AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845638116
Éditeur : Xo Editions (15/03/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Préface de Nicolas Vanier

« Je m’en fiche de gagner de l’argent, de faire carrière… Je veux connaître le grand frisson dans l’immensité des glaces, je veux vivre comme un trappeur, de chasse et de pêche, courir sur les pistes, naviguer sur les rivières et me sentir en accord avec la nature. Et ce que je recherche avant tout, c’est la vérité des gens. Dans le grand froid, par moins quarante, qu’on soit riche, pauvre, indien, noir ou vert, on est tous s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
le_Bison
  02 avril 2018
Il s'appelle Rock et vient du Québec. Elle se prénomme Kathryn et a vécu en Colombie-Britannique. Moi, je suis juste le bison et viens d'une plaine silencieuse à brouter en silence mon herbe à bison trempée dans de la vodka congelée. Les températures se sont glacées, et les rêves ont réchauffés les majeurs de ces deux-là. Une envie de partir, de fuir leur environnement pollué par la vitesse, le bruit et les gens. Des rêves de trappeur. Seuls en terre inconnue, aux confins du territoire du Yukon, comme Jack London quelques années auparavant.
Du courage, de la ténacité, une part d'insouciance. Ou d'inconscience. Deux citadins amoureux du silence de la nature. Ils se rencontrent dans un décor de far-west, comme dans la grande époque de la ruée vers l'or. Dawson, la première étape avant l'appel de la forêt, et la plongée dans le silence du Grand Nord Canadien. Puis les méandres du Klondike et l'extrême.
« le silence est précieux, car, loin de nous couper l'un de l'autre, il nous permet d'être réceptifs ensemble à ce qui nous entoure. » Dans ce décor sauvage et blanc, ils expérimentent une nouvelle vie, ils fondent une nouvelle expérience, ils découvrent surtout l'amour de leurs vies. Là où « les mots en réalité deviennent superflus ». D'ailleurs, à quoi bon parler, la parole s'envole dans la violence du blizzard. Et puis, perdus là-bas entre les hurlements des loups et du vent, « il n'y a pas de vide à remplir », ils sont « présents l'un pour l'autre ». Cela suffit à leur communication. le silence de la neige, le silence de la nuit, le silence d'une lune bleue au milieu des étoiles scintillantes.
Pendant que Rock & Kathryn construisent leur première cabane en rondins, le vieux bison les observe presqu'avec envie. Il admire leur courage, il sent par moment la peur qui les submerge. Au début, le silence fait peur. Ensuite, le silence apprivoisé devient beauté. Je ne sens plus le froid, tout est gelé en moi. Trop de beauté, trop de bonheur, trop d'immensité dans ce gigantesque décor glacé sans fin. Peut-il en être « trop » ? Malgré tout, ma grosse carcasse devient « un petit point minuscule perdu dans cet immense paysage blanc ». Je me mets à leur place, essayant de leur faire part de l'indispensable et de l'essentiel dans une cabane. le poêle, par exemple, me paraît indispensable. Mais le décapsuleur lui n'est qu'essentiel. Et c'est là toute l'essence de ma vie. « Je savoure la caresse du vent sur mon visage, j'admire les sommets qui découpent le bleu du ciel entre les arbres. » Décapsuler une bouteille dans le silence de la solitude du Yukon. Magnifique, non ?!
J'imagine que des trappeurs de cette trempe, il ne doit plus y en avoir beaucoup même dans la région, le silence est devenu tellement effrayant, tout comme la solitude. Et pourtant, Rock & Kathryn vivent encore dans cet esprit qui au début semblait plus proche du courant hippie que d'une réelle communion avec la nature. Maintenant, ils ne peuvent vivre qu'aux confins de cette nature, ils ont réussi à fonder une famille par -40°C, fuck le blizzard, au milieu des loups et de leurs huskies. Un formidable témoignage, une préface de Nicolas Vanier, Rock & Kathryn Boivin, les derniers vrais trappeurs du Yukon.
Lien : https://memoiresdebison.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          485
Maks
  05 mai 2018
Rêves de trappeur est une autobiographie du couple Boivin, les derniers véritables trappeurs vivants dans les grandes étendues sauvages du Yukon.

Le récit ressemble à un roman dans sa construction.
Un chapitre sur deux est à la première personne avec Kathryn en alternance avec Rock, du temps précédent leur rencontre jusqu'à maintenant.
Le livre est préfacé par Nicolas Vanier avec lequel Kathryn et Rock sont amis.

Aussi beau qu'un Jack London, aussi vif qu'un Nicolas Vanier, une ambiance très froide au premier sens du terme mais aussi dynamique, bienveillant, dangereuse souvent, triste parfois, mais au final vraiment chaleureuse, Rock & Kathryn ont eu une vie difficile et bien remplie, par choix de vivre dans cette nature aussi rude que belle avec un souci du respect de l'environnement et d'une vie simple sans modernité et surconsommation à foison.
Plusieurs fois ils frôleront la mort mais au final y donneront la vie et trouveront l'amour, l'amitié et l'entraide, sans oublier la principale motivation de tout cela, la liberté !

Cette lecture est un hymne à la nature qu'il vous plaira de lire avec admiration et contemplation.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
gabrielleviszs
  04 mai 2018
Je remercie Babelio ainsi que la maison d'édition XO pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la dernière masse critique. Je n'avais pas lu le résumé, comme à mon habitude, lisant juste la couverture et j'avais cru qu'il s'agissait de plusieurs histoires sur les derniers trappeurs. Perdu ! Mais je n'ai pas perdu au change, bien au contraire. Ce livre est un témoignage et pourtant je ne suis pas adepte de ce type de livre ou de ce qui s'y rapproche tel que les biographies. Pourtant j'ai adoré ce livre à un point que je l'ai lu d'une traite.
La préface de Nicolas Vannier donne déjà le ton, l'envie d'en savoir plus sur ces deux personnes, Rock et Kathryn qui vivent toujours dans le bush. J'avais envie de découvrir des personnes qui sont capable de donner plus qu'ils ne le peuvent, mais c'est une mentalité d'être trappeur, une manière de vivre bien différente de celle que l'on connait.
Le prologue démarre sur l'année 2005, au moment où Kathryn attend avec impatience Rock dans leur cabane au fin fond du Yukon, dans le Grand Nord canadien. Il a du retard et impossible de le joindre. La peur de ne pas le voir revenir la prend aux tripes. Même s'il est toujours revenu de ses chasses, il y a toujours cette pointe d'anxiété qui la parcours sans qu'elle ne puisse rien faire. Il revient comme toujours, fatigué mais heureux d'être toujours vivant.
Et puis le livre revient en arrière, bien des années avant, lorsque Rock décide de partir à l'aventure, abandonnant tout derrière lui pour vivre son rêve. Fin des années 1970, il claque la porte pour devenir un trappeur. La nature l'appelle, tout comme le fait de vivre autrement. 18 ans et déjà une passion qui coule dans ses veines pour cette nature que nul n'a pu dompter et que nul ne domptera.Nous suivons les deux auteurs dans leur recherche, leur besoin de se rapprocher sans cesse de la nature, jusqu'à ce qu'ils se rencontrent. Et qu'un jour, ils aillent sur la même voie.
Le livre est écrit à deux voix, celle de Rock et celle de Kathryn. Être dans la tête de l'un et de l'autre est prenant. Entre la peur de ne pas arriver à s'en sortir, la peur pour celui qui est parti chercher des secours, la joie de se retrouver... C'est une belle histoire d'amour entre l'Homme et la Nature (tout avec des majuscules) qui va se combiner à celle de deux êtres qui veulent la même chose : vivre au grand air, loin de tout, en parfaite harmonie, tout du moins autant qu'ils le peuvent. Car le Grand Nord canadien n'est pas de tout repos. Il fait moins quarante dans les meilleurs temps. Il faut connaître le terrain, savoir détecter la moindre faille pour éviter de plonger dans l'un de ses lacs gelés mais pas trop.
Les suivre c'est entrer dans leur monde et voir les difficultés qu'ils ont pu avoir, mais aussi leur joie. Il y a des hauts et des bas, des trahisons qu'on n'aurait pas cru, des gens prêts à tout pour obtenir ce qu'ils désirent quitte à ce que cela mette des personnes en prison. C'est ce qui arrivera à Rock qui fait beaucoup trop confiance dans les gens. le fait qu'il soit jeune n'a rien à voir avec tout cela. Il a la force, la ténacité et surtout le mental pour survivre. Kathryn est une femme hors du commun ne manquant pas de remettre à sa place les hommes qui l'approchent de trop près. Pourtant avec Rock il va y avoir un déclic, pas au début non, une claque aurait été vraiment la meilleure solution. Mais il y a cette étincelle entre eux qui les emmène sur un chemin glacé.
Entre les bêtes sauvages et les contrées immenses, ce couple apprend de leurs erreurs. Les différents voyages qu'ils vont nous faire vivre sont passionnants. Je ne m'attendais pas à en vouloir toujours plus dans cette lecture. Entre leurs diverses épreuves qu'ils vont devoir traverser et rencontrer des gens formidables qui vont les aider, ils restent eux-mêmes. Avec leur doute, leur espoir, leur avenir, c'est un témoignage qui ne manque pas de courage, ni de peur ni d'amitié vraie.
L'écriture est juste incroyable. Pas besoin de lire le titre de chacun des chapitres pour savoir qui parle. Tout est bien différencié avec ce qui les caractérise. Nous avons quelques détails de leur passé, de ce qu'ils imaginent plus tard. Les descriptions des paysages m'ont fait rêver. Sans oublier les détails des chiens de traineau que j'avais envie de caresser. Il y a beaucoup d'anecdotes qui donnent envie d'en apprendre plus et lorsque l'on arrive à la fin, je me suis dit que cela ne pouvait pas s'arrêter ainsi.
Petit plus : des photos de nos trappeurs avec leurs enfants qui montrent le décor dans lequel ils vivent. Et puis l'épilogue qui nous raconte ce que les enfants deviennent.
En conclusion, c'est un magnifique livre que j'ai pris plaisir à lire. Découvrir de nouvelles contrées, voir comment construire une cabane en bois dans le Grand Nord canadien. Et puis qui sait, peut-être que nous aurons une suite, ou d'autres aventures, car un journal tenu par Kathryn serait vraiment génial à découvrir !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/reves-de-trappeur-rock-et-kathryn-boivin-a144588300
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lespetiteslecturesdemaud
  03 avril 2018
Ce témoignage, préfacé par Nicolas Vannier m'a offert un grand bol d'air pur et une grande leçon de courage !
Kathryn et Rock nous livrent tour à tour, par une alternance de chapitres, le récit de leur rencontre et la genèse de leur mode de vie.
Pour quelles raisons, ces jeunes gens ont décidé dans les années 80, de quitter famille, amis et confort de vie pour aller vivre en osmose totale avec la nature dans le grand Nord canadien ?
J'ai été d'abord transportée par le récit. Les auteurs nous emmènent vraiment avec eux dans cette nature tantôt hostile, tantôt amie. Forte et fragile à la fois mais accueillante quand on sait la respecter. J'ai senti le froid me mordre les doigts, la peur de la présence des bêtes sauvages m'assaillir et ai été émerveillée par les espaces décrits. Quel beau voyage ils nous offrent !
J'ai également adoré le fait qu'ils nous livrent leurs astuces de survie dans ces grands espaces. C'est un récit très vivant et très naturel qui nous est proposé, à l'instar de ses auteurs. Les pages se tournent toutes seules et le lecteur ne veut qu'une chose : rester dans la foret avec Rock et Kathryn. Ils nous la content si bien qu'on les suivrait bien dans ce grand voyage.
La seconde partie du récit, en plus de l'aventure qu'elle nous offre, m'a en prime, beaucoup émue.
Les jeunes gens vont bientôt former une famille et nous suivons avec beaucoup d'émotions leurs inquiétudes de jeunes parents dont la particularité est d'avoir choisi un mode de vie hors norme. Cette seconde partie est donc toujours dépaysante mais aussi très émouvante et j'ai été très attendrie par le courage et la force de ces jeunes gens !
Mon seul bémol concernant ce récit autobiographique est que je l'ai trouvé trop court ! Nous quittons Rock et Kathryn lorsqu'ils deviennent parents pour la deuxième fois et après un drame dans leur existence.
J'aurais beaucoup aimé avoir plus de détails sur leur vie dans le « bush » avec leurs deux enfants : le quotidien, la scolarisation, les astuces pour vivre sereinement cette vie de famille dans ces conditions extrêmes. Je n'espère donc qu'une chose : que Rock et Kathryn nous livrent la suite de leurs aventures !
Cher lecteur, si tu as envie de voyager, de rêver et de ne faire qu'un avec la nature à travers les pages, ce livre est fait pour toi !

Lien : https://www.lespetiteslectur..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Leshayah
  03 avril 2018
J'ai demandé à recevoir ce livre lors de la dernière masse critique et je remercie donc Babelio et les éditions XO pour leur envoi.
Je regarde depuis quelques mois une émission sur RMC découverte qui s'appelle "Seuls face à l'Alaska" et c'est pour ça que, en tant qu'amoureuse des livres, j'ai voulu découvrir son équivalent en livre.
Je ne suis pas déçue...le courage, la détermination et les situations extrêmes sont là, même atmosphère et même plaisir à tout découvrir, moi la petite citadine qui ne connait que le confort.
Mon seul bémol, fatalement, sera pour le style d'écriture mais...c'est normal, je n'étais pas là pour ca.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   28 mars 2018
En fait, le silence est précieux, car, loin de nous couper l'un de l'autre, il nous permet d'être réceptifs ensemble à ce qui nous entoure. Rock et moi nous sommes en permanence sollicités par les messages que nous envoie la nature, à travers le chant des animaux, leurs traces laissées dans la neige, le bruit de la glace, la lumière dans les arbres ou sur la montagne... Nos sens sont aiguisés d'une manière différente, plus ouverte sur les phénomènes du vivant. Cela ne nous empêche pas de rester attentifs l'un à l'autre. Au contraire, nous avons développé une sorte de communication invisible et instinctive par le silence : comme nous expérimentons les mêmes choses, les mots en réalité deviennent superflus, car nos gestes et nos comportements parlent à notre place. Il n'y a pas de vide à remplir, nous sommes présents l'un pour l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
le_Bisonle_Bison   14 mars 2018
Dans l'après-midi, nous passons devant une carcasse d'élan, les résidus de sa boîte crânienne, son squelette à peu près entier, sa fourrure en lambeaux. Je reste plantée devant ce spectacle morbide, comme hypnotisée. Tout autour je remarque dans la neige de nombreuses traces animales et des crottes pleines de poils. L'attaque d'une meute de loups, je suppose. Avant de mourir, l'élan a dû vendre cher sa peau dans la bagarre. Leur gueuleton terminé, les loups ont poursuivi leur chemin, cédant leur place aux martres, aux corbeaux et aux mésangeais. Cette image de mort évoque cruellement notre propre condition au milieu de ce paysage radical. Nous ne valons pas plus que cette carcasse. Nos cadavres découverts par l'une de ces bêtes seraient aussitôt dévorées. La nature se moque de nos états d'âme, à nous les humains, de notre rapport aux temps, de nos calculs, de nos projections. Nous faisons désormais partie intégrante du monde sauvage. Et cela me rend humble, m'oblige à relativiser la dureté de notre existence, à prendre de la distance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
le_Bisonle_Bison   12 mars 2018
Ce que j'apprends sur les pièges à collet me chagrine. Ils retiennent l'animal par la patte. Alors les proies mettent parfois plusieurs jours avant de mourir si le trappeur est empêché par la neige de relever les pièges. Bon Dieu, à quoi ça sert de les faire souffrir ? Je dis à Gary que je refuse d'utiliser ces instruments de torture. Il m'explique qu'il existe des dispositifs à assommoir ou à ressort, plus modernes, qui tuent les animaux sur le coup. Ça, d'accord, je veux bien chasser de cette façon. Ce n'est pas plus méchant que les crocs d'un loup qui tranchent la gorge d'un bébé caribou. Heureusement, les pièges à collet, à la fin des années quatre-vingt, seront interdits au Canada. Seuls les pièges modernes sont autorisés aujourd'hui. La police ne plaisante pas avec ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
le_Bisonle_Bison   13 mars 2018
Ce premier hiver, je fais la connaissance de mes voisins qui habitent les cabanes le long de la route. Je découvre une communauté étrange, toutes sortes de gens aux destins compliqués. Certains sont en fuite pour échapper à une citation à comparaître, au paiement d'une pension alimentaire ou d'un redressement fiscal. Un autre est poursuivi par la police après une attaque à main armée. La plupart ont quitté les villes pour vivre ici, dans le Yukon, de façon traditionnelle : trappeurs en hiver, pêcheurs en été et ouvriers dans le bâtiment ou dans les mines entre deux saisons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
le_Bisonle_Bison   17 mars 2018
Me voici seul, avec le vent et les loups pour seuls compagnons. Je reste immobile, comme un piquet perdu au milieu de la banquise. Plus rien n'a d'importance. Seul compte cet instant, de douce excitation et de contemplation. Et c'est là où je commence à comprendre un des pièges qui m'attendent dans le bush... Trop de beauté pourrait me faire oublier l'essentiel : rester longtemps dans la même position sans me protéger du froid par exemple, ou mal juger la résistance de la glace sous mes pieds à force d'être absorbé par le paysage alentour. Et vlan, c'est l'accident ! Allez, mon gars, tu as intérêt à te secouer les puces, les bêtes doivent te renifler pas loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
autres livres classés : yukonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Double meurtre à l'abbaye

Le témoin involontaire d'une scène ou un cadavre est trainé est...

Raymond de Pleaux
Guillaume Taillefer
Thomas le Rouge

20 questions
118 lecteurs ont répondu
Thème : Double meurtre à l'Abbaye de Jacqueline MirandeCréer un quiz sur ce livre