AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.01/5 (sur 118 notes)

Biographie :

Née dans les Yvelines en 1971, passionnée d'Histoire, V. Valeix a été membre de la Fondation Napoléon. À la suite d'un déménagement en Normandie, intéressée depuis toujours par l'apiculture (son arrière-grand-père était apiculteur en Auvergne), elle fonde les ruchers d'Audrey. Elle s'engage alors dans le combat contre l'effondrement des colonies, la "malbouffe" et dans l'apithérapie (soins grâce aux produits de la ruche). Elle eut l'honneur d'être amie - et le fournisseur de miel - de sa romancière favorite, Juliette Benzoni, reine du roman historique, malheureusement décédée en 2016. Cette dernière a encouragé ses premiers pas dans l'écriture "apicole". --Ce texte fait référence à l'édition pocket_book.

Ajouter des informations
Bibliographie de Valérie Valeix   (14)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
L'amitié voit le jour dans les moments joyeux ; elle grandit dans les épreuves.
Commenter  J’apprécie          120
Jérôme s'étonna que Vavasseur manifestât si ouvertement sa pédérastie.

Pratique condamnée sous l'Ancien Régime, le Code pénal de 1791 n'en fit plus mention. Cette absence de texte légal conduisit à ne plus la sanctionner, et cela embarrassait bien les forces de l'ordre, lesquelles continuer de brimer ceux qui si livraient à des actes "contre nature". En 1810, on ajouta "outrage public à la pudeur" au Code, car, dans les faits, si la pédérastie n'était pas pénalisée, la société la réprouvait et la police poursuivait sa traque des sodomites, sauf s'ils s'appelaient Cambacérès, bien sûr !
Commenter  J’apprécie          70
Le capitaine Blain est un soldat aguerri. S’il avait voulu vous tuer, croyez-moi, vous ne seriez pas là pour en parler.
Commenter  J’apprécie          70
Chaque contremarche était ornée d'une citation d'encouragement à devenir meilleur. Audrey en reconnut quatre, extraites des accords toltèques, règles de vie menant vers la liberté intérieure."Ayez la parole impeccable", "N'en faites jamais une affaire personnelle ", "Faîtes de votre mieux chaque jour, ni plus ni moins " , "Ne faites jamais de suppositions "
Audrey tâchait d'appliquer cette philosophie au quotidien, surtout depuis la disparition d' Antoine.
Avec plus ou moins de réussite, selon les jours.
Commenter  J’apprécie          30
Qui dit plus de longévité dit plus d’abeilles, plus de venin et plus de gelée royale et là on a les labos sur le dos et l’Apis Dei sur les talons.
Commenter  J’apprécie          40
Audrey fit rapidement le tour du logis et pénétra seulement en dernier dans la salle à manger où elle fut accueillie par le tic-tac mélancolique de l’horloge, ce “Dieu sinistre, effrayant, impassible” selon Baudelaire dont le doigt menaçant nous disait “Souviens-toi”
Commenter  J’apprécie          30
- Bien que la cour des Miracles ait officiellement disparu avec monsieur de La Reynie au XVIIIe siècle, il subsiste par mal de bouges dans Paris où les malheureux se réfugient…
- Et où sévit une vermine dévastatrice, ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre, monsieur Larrey.
- Certes.
- Tout comme dans vos services de santé, il me faut combattre l'ignorance, l'égoïsme, la roublardise, l'immobilisme des politiciens gras à lard qui ne songent qu'à leurs plaisirs immédiats et ne peuvent imaginer qu'un jour cette misère puisse se rebeller. Vous verrez, monsieur Larrey, nous n'en avons pas fini avec les bouleversements politiques …
Commenter  J’apprécie          20
Un parfum sucré lui revint soudain à la mémoire.
- François, tu te souviens des pâtes de fruits de l'Impératrice ?
- Oui. Elles étaient délicieuses. Bientôt, ma Lisette, tu pourras en remanger.
Lise secoua la tête et ferma les yeux, toute à ses réminiscences.
- Jamais plus elles n'auront ce goût-là.
- Pourquoi pas, si l'on retourne chez Berthelemot...
- Parce que l'Impératrice est morte, tout comme l'esprit de la Révolution dont Napoléon avait hérité et qu'il a trahi en épousant Marie-Louise.
Commenter  J’apprécie          20
Dans l'attente de déterminer le caractère intentionné ou non de ces blessures, tous ceux qui ont un doigt tronqué ou une main percée de balles, soit exactement deux mille sic cent trente-deux jeunes hommes, son enfermés dans un camp retranché de la douane à un quart de lieue de la ville sur la grande route de Bauzen. Les chefs des services de santé, Desgenettes, médecin en chef de la Grande Armée, Yvan, chirurgien personnel de Napoléon et en chef des Invalides, et Larrey, chirurgien en chef de la Grande Armée, sont convoqués afin de donner leur avis sur la question. Yvan et Desgenettes penchent pour la préméditation. Larrey émet de sérieux doutes. Napoléon, fou de rage à l'idée que la Grande Armée n'ait plus la foi au point que certaines de ses recrues veuillent se sectionner un membre, ne suit pas son chirurgien en chef et ordonne la constitution d'un jury médical chargé de désigner les coupables.
Commenter  J’apprécie          10
– De quoi voulais -tu me parler ? Demanda Jérôme ni trop haut ni trop bas en portant son anisette à ses lèvres.

Sophie répondit sur le même ton, mais en se penchant vers lui :

Deux filles qui travaillaient pour la Chatanay ont été assassinées.
Assassinées ! De quelle façon ? Et où les a-t-on retrouvées ? Ici, au Palais ?
Mieux, dans l’un des salons de la Chatanay.
Jérôme savait que la tenancière de La Rose de Damas n’était pas la seule boutiquière à prostituer ses employées et à louer ses arrière-salles aux joutes tarifées.

Marion Paulier prit la parole :

Elles s’appelaient Catherine Frémont et Lucie Boyer, toutes deux vendeuses chez la Chatanay, et putains !
Putains à leur compte ?
Non, la Chatanay était leur maquerelle comme elle cherche à devenir la nôtre.
Toi aussi, Sophie, la Chatanay t’a fait des propositions allant dans ce sens ? »


« – Comment ces deux malheureuses ont-elles été tuées ?

Elles ont été étranglées, expliqua Sophie.
Toutes les deux ?
Oui.
Et ensemble, précisa Marion.
Mais ce n’est pas tout, clama la jeune bijoutière, qui baissa encore d’un ton de sorte que Jérôme dut tendre fortement l’oreille pour saisir la réponse.
Catherine a eu le sein gauche ouvert au couteau et on a laissé, dans la blessure, un brin d’éventail !
Un brin d’éventail ? Elle aussi était éventailliste ? Demanda Jérôme à Marion.
Non, vendeuse seulement. La même chose pour Lucie … »
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Valérie Valeix (122)Voir plus

Quiz Voir plus

L'univers de Valérie Valeix en 10 questions

Quel est le vrai nom de l'héroïne des enquêtes de l’apicultrice ?

Audrey Atiers
Audrey Astier
Audray Astier
Audrey Atier

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Valérie ValeixCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..