AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 888 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Alger, Algérie , le 12 /12/1955
Biographie :

Jacques Ferrandez est un auteur de bande dessinée français.

Après l'École des arts décoratifs de Nice, il se tourne vers l'illustration et la bande dessinée. Il publie quelques histoires écrites avec Rodolphe, dont une qui deviendra une série ("L'Homme au bigos", 1980-1988). Il commence ensuite chez Casterman en publiant "Arrière-pays" (1982) puis "Nouvelles du pays" (1986), des petites histoires typiquement provençales, avant de lancer sa série principale, "Carnets d'Orient", en 1987, consacrée à la période coloniale d'avant-guerre en Algérie.
En parallèle de cette série, il s’attaque à un classique de la littérature française : le pays de Pagnol, ses drames, ses amours avec le cycle de "L'eau des collines" (1997).

En 1998, il collabore à nouveau avec Tonino Benacquista, pour lequel il avait déjà réalisé des illustrations pour "La maldonne des sleepings" : ils réalisent ensemble "L'outremangeur" (1998) puis "La Boîte noire" en octobre 2000.

Il adapte également des œuvres littéraires, comme celles d'Albert Camus: sa nouvelle "L'Hôte" en 2009, et son roman "L'Étranger" en 2013. Sa rencontre avec Yves Camdeborde en 2012 marque le début d'une véritable complicité. Partageant la même passion pour le "bien manger", les deux hommes entament une collaboration autour d'une bande dessinée sur ce thème ; "Frères de terroirs" paraît en octobre 2014.

Contrebassiste et jazzmen, il se produit en clubs, ou lors de festivals avec le Mille sabords quartet et le Miles Aboard Jazz Quintet.

Il illustrait également régulièrement les couvertures du magazine Jazzman.

Jacques Ferrandez vit à proximité de Nice.

+ Voir plus
Source : evene.fr et http://www.gallimard-jeunesse.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Jacques Ferrandez
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (159) Voir plus Ajouter une citation
Cancie   29 septembre 2019
Le chant du monde - D'après l'oeuvre de Jean Giono de Jacques Ferrandez
Mais c'est toujours la même chose ! Avec qui que ce soit, au bout du compte, on est toujours seul. Mets ça dans ta poche avec le mouchoir dessus.
Commenter  J’apprécie          430
Harioutz   24 juillet 2018
L'Etranger (BD) de Jacques Ferrandez
Comme si cette grande colère m'avait purgé du mal, vidé d'espoir, devant cette nuit chargée de signes et d'étoiles, je m'ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde.

De l'éprouver si pareil à moi, si fraternel enfin, j'ai senti que j'avais été heureux, et que je l'étais encore.

Pour que tout soit consommé, pour que je me sente moins seul, il me restait à souhaiter qu'il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution et qu'ils m'accueillent avec des cris de haine.
Commenter  J’apprécie          310
Fandol   02 octobre 2019
Le chant du monde - D'après l'oeuvre de Jean Giono de Jacques Ferrandez
Si c'est pour nous faire rire, fais-toi des moustaches avec de la boue et puis danse un peu au soleil. Ça nous fera peut-être rire, mais le mieux, c'est que tu t'occupes de tes affaires !
Commenter  J’apprécie          230
Lorraine47   23 mars 2014
Alger la Noire de Jacques Ferrandez
Il faudrait te mettre sous perfusion de Chablis, tu deviendrais un vrai baratineur...
Commenter  J’apprécie          200
cicou45   19 août 2013
L'Eau des collines - BD tome 1 : Jean de Florette de Jacques Ferrandez
"C'est souvent qu'u paysan devient bossu...c'est rare qu'un bossu devienne paysan..."
Commenter  J’apprécie          191
TREMAOUEZAN   05 octobre 2017
Le premier homme (Bande dessinée) de Jacques Ferrandez
Tout se passait en France, où les Allemands étaient entrés sans prévenir, et où les troupes d'Afrique [avaient été] transportées aussi vite que l'on pouvait, dans une région mystérieuse dont on parlait, la Marne.

On n'avait pas eu le temps de leur trouver des casques. Le soleil n'était pas assez fort pour tuer les couleurs, comme en Algérie...

Si bien que les vagues d'Algériens, arabes et français, vêtus de tons éclatants et pimpants, coiffés de chapeaux de paille, cibles rouges et bleues qu'on pouvait apercevoir à des centaines de mètres, montaient au feu, étaient détruits par paquets.

Et commençaient d'engraisser un territoire étroit sur lequel pendant quatre ans des hommes venus du monde entier, tapis dans des tanières de boue, s'accrocheraient mètre par mètre sous un ciel hérissé d'obus éclairants, d'obus miaulant, pendant que tonitruaient les grands barrages qui annonçaient les vains assauts.

Mais pour le moment, il n'y avait pas de tanière, seulement les troupes d'Afrique qui fondaient sous le feu comme des poupées de cire multicolores, et chaque jour des centaines d'orphelins naissaient dans tous les coins d'Algérie, arabes et français, fils et filles sans pères qui devraient ensuite apprendre à vivre sans leçon et sans héritage...

("Le père, sa mort, la guerre", page 55)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Lorraine47   05 avril 2014
Carnets d'Orient : Premier cycle de Jacques Ferrandez
Moi, pied-noir, je peux dire que si j'étais musulman je serais maquisard.

Citation de Servan-Schreiber dans l'Express reprise dans la préface de Carnets d'Orient par Jean Daniel

Citation à laquelle Jean Daniel avait rétorqué:

Je serais maquisard, mais j'éviterais à tout prix les attentats contre les civils.

Commenter  J’apprécie          160
oran   31 mai 2017
Le premier homme (Bande dessinée) de Jacques Ferrandez
Tout au long des arcades, les boutiques de commerçants se succédaient, marchands de tissus en gros dont les façades étaient peintes de tons sombres et dont les piles de tissu clair reluisaient doucement dans l'ombre, épiceries qui sentaient le girofle et le café, petites échoppes où les marchands arabes vendaient des pâtisseries ruisselantes d'huile et de miel, cafés obscurs et profonds où les percolateurs fusaient à cette heure-là (tandis que le soir, éclairés de lampes crues, ils étaient remplis de bruit et de voix, tout un peuple d'homme piétinant la sciure répandue sur le parquet et se pressant devant le comptoir chargé de verres remplis de liquide opalescent et de petites soucoupes pleines de lupins, d'anchois, de céleris coupés en morceaux, d'olives, de frites et de cacahuètes) (...)
Commenter  J’apprécie          122
Petitebijou   09 avril 2013
Carnets d'Orient, tome 5 : Le cimetière des princesses de Jacques Ferrandez
Vous croyez sans doute comme tout le monde que la casbah est un quartier ? Eh ben non, la casbah n’est pas un quartier, c’est un état d’esprit. C’est la conscience endormie de la civilisation.
Commenter  J’apprécie          130
oran   10 janvier 2020
Entre mes deux rives de Jacques Ferrandez
Camus savait qu'il y avait des principes intangibles : sauvons les corps, sauvons les hommes, épargnons les civils, disons la vérité. Et si nous avons besoin aujourd'hui de grandes voix pour nous rappeler les choses fondamentales, si nos valeurs tendent à être galvaudées, relisons Camus, ses textes nous parlent plus que jamais.
Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..