ma famille. Je ne sais plus où me mettre. Sans compter qu'ils sont vulgaires, m'as-tu-vu et grandes gueules. Il n'y a qu'à voir Enrico Macias, Marthe Villalonga ou Robert Castel : des ploucs ridicules, avec un accent et un jeu épais, des blagues pas drôles. Ils sont un peu frimeurs, non ? Fanfarons et machos en tout cas ! Et cette sentimentalité à toutes les sauces ! Cette emphase !
Commenter  J’apprécie          173
marina53   08 septembre 2017
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
- Tu vois ces merdes ?! C'est le front de mer, mais on ne voit pas la mer ! Que des entrepôts. Dans les années 70, il y avait des restos, des boîtes sur la plage. On faisait la bringue toute la nuit face à la mer.

- Ça construit de tous les côtés !

- Ouais ! Appartements modernes avec terrasse. Comme à Monaco. Mais il n'y a personne sur les terrasses. Parce que les femmes, ici, on les cache. Une fois les immeubles finis, ils y mettront les paraboles !
Commenter  J’apprécie          170
Yggdrasila   22 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
Y a personne en France aujourd'hui qui se définit en disant: "Je suis fils de collabo." Ça fait pas une identité. Donc enfant de pied-noir c'est pareil, ça n'a pas de sens!
Commenter  J’apprécie          112
pgremaud   28 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
Voilà, j'ai vu. Un pays somptueux. Un pays traumatisé. Des gens très courageux. J'ai sauté à pieds joints dans des souvenirs en noir et blanc qui n'étaient pas les miens.

J'étais coincée dans l'album de famille, empêtrée dans un récit en boucle. Je m'en suis fait déloger.

Je repars avec mon bout d'histoire algérienne, qui n'a pas grand-chose à voir celle de ma famille. Mais c'est la mienne. Elle est en couleurs et elle palpite. J'ai déjà envie de revenir.
Commenter  J’apprécie          80
pgremaud   29 décembre 2014
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton
Moi je pense les choses de la vie en deux catégories : le subi et le voulu. Et seul le voulu m'intéresse. Ensuite le soluble et l'insoluble. Ce dernier, je n'ai pas à m'en occuper.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Bar ou café dans les titres (indices)

Georges Simenon : Cela commença par une sensation de vacances (un air de liberté). Quand Maigret descendit du train, la moitié de la gare d'Antibes était baignée d'un soleil si lumineux qu'on n'y voyait les gens s'agiter que comme des ombres.

Liberty Bar
Le café de luxe pour beaux messieurs
Bar des flots noirs

10 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , roman , littérature , littérature française , indices , bistrot , café , Salons de thé , détective , roman graphiqueCréer un quiz sur cet auteur