AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.84 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : Pays-Bas
Né(e) à : Rotterdam , le 17/11/1944
Biographie :

Remment "Rem" Lucas Koolhaas est un architecte, théoricien de l’architecture et urbaniste néerlandais.

Il a étudié à la Netherlands Film and Television Academy d'Amsterdam, à l'Architectural Association School of Architecture de Londres, ainsi qu'à l'université Cornell d'Ithaca de New York.

Il fonde en 1975 à Rotterdam, l'Office for Metropolitan Architecture (OMA). L’agence gagne en renommée grâce à plusieurs projets architecturaux et concepts urbains : l’extension du Binnenhof, le siège du Parlement néerlandais à La Haye (1978), la prison de Koepel de style panoptique à Arnhem (1980), et deux bibliothèques pour le campus universitaire de Jussieu à Paris (1993).

En 2000, Rem Koolhaas reçoit le prix Pritzker. Huit ans plus tard, il intègre la liste du magazine Time des "100 personnalités les plus influentes dans le monde". En 2010, il reçoit le lion d'or pour l’ensemble de son œuvre remis par Kazuyo Sejima lors de la 12e exposition internationale d'architecture de Venise.

Il a été professeur en architecture et design urbain à la Harvard Graduate School of Design, aux États-Unis.

En mars 2018, Rem Koolhaas ouvre son premier bâtiment à Paris situé au 9 rue du Plâtre, dans le Marais. Cet espace est réservé aux activités de Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, une fondation d'intérêt général qui apporte son soutien à la production d'œuvres nouvelles d'artistes contemporains et internationaux.

Koolhaas est connu pour son ouvrage "New-York délire : Un manifeste rétroactif pour Manhattan" (1978) et pour "S,M,L,XL7" (1995), écrit avec le graphiste Bruce Mau et qui établit plusieurs normes de l'architecture contemporaine.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Rem Koolhaas   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Archi'Lecture - Junkspace


Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
EricBonneville   15 novembre 2022
Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain de Rem Koolhaas
p. 38 […] dans un paysage de désarroi, de désassemblage, de dissociation, de reniement, l’attraction de la Bigness réside dans son pouvoir de **reconstruire le Tout**, de ressusciter le **Réel**, de réinventer le collectif, de revendiquer la possibilité maximale.
Commenter  J’apprécie          00
EricBonneville   15 novembre 2022
Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain de Rem Koolhaas
p. 38 C’est seulement grâce à la Bigness que l’architecture peut se dissocier des mouvements artistiques/idéologiques épuisés que sont le modernisme et le formalisme, pour reconquérir sa fonction de véhicule de la **modernisation**
Commenter  J’apprécie          00
EricBonneville   15 novembre 2022
Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain de Rem Koolhaas
p. 38 Un des paradoxes de la Bigness est que, en dépit des calculs qu’elle opère dans sa planification - ou plutôt précisément du fait de ses rigidités - c’est la seule architecture qui construise l’**imprévisible**.
Commenter  J’apprécie          00
EricBonneville   15 novembre 2022
Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain de Rem Koolhaas
p. 41 La Bigness n’a plus besoin de la ville : elle entre en compétition avec la ville ; elle tient lieu de ville ; elle préempte la ville ; ou mieux encore, elle *est* la ville.
Commenter  J’apprécie          00
EricBonneville   15 novembre 2022
Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain de Rem Koolhaas
p. 42 La *Bigness* laisse le champ libre à la post-architecture.
Commenter  J’apprécie          00
Rem Koolhaas
colimasson   17 février 2013
Rem Koolhaas
Depuis les années 1990, l'économie domine tout le reste : mis côte à côte, les signes ¥, e, $ forment un "yes" -quel symbole exprime mieux notre soumission ?
Commenter  J’apprécie          60
Ad3lie   27 novembre 2018
New-York délire : Un Manifeste rétroactif pour Manhattan de Rem Koolhaas
Entre 1890 et 1940, une nouvelle culture (l’ère de la Machine) choisit Manhattan comme laboratoire : île mythique où l’invention et l’expérience d’un mode de vie métropolitain et de l’architecture qui lui correspond peuvent se poursuivre comme une expérimentation collective qui transforme la ville entière en usine de l’artificiel, où le naturel et le réel ont cessé d’exister.
Commenter  J’apprécie          20
Rem Koolhaas
colimasson   17 février 2013
Rem Koolhaas
La ville n'est plus dédiée qu'au shopping. Ce qu'elle requiert, ce n'est plus de l'architecture, c'est de la sociologie en pratique.
Commenter  J’apprécie          30
LesPetitesAnalyses   21 août 2019
New-York délire : Un Manifeste rétroactif pour Manhattan de Rem Koolhaas
L'ascenseur est une autoprophétie: Plus il va loin, plus ce qu'il laisse derrière lui devient indésirable.
Commenter  J’apprécie          30
Rem Koolhaas
colimasson   17 février 2013
Rem Koolhaas
Le shopping est devenu la quintessence de la vie urbaine ; c'est l'unique activité qui nous reste.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lisez, éliminez ! (littérature)

Emmanuel Carrère, quel livre n'a-t-il pas écrit ?

Le Royaume
Antimémoires
D'Autres vies que la mienne
L' Adversaire

12 questions
98 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , écrivain , littérature française , culture littéraireCréer un quiz sur cet auteur