AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 668 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Forth Worth (Texas) , le 17/03/1958
Biographie :

Rick Bass est un écrivain et écologiste américain.

Il a étudié la géologie à l'Université d'Etat de l'Utah.

Émule de Jim Harrison, il a commencé à écrire de courtes histoires alors qu'il travaillait comme géologue pétrolier à Jackson, au Mississippi... En 1987, il s'installe avec sa femme, l'artiste Elizabeth Hughes, à Yaak Valley, à l’extrême nord-ouest du Montana, où il œuvre à la protection de sa région d'adoption. Rick Bass siège au conseil d'administration du Conseil Yaak Valley Forest and Round River Conservation Studies.

Auteur de plus de vingt livres, il a plusieurs fois été récompensé : il a notamment reçu le Pushcart Prize et la O. Henry Award.


voici un blog dédié à Rick Bass et aux nature writers :
http://naturewriting.wordpress.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La Fête du Livre de Bron propose chaque année une journée de réflexion sur des enjeux majeurs de la littérature contemporaine. le vendredi 8 mars 2019, nous proposions un focus sur les liens entre littérature, nature sauvage, grands espaces, sciences humaines et environnement. Lors de cette 33ème édition, nous avions la chance d'accueillir Oliver Gallmeister, éditeur spécialisé dans la littérature des grands espaces, pour un grand entretien exceptionnel, animé par Thierry Guichard, à revivre ici en intégralité. De Henry David Thoreau à Jim Harrison ou Rick Bass, la littérature américaine est depuis un siècle et demi étroitement liée à la nature sauvage et aux grands espaces. Regard sur cette tradition du « nature writing » en compagnie d'Oliver Gallmeister, fondateur des éditions du même nom, l'un des passeurs d'une littérature américaine contemporaine ancrée dans son environnement avec un catalogue comptant notamment des auteurs comme Pete Fromm, Jean Hegland ou David Vann. En partenariat avec l'Université Lyon 2, la Médiathèque Départementale du Rhône et Médiat Rhône-Alpes. ©Garage Productions. Un grand merci à Stéphane Cayrol, Julien Prudent et David Mamousse.
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (343) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   09 mars 2013
Winter de Rick Bass
Aujourd’hui, la matinée est venteuse et chaude, les herbes sont presque couchées à plat. Il n’y a rien de plus excitant que le vent. Si, un nouvel amour — et puis le vent. Mais le vent a toujours été là. Avant même de connaître l’amour, vous connaissiez le vent. Le vent était capable de vous griser quand vous étiez petit, et il le peut encore, et ne s’en privera pas.
Commenter  J’apprécie          342
ClaireG   16 octobre 2016
Les derniers grizzlys de Rick Bass
D'après certains récits, quand les trappeurs tuaient un ours au printemps, juste au sortir de l'hibernation, il leur arrivait de trouver des fourmis vivantes dans son estomac. Sans doute étaient-elles la première chose que l'ours avait mangée après avoir éventré un vieux tronc. Les sucs gastriques n'avaient pas encore eu le temps de se former, aussi les fourmis vivaient-elles toujours et circulaient tranquillement dans l'estomac vide.



p. 125
Commenter  J’apprécie          300
Asterios   19 juillet 2018
Winter de Rick Bass
Si le bonheur ne coutait rien, ça ne vaudrait pas la peine de le posséder.
Commenter  J’apprécie          310
le_Bison   11 mai 2012
Winter de Rick Bass
...pour ce qui est de quitter certaines choses afin de pouvoir en examiner d'autres, Jim Harrison a trouvé une excellente formule : "Les bois peuvent être un peu étranges. Il faut longtemps pour avoir enfin l'impression d'être un homme des bois, mais ensuite, jamais plus on ne peut redevenir un homme des villes."
Commenter  J’apprécie          280
joedi   09 juillet 2017
Winter de Rick Bass
Si vous regardez la neige par la fenêtre, et même si vous regardez plus loin, en vous efforçant de distinguer, à travers les flocons, les bois de l'autre côté de la prairie, elle donne l'impression de tomber très vite, et votre vie, si vous lui permettez de vous jouer le même tour, peut vous sembler tout aussi précipitée et frénétique. Mais si vous prenez soin de regarder la neige avec le yeux d'un enfant ou d'un Texan ― le nez en l'air, en essayant de comprendre d'où elle sort ― alors la lenteur avec laquelle elle tombe, la paralysie de son voyage vous feront aussitôt choir dans un état plus bas, plus lent, où vous serez assuré de vivre deux fois plus longtemps et de voir deux fois plus de choses, et d'être pour finir deux fois plus heureux. La neige est plus merveilleuse que la pluie, plus merveilleuse que tout.
Commenter  J’apprécie          270
le_Bison   24 février 2013
Winter de Rick Bass
Je crois à la vieille légende de Jim Bridger, à l’époque où il a passé l’hiver du côté de Yellowstone. Il est ensuite retourné dans l’est où il a raconté aux citadins de ces régions que quand les trappeurs essayaient de se parler, les mots gelaient en sortant de leur bouche ; ils ne pouvaient pas entendre ce qu’ils se disaient les uns aux autres, parce que les paroles gelaient dès la seconde où elles franchissaient leurs lèvres — si bien qu’ils étaient obligés de ramasser les mots gelés, de les rapporter autour du feu de camp le soir et de les décongeler, afin de savoir ce qui s’était dit dans la journée, en reconstituant les phrases mot par mot. Moi je peux imaginer qu’il fasse aussi froid.
Commenter  J’apprécie          253
Thyuig   05 septembre 2012
Winter de Rick Bass
Je n'ai pas l'intention d'écumer. Je m'efforce de rester poli, respectueux, de ne pas hausser le ton. Calme. Façon chute de neige. Mais au-dedans, je suis en rage. Bien sûr que les futaies de pins vrillés, on peut y opérer des coupes sélectives. Mais les grands mélèzes, les derniers cèdres géants ? Alors qu'il en reste si peu, et qu'ils sont si importants pour la nature sauvage ?

Il y a des gens qui veulent du fric, d'autres qui veulent des caribous. Il faut bien prendre position et se ranger d'un côté ou de l'autre.
Commenter  J’apprécie          210
BillDOE   17 octobre 2017
Winter de Rick Bass
27 octobre

Je commence à me dissocier de la race humaine. Je ne voudrai pas passer pour un malotru - mais ça me plaît. ça me plaît même tellement que ça me fait un petit peu peur. C'est un peu comme si en baissant les yeux vers ma main, j'y voyais pousser un début de fourrure. Je ne suis pas aussi atteint qu'on pourrait le croire.
Commenter  J’apprécie          200
joedi   07 juillet 2017
Winter de Rick Bass
Quand les premiers flocons se sont mis à tomber, c'était comme de voir arriver les premiers invités d'une soirée : des invités venus de loin.
Commenter  J’apprécie          200
Asterios   20 juillet 2018
Winter de Rick Bass
Je crois à la vieille légende de Jim Bridger, à l'époque où il a passé l'hiver du côté de yellowstone. il est ensuite retourné dans l'est d'où il a raconté aux citadins de ces régions que quand les trappeurs essayaient de se parler, les mots gelaient en sortant de leur bouche; ils ne pouvaient pas entendre ce qu'ils se disaient les uns aux autres, parce que les paroles gelaient dès la seconde où elle franchissaient leurs lèvres - si bien qu'ils étaient obligés de ramasser les mots gelés, de les rapporter autour du feu de camp le soir et de les décongeler, afin de savoir ce qui s'était dit dans la journée, en reconstituant les phrases mot par mot.

Moi je peux imaginer qu'il fasse aussi froid.
Commenter  J’apprécie          180
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur cet auteur
.. ..