AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.21 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1862
Biographie :

Grammairien français. Professeur au Lycée Henri IV, puis à l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, docteur ès lettres.

Ajouter des informations
Bibliographie de René Radouant   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Certain jaloux ne dormant que d'un oeil
Commenter  J’apprécie          90
Il n'est beauté dans nos écrits
Dont vous ne connaissiez jusques aux moindres traces.
Commenter  J’apprécie          70
Le médecin Tant-pis allait voir un malade
Que visitait aussi son confrère Tant-mieux.
Commenter  J’apprécie          70

Pour la première fois dans ce recueil, La Fontaine adopte le ton de la confidence personnelle qui caractérise ses fables les plus originales. [à propos de "La femme noyée"]

Commenter  J’apprécie          62
Le Charlatan

Le monde n'a jamais manqué de charlatans :
Cette science, de tout temps,
Fut en professeurs très fertile.
Tantôt l'un en théâtre affronte l'Acheron,
Et l'autre affiche par la ville
Qu'il est un passe-Cicéron.
Un des derniers se vantait d'être
En éloquence si grand maître,
Qu'il rendrait disert un badaud,
Un manant, un rustre, un lourdaud ;
" Oui, Messieurs, un lourdaud, un animal, un âne :
Que l'on m'amène un âne, un âne renforcé,
Je le rendrai maître passé,
Et veux qu'il porte la soutane."
Le prince sut la chose, il manda le rhéteur.
"J'ai, dit-il, en mon écurie
Un fort beau roussin d'Arcadie ;
J'en voudrais faire un orateur.
- Sire, vous pouvez tout", reprit d'abord notre homme.
On lui donna certaine somme :
Il devait au bout de dix ans
Mettre son âne sur les bancs ;
Sinon il consentait d'être en place publique
Guindé la hart au col, étranglé court et net,
Ayant au dos sa rhétorique,
Et les oreilles d'un baudet.
Quelqu'un des courtisans lui dit qu'à la potence
Il voulait l'aller voir, et que, pour un pendu,
Il aurait bonne grâce et beaucoup de prestance ;
Surtout s'il se souvint de faire à l'assistance
Un discours où son art fût au long étendu,
Un discours pathétique, et dont le formulaire
Servît à certains Cicérons
Vulgairement nommés larrons.
L'autre reprit : "Avant l'affaire,
Le roi, l'âne, ou moi, nous mourrons."

Il avait raison. C'est folie
De compter sur dix ans de vie.
Soyons bien buvants, bien mangeants :
Nous devons à la mort de trois l'un en dix ans.
Commenter  J’apprécie          10

Guillot, le vrai Guillot, étendu sur l'herbette, Dormait alors profondément

Commenter  J’apprécie          40
T'attendre aux yeux d'autrui, quand tu dors, c'est erreur
Commenter  J’apprécie          40
[Les deux pigeons] Ah ! si mon cœur osait encor se renflammer !
Ne sentirai-je plus de charme qui m'arrête ?
Ai-je passé le temps d'aimer ?
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de René Radouant (25)Voir plus


Quiz Voir plus

Façon de parler(2) ... 😋😋

Quelle expression rappelle qu'il faut appeler les choses par leur nom ?

Il faut appeler un chien un chien
Il faut appeler un singe un singe
Il faut appeler un lion un lion
Il faut appeler un chat un chat

12 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , argot , expressionsCréer un quiz sur cet auteur