AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 106 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 30/06/1970
Biographie :

À 16 ans, le 30 avril 1987, Patrick Dils a été inculpé d'homicides volontaires sur deux garçons à Montigny-lès-Metz, en Moselle.

Le 27 janvier 1989, il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtre.

Le 24 avril 2002, son innocence est reconnue ; il aura passé quinze ans en prison, victime d'une erreur judiciaire pour laquelle l'État français lui a versé un million d'euros.

C'est une des plus graves erreurs judiciaires connues jamais survenues en France, la première concernant un mineur condamné pour meurtre à la prison à perpétuité.

Patrick Dils a enregistré une chanson évoquant son histoire : "Le condamné à tort", texte écrit par Cédric Goueytes à la suite de la lecture du livre de Patrick Dils "Je voulais juste rentrer chez moi". La musique est signée Cédric Lemire.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Patrick Dils : "J'aime la vie mais je ne peux pas oublier ce qui s'est passé"

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ChtiteEmilie   17 novembre 2018
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
C'est là que j'ai compris pourquoi on m’avait dit de faire "attention" à moi. Quand ils apprennent mon transfert, les détenus entrent dans une rage folle. Huit cent enragés, tous convaincus que j'ai assassiné les enfants et qu'ils ont affaire à une bête sauvage. Pour eux j'ai commis le pire des crimes. Car il existe une véritable hiérarchie en taule. En haut de la pyramide les braqueurs, les voleurs et les cambrioleurs. Ce sont les plus respectés. Ils n'ont fait de mal à personne. (...)

Et plus bas que bas, la lie du monde: les assassins d'enfants. Or moi, les détenus pensent que j'en ai massacré deux! Je représente ce qu'il haïssent par dessus-tout, plus que leurs juges, plus que les matons, plus que les flics qui les ont arrêtés ou les balances qui les ont donnés. Les médias ont parlé de violence inouïe avec laquelle avec laquelle j'aurait prétendument fracassé les cranes d'Alexandre et de Cyril. Alors les prisonniers se sont déchaînés. Toutes les nuits des cris s'échappent des cellules.

- On va te faire la peau Dils! On va te violer, t'enculer à sec, espèce d'ordure! Salopard, tu ne perd rien pour attendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Marikita   29 mai 2008
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
« Il ne faut jamais désespérer des hommes, même quand certains d'entre eux nous blessent, nous briment, nous humilient. C'est peut être la seule leçon que j'aimerais qu'on tire de ce livre. Merci à ceux qui ont eu confiance en ma parole. Merci à ceux qui ont le courage de réviser leur jugement.

J'étais dans l'ombre et on m'a jeté dans la lumière. Je vais quitter la lumière pour rentrer dans l'ombre. Et faire ma vie »……
Commenter  J’apprécie          110
Hekahm   07 novembre 2015
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
Personne ne peut imaginer, avant d'y passer, ce que la panique, la fatigue, l'angoisse, l'ignorance fabriquent comme cocktail chimique dans le cerveau d'un adolescent. C'est ça la manipulation, ce n'est pas seulement une bonne grosse ruse de flic pour faire avouer. C'est un viol mental qui devrait être puni comme le viol physique, parce que ça laisse les mêmes traces et les mêmes traumatismes.
Commenter  J’apprécie          100
patachinha   09 mai 2010
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
Je ne suis peut- être pas extraverti, mais il faut que je sois sacrément équilibré pour tenir le coup.
Commenter  J’apprécie          100
ChtiteEmilie   16 novembre 2018
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
- Tu es arrivé dans la rue, les enfants étaient vivants. Tu es repartis, ils étaient morts!

Encore cette phrase! ça fait cent fois maintenant! C'est horrible l'effet qu'elle me fait. Quinze ans après, je l'entends encore dans ma tête. Un cauchemar.
Commenter  J’apprécie          80
Fannybooks   17 février 2020
Il ne me manque qu'une chose de Patrick Dils
Combien de fois ai-je pleuré à l'issue d'un parloir ! C'est à la fois merveilleux et frustrant, les parloirs. On est comme paralysé par le bonheur douloureux de se voir. C'est si fort qu'on se dit peu de choses. Des banalités. On se raconte la vie quotidienne - la mienne était toujours la même -, les nouvelles importantes - une naissance, un décès. Mais on n'a pas le coeur à parler de tout le reste, de tout ce qui fait le sel de la vie. Et quand il faut se quitter, la peine est immense.

Mes parents n'ont jamais manqué un parloir, et je suis sûr que si la roue de mon destin ne s'était pas bloquée, soudain, puis remise à tourner dans le bon sens, ils n'en n'auraient manqué aucun jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          50
Fannybooks   20 février 2020
Il ne me manque qu'une chose de Patrick Dils
La liberté, quand on y est brusquement jeté, est si vaste qu'on s'y sent perdu.
Commenter  J’apprécie          60
PrettyYoungCat   06 juin 2018
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
Quand un malheur devient insupportable à la société, il faut un bouc émissaire. Un coupable.
Commenter  J’apprécie          50
Bibiren   08 mai 2016
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
Je continue à me demander pourquoi ces gens se sont acharnés contre moi, même s'ils étaient convaincus de ma culpabilité. S'ils me croyaient vraiment coupable, à quoi bon en remettre une couche en m'interdisant tout contact avec l'extérieur? Etais-je si dangereux qu'il faille dresser de tels remparts autour de moi? A moins que le vrai danger ne fût mon éventuelle innocence...
Commenter  J’apprécie          30
Hekahm   07 novembre 2015
Je voulais juste rentrer chez moi de Patrick Dils
J'écris ce livre pour témoigner. On m'a si souvent reproché d'être trop silencieux.... J'écris ce livre pour que tout le monde sache que n'importe quel adolescent maladroit souffrant d'une timidité extrême fait un coupable idéal si des hommes forts le décident.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur

.. ..