AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.23 /5 (sur 36 notes)

Nationalité : Canada
Biographie :

Rock Boivin est un trappeur et écrivain québécois.

Kathryn et Rock ont à peine vingt ans lorsque leurs routes se croisent, au tout début des années 1980, au cœur du Yukon. Ces deux fortes personnalités, mues par la même soif d’aventure et l’envie de répondre à l’appel de la forêt, décident de partir s’installer au cœur du Grand Nord Canadien.

Là, ils mènent une vie de trappeurs et de « coureurs des bois ». Une existence rude, rythmée par la chasse, et conditionnée par une nature aussi grandiose qu’impitoyable.

Une aventure humaine incroyable, et une leçon d’humilité, qu’ils racontent dans leur récit Rêve de Trappeurs.

Source : http://www.xoeditions.com/auteurs/rock-et-kathryn-boivin/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   28 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
En fait, le silence est précieux, car, loin de nous couper l'un de l'autre, il nous permet d'être réceptifs ensemble à ce qui nous entoure. Rock et moi nous sommes en permanence sollicités par les messages que nous envoie la nature, à travers le chant des animaux, leurs traces laissées dans la neige, le bruit de la glace, la lumière dans les arbres ou sur la montagne... Nos sens sont aiguisés d'une manière différente, plus ouverte sur les phénomènes du vivant. Cela ne nous empêche pas de rester attentifs l'un à l'autre. Au contraire, nous avons développé une sorte de communication invisible et instinctive par le silence : comme nous expérimentons les mêmes choses, les mots en réalité deviennent superflus, car nos gestes et nos comportements parlent à notre place. Il n'y a pas de vide à remplir, nous sommes présents l'un pour l'autre.
Commenter  J’apprécie          281
le_Bison   13 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Ce premier hiver, je fais la connaissance de mes voisins qui habitent les cabanes le long de la route. Je découvre une communauté étrange, toutes sortes de gens aux destins compliqués. Certains sont en fuite pour échapper à une citation à comparaître, au paiement d'une pension alimentaire ou d'un redressement fiscal. Un autre est poursuivi par la police après une attaque à main armée. La plupart ont quitté les villes pour vivre ici, dans le Yukon, de façon traditionnelle : trappeurs en hiver, pêcheurs en été et ouvriers dans le bâtiment ou dans les mines entre deux saisons.
Commenter  J’apprécie          270
le_Bison   01 avril 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Avant de me coucher, je sors devant la cabane pour humer l'air de la nuit. Le vent est tombé. Quel silence... ça fait presque peur. Quelques étoiles scintillent. Tout au fond, dans l'obscurité, les yeux brillants des loups vont-ils apparaître ? Je suis gelé, je retourne dans la cabane.
Commenter  J’apprécie          270
le_Bison   12 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Ce que j'apprends sur les pièges à collet me chagrine. Ils retiennent l'animal par la patte. Alors les proies mettent parfois plusieurs jours avant de mourir si le trappeur est empêché par la neige de relever les pièges. Bon Dieu, à quoi ça sert de les faire souffrir ? Je dis à Gary que je refuse d'utiliser ces instruments de torture. Il m'explique qu'il existe des dispositifs à assommoir ou à ressort, plus modernes, qui tuent les animaux sur le coup. Ça, d'accord, je veux bien chasser de cette façon. Ce n'est pas plus méchant que les crocs d'un loup qui tranchent la gorge d'un bébé caribou. Heureusement, les pièges à collet, à la fin des années quatre-vingt, seront interdits au Canada. Seuls les pièges modernes sont autorisés aujourd'hui. La police ne plaisante pas avec ça...
Commenter  J’apprécie          242
le_Bison   17 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Me voici seul, avec le vent et les loups pour seuls compagnons. Je reste immobile, comme un piquet perdu au milieu de la banquise. Plus rien n'a d'importance. Seul compte cet instant, de douce excitation et de contemplation. Et c'est là où je commence à comprendre un des pièges qui m'attendent dans le bush... Trop de beauté pourrait me faire oublier l'essentiel : rester longtemps dans la même position sans me protéger du froid par exemple, ou mal juger la résistance de la glace sous mes pieds à force d'être absorbé par le paysage alentour. Et vlan, c'est l'accident ! Allez, mon gars, tu as intérêt à te secouer les puces, les bêtes doivent te renifler pas loin.
Commenter  J’apprécie          234
le_Bison   14 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Dans l'après-midi, nous passons devant une carcasse d'élan, les résidus de sa boîte crânienne, son squelette à peu près entier, sa fourrure en lambeaux. Je reste plantée devant ce spectacle morbide, comme hypnotisée. Tout autour je remarque dans la neige de nombreuses traces animales et des crottes pleines de poils. L'attaque d'une meute de loups, je suppose. Avant de mourir, l'élan a dû vendre cher sa peau dans la bagarre. Leur gueuleton terminé, les loups ont poursuivi leur chemin, cédant leur place aux martres, aux corbeaux et aux mésangeais. Cette image de mort évoque cruellement notre propre condition au milieu de ce paysage radical. Nous ne valons pas plus que cette carcasse. Nos cadavres découverts par l'une de ces bêtes seraient aussitôt dévorées. La nature se moque de nos états d'âme, à nous les humains, de notre rapport aux temps, de nos calculs, de nos projections. Nous faisons désormais partie intégrante du monde sauvage. Et cela me rend humble, m'oblige à relativiser la dureté de notre existence, à prendre de la distance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
le_Bison   30 mars 2018
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Je suis un petit point minuscule perdu dans cet immense paysage blanc. Le son ouaté de mes skis contre la glace m'apaise. Je savoure la caresse du vent sur mon visage, j'admire les sommets qui découpent le bleu du ciel entre les arbres. J'avance comme un automate, sans prêter attention à mes gestes. Ces moments d'évasion me font plonger dans mes souvenirs, je pense à ma famille, à mon père. Je lui adresse une prière dans le silence de mes pensées.
Commenter  J’apprécie          210
nadiouchka   03 août 2019
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Je suis très proche de mon papa, garde forestier en Colombie-Britannique. Il m’a transmis son amour de la nature et de la vie sauvage. Il m’a aussi fait découvrir les romands de Jack London et les poèmes de Robert Service, qui ont rendu mythiques les noms de Dawson City et de la Klondike.

P.60
Commenter  J’apprécie          190
nadiouchka   27 juillet 2019
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Mon père grimace. Par chez nous, au Québec, les coureurs des bois ne sont pas très bien vus. On les considère comme des marginaux, des gars qui vivent dans le passé. De grands malades, quoi ! Mais pas dans le Yukon, de l'autre côté du Canada, à cinq mille kilomètres de là où ce mode de vie est entré dans les habitudes depuis des lustres.

P.36
Commenter  J’apprécie          170
nadiouchka   06 août 2019
Rêves de trappeur de Rock Boivin
Vivre est plus important que posséder.

P.272
Commenter  J’apprécie          165

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Rock Boivin(1)Voir plus