AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.99/5 (sur 6030 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Maur-des-Fossés , le 06/10/1963
Biographie :

Romancier et nouvelliste, auteur de plusieurs romans policiers historiques, Éric Fouassier est également docteur en droit et en pharmacie, professeur d’université.

Il a beaucoup écumé les concours de nouvelles entre 2002 et 2006 et récolté de nombreux succès (prix Albertine Sarrazin 2005, grand prix littéraire de Péronne 2005, prix Harfang 2003…). Après plusieurs nouvelles publiées au sein de revues ou de collectifs, il publie son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé "Entre genèse et chaos", en 2005.

En 2009, il signe son premier roman, "Morts thématiques". Ce dernier lui vaut de décrocher le prix Plume de Glace au festival du roman policier de Serres-Chevalier en 2011. Auteur éclectique, Eric Fouassier alterne ouvrages de littérature générale qu'il signe désormais du pseudonyme Yves Magne ("Et puis le silence", 2017) et romans policiers ou d'aventures qu'il signe de son véritable patronyme. Sa série, "Le bureau des affaires occultes" (4 tomes, 2021-2024) est un succès littéraire. Le premier tome obtient le prix Maison de la presse 2021.

son site : https://www.fouassier-auteur.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Éric Fouassier   (24)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Louison Bobard 1


Citations et extraits (285) Voir plus Ajouter une citation
Nous habitions un hameau en lisière de la forêt. La maison, froide en hiver, étouffante en été, sentait les copeaux de bois et le pelage humide des bêtes. Quand je cherche à me remémorer cette période, je retrouve la lumière du soleil éparpillée à travers les feuillages, un parfum de mousse et de champignon, le goût âcre du lait de chèvre, le contraste entre la douceur d'une main chaude sur ma joue et le relief des cals dus au maniement de la hache. Il me revient aussi des bribes d'une berceuse dont les paroles se sont enfuies à jamais, mais dont la mélodie susurrée d'une voix tendre me hante encore, parcellaire, irréelle, comme une persistante bouffée de tendresse.
Commenter  J’apprécie          422
Un fringant cabriolet, capote fermée, remontait l'allée au petit trot. Les cliquetis de l'attelage semblaient rythmer le balancement des chevaux environnés de vapeur. Il s'agissait de bêtes racées au port de tête altier, aux attaches déliées. Des danseuses dans la brume. L'apparition avait quelque chose d'aérien et de fantomatique.
Commenter  J’apprécie          422
-Je ne crois pas à ce genre de chose. Notre destin est ce que nous en faisons. Il n'est écrit ni dans les étoiles ni à la surface de notre peau.
Commenter  J’apprécie          384
Je n'avais pas les mots pour exprimer toute l'horreur de ce qui m'arrivait, pour penser avec justesse ce cauchemar dans lequel j'avais basculé. C'est ce qu'il y a de plus déroutant je trouve. Quand le pire reste enfermé au plus secret de votre cœur, parce que vous ne savez pas comment l'extirper sous forme d'une parole sensée ou même seulement audible. Vous n'avez alors pas d'autre choix que de l'enkyster au plus profond de vous-même. Vous construisez un espace intérieur où vous enfermez mentalement tout ce qui vous effraie, vous dégoûte et vous fait du mal. Et c'est là que vous reléguez la Bête immonde. Vous l'y emprisonnez à son tour et vous Lui refusez l'accès à vos autres territoires.
Commenter  J’apprécie          310
 J’ai peur à présent qu’au miroir n’habite l’authentique visage de mon âme, tout déchiré par les ombres et les fautes… 
Jorge Luis Borges, Le Miroir 
Commenter  J’apprécie          270
Selon les témoignages qui avaient pu être récoltés rue de Surène le soir du drame, le fils de la maison s’était jeté volontairement d’une fenêtre de l’hôtel paternel. Il avait été tué sur le coup. De prime abord, le suicide ne semblait pas faire le moindre doute.
Cependant, ce qui rendait la chose peu banale, c’est que Lucien Dauvergne avait mis fin à ses jours en présence de sa mère qui s’inquiétait de son absence prolongée et était montée le chercher l’étage.
En outre, les proches du défunt et certains invités avaient tous assuré qu’aucun signe, au cours de la soirée, n’avait pu laisser augurer pareille issue funeste. Le jeune homme, au contraire, avait paru à tous d’humeur enjouée. Il avait passé tout son temps à badiner avec une jeune fille à laquelle sa famille le destinait. Les fiançailles des jeunes gens devaient d’ailleurs être annoncées pour clôturer la réception avec faste.
Commenter  J’apprécie          250
L'automne était de loin sa saison préférée, qui alliait beauté et fragilité et s'accordait si bien aux plis de son âme tourmentée.
Commenter  J’apprécie          263
Les croix et les stèles semblaient de noires sentinelles postées là tout exprès pour le tenir à l'œil et veiller à ce qu'il ne dévie pas du chemin le conduisant tout droit à sa perte.
Commenter  J’apprécie          10
D'archange lumineux, il était devenu spectre blafard. La fatigue accumulée sur les routes n'était pas pour rien dans cette métamorphose. Cependant il devait ses rides les plus amères à la rage qui l'habitait.
Commenter  J’apprécie          10
En alliant les ressources de leur art et l'éclairage au gaz de leurs boutiques , les pharmaciens avaient inventé l'enseigne lumineuse . Ce que peu de personnes savaient , c'est que l'installation de ces bocaux en vitrine poursuivait un autre but commercial encore plus subtil . Leur disposition dépendait en effet du sens d'ouverture de la porte .Lorsqu'un chaland pénétrait dans l'officine ,son visage se superposait au bocal de couleur froide , ce qui lui conférait une mine cadavérique. Au contraire lorsqu'il s'apprêtait à sortir de la boutique , son reflet se teintait de couleur chaude et semblait resplendir de santé . L'effet bénéfique sur la psychologie du client est garanti !
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Éric Fouassier Voir plus

¤¤

{* *} .._..