AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.89/5 (sur 111 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 23/07/1930
Mort(e) à : Nice , le 29/07/2006
Biographie :

Pierre Vidal-Naquet est un historien spécialiste de la Grèce antique et intellectuel engagé dans la défense des droits de l’homme.

Pierre Vidal-Naquet a 9 ans lorsque éclata la deuxième guerre mondiale. Il en a 11, quand son père se voit interdire d’exercer sa profession d’avocat (spécialisé en droit littéraire) au prétexte qu’il est d’ascendance juive.

Il a quatorze ans quand ses parents sont arrêtés à Marseille (mai 1944), déportés puis assassinés par les nazis. C’est parce que son père a été torturé par la Gestapo, que plus tard, il ne tolérera que l’on puisse torturer au nom de l’État français. Il a consacré une part de son activité intellectuelle à la lutte contre la poussée du négationnisme.

En 1958, il signe le Manifeste des 121, appel à la désobéissance contre la guerre d'Algérie, et écrit son premier livre, "L'Affaire Audin". Ce premier ouvrage lui vaut une suspension d’enseignement, mais le rend célèbre comme militant de droits de l’homme.

Lycéen, il est un lecteur passionné des tragédies grecques et classiques. En 1955, il passe l’agrégation et se spécialise dans l’étude de la Grèce antique. Même dans le cadre, il ne néglige ni le politique ni l’économique ni le social ni le culturel.

Historien de réputation internationale, Pierre Vidal-Naquet est, de 1969 à 1990, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. Succédant à Jean-Pierre Vernant, il prend la direction du laboratoire Centre Louis Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes.

Professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, il a notamment publié, en collaboration avec Jean-Pierre Vernant, "Mythe et tragédie en Grèce ancienne" (deux volumes, 1972, 1986). Son œuvre essentielle est regroupée dans "Le Chasseur noir"(1981). Il a aussi réuni de nombreuses études sur le judaïsme et la Shoah dans "Les Juifs, la mémoire et le présent" (1991).

+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Vidal-Naquet   (79)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec François Dosse autour de Vincennes – heurs et malheurs de l'université de tous les possibles paru aux éditions Payot. François Dosse, né en 1950 est professeur des universités à Paris 12, maître de conférences à l'Institut d'Études Politiques de Paris, chercheur associé à l'IHTP. Il a notamment publié: Les vérités du roman, une histoire du temps présent (éditions du Cerf, 2023), Macron ou les illusions perdues (Le Passeur, 2022), Amitiés philosophiques (Odile Jacob, 2021), Pierre Vidal-Naquet, une vie (La Découverte, 2020) et La saga des intellectuels français I et II (Gallimard, 2018). -- 07/02/2024 - Réalisation et mise en ondes Radio Radio, RR+, Radio TER

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
C'est précisément dans une tombe d'Ischia, une île de la baie de Naples, que fut trouvée en 1955 une coupe datable des environs de 720 avant J.-C. et qui contient la première mention écrite faisant allusion aux poèmes homériques. C'est ce qu'on appelle un "objet parlant" - la coupe elle-même est censée s'adresser au buveur:
"Je suis la coupe, bonne à boire, de Nestor. Celui qui y boira sera pris aussitôt du désir d'Aphrodite à la belle couronne".
Commenter  J’apprécie          190
Le signe du caractère impitoyable de la guerre réside dans le refus de faire des prisonniers. Ce refus est exprimé deux fois. Au chant VI, le Troyen Adraste est capturé vivant par Ménélas. Il le supplie de l'épargner, promettant que son père, qui est riche, sera disposé à verser une immense rançon "en or, en bronze et en fer travaillé". Ménélas est prêt à se laisser persuader, amis Agamemnon intervient:

"As-tu donc eu si fort à te louer des Troyens à ton foyer ? Non, qu'aucun d'eux n'échappe au gouffre de la mort, à nos bras, pas même le garçon au ventre de sa mère, pas même le déserteur ! Que tous ceux d'Ilion ensemble disparaissent !"
Commenter  J’apprécie          170
Eschyle, Sophocle et Euripide sont nourris d'Homère, et tout particulièrement de l'Iliade. Le monologue intérieur, invention du poète de l'Iliade... reparaît avec éclat dans la tragédie... La tragédie projette sur la scène les héros de l'Iliade, pour les briser. Et pourtant, Hector, dans l'ensemble des tragédies conservées, n'apparaît pas comme un héros tragique, sans doute parce qu'entretemps il est devenu "barbare". La seule tragédie dans laquelle il tient un rôle est le "Rhésos" qui nous est parvenu avec les œuvres d'Euripide, mais date très vraisemblablement du IVe siècle avant J.-C. Achille l'a définitivement emporté sur Hector.
Commenter  J’apprécie          170
Dès l'Antiquité on a identifié l'île des Phéaciens à Corcyre, aujourd'hui Corfou, dans les îles ioniennes à l'ouest de la Grèce. Encore en 1797, lorsque Bonaparte s'empara de Corfou qui appartenait à la République de Venise, il signala que "l'île de Corcyre a été, selon Homère, la patrie de la princesse Nausicaa" et nota que l'archiprêtre de l'île, en recevant l'officier français commandant les troupes de débarquement, lui remit solennellement un exemplaire de l'Odyssée.
Commenter  J’apprécie          140
Il est impossible de faire coïncider une épopée et une fouille. Il est aussi raisonnable de chercher la Troie d'Homère à Troie que d'espérer trouver le cor de Roland à Roncevaux. Si vous voulez vous représenter la Troie d'Homère, ne vous rendez pas sur la colline d'Hissarlik. Même le Guide bleu de Turquie est obligé de constater que le site est décevant. Lisez plutôt l'Iliade ou regardez une collection de vases grecs où bien des épisodes de la guerre légendaire sont représentés.
Commenter  J’apprécie          70
Aucun régime, qu’il soit libéral ou totalitaire, n’a été indifférent au passé, bien que, naturellement, le contrôle sur le passé soit beaucoup plus strict dans une société totalitaire que dans une société libérale. Aucun régime, aucune société ne sont indifférents à la façon dont leur propre histoire ou ce qu’ils considèrent comme leur propre histoire est enseigné
Commenter  J’apprécie          50
Les aèdes (chanteurs) étaient capables à quelques années d'intervalles de reproduire, avec peu de variantes, des épopées purement orales. Le même phénomène a été observé en Afrique, en Océanie et dans d'autres sociétés, par exemple dans le Kurdistan. Cela dit, il est difficile de ne pas mettre en rapport la fixation des chants épiques et le développement de l'écriture alphabétique empruntée par les Grecs aux Phéniciens aux environs de 900 avant J.C.
Toute la question est de savoir quand les textes ont été fixés. Très tôt selon certains savants, pour d'autres pas avant 560 avant J.C. lorsque Pisistrate, "tyran", c'est-à-dire chef non élu d'Athènes, décida d'en donner une édition officielle. Ce sont là deux hypothèses extrêmes. Ce qui est certain est que ces textes, entre le moment où ils ont été fixés et l'année 1488 où ils ont été imprimés, ont peu varié. L'Iliade comme l'Odyssée portent la marque d'un compositeur "monumental" sachant ce qu'il va dire du début à la fin. (p. 23)
Commenter  J’apprécie          40
La plupart des hommes aiment mieux être appelés habiles en étant des canailles qu’être appelés des sots en étant honnêtes.
Commenter  J’apprécie          60
Homère est pour les historiens des religions une source importante, à côté de beaucoup d'autres. N'oublions pas qu'Homère, ou les Homères, dans l'hypothèse plus probable où le poète de l'Odyssée n'est pas le même que celui de l'Iliade, n'est pas un théologien mais un aède (chanteur). Il cherche à séduire ses auditeurs. Il le fait parfois, notamment quand il s'agit des dieux, avec humour, en sachant très bien que ses auditeurs le prennent pour ce qu'il est, un conteur. Savoir quelle était sa propre religion est une tâche impossible. Autant le poète de "La Chanson de Roland" est un chrétien affirmé qui partage le monde des hommes entre ceux qui ont la vraie foi et les autres, dévots de Mahomet et d'Apollon (sic), autant le poète homérique n'est lié par aucune orthodoxie. Il peut plaisanter avec les dieux, et, à vrai dire, ne s'en prive pas. (p. 79)
Commenter  J’apprécie          40
Mais croit-on que la mémoire va de soi, qu'elle est un phénomène « naturel » ? Rien au contraire n'est plus socialisé, plus lié à la culture d'une époque ou d'une société. Les crimes nazis n'ont pas été oubliés, malgré bien des efforts tendant à en liquider le souvenir, parce qu'il existe des hommes et des institutions dont le métier est de se souvenir, et pas seulement parmi les peuples victimes. Il y a à Dachau un musée fort bien fait, sur tous les aspects du système concentrationnaire nazi, qu'il s'agisse des camps « ordinaires » ou des camps d'extermination. Mais qu'en est-il, dans notre pays, des crimes que nous avons commis ? Où est le musée de l'atroce guerre d'Indochine ? Pour voir un musée de la guerre d'Algérie, il faut aller à Alger, dans l'ancienne prison Barberousse. Le site d'Oradour a été préservé, mais combien de villages faudrait-il maintenir « en l'état » pour préserver le souvenir de ces « Oradour que nous faisons tous les jours », suivant le mot d'un rappelé ?
S'il existe pourtant une fonction sociale du travail historique, elle consiste à fournir des cadres et des repères à la mémoire collective. Le vieil Hérodote, « père de l'histoire », commençait ainsi son « enquête » (historiè) : «  Hérodote de Thouriori présente ici son enquête, pour empêcher que ce qu'on fait les hommes ne s'efface de la mémoire avec le temps, et que de grandes et stupéfiantes actions, œuvre tant des Grecs que des Barbares, ne cessent d'être réputées. »
Notre société, les classes et groupes sociaux qui la dirigent, fonctionnent exactement à l'inverse. Tout est fait, télévision, manuels, publicité, pour que l'on ne se souvienne pas, pour que la mémoire ne soit pas transmise, pour qu'un oubli – sélectif, bien sûr – s'installe.
Qu'importe, alors, que la guerre d'Algérie ait fait plusieurs milliers de victimes puisque l'on a, comme on a dit, tiré un trait ?
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Pierre Vidal-Naquet (310)Voir plus

Quiz Voir plus

entre chiens et loups

Comment s'appelle le garçon que Sephy aime ?

callum
mathias
valentin
albert

3 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie BlackmanCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..