AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.29 /5 (sur 80 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Moscou , le 23/12/1960
Mort(e) à : Moscou , le 13/04/2021
Biographie :

Vassili Iaroslavovitch Golovanov (en russe : Василий Ярославович Голованов) est un journaliste, voyageur et écrivain russe.

Diplômé de Faculté de journalisme de l'université de Moscou, il est le fils de l'écrivain Iaroslav Golovanov.

Il partage son temps entre Moscou, les voyages et l'écriture.

Son livre "Éloge des voyages insensés ou L'Île" (2002) (traduit du russe par Hélène Châtelain - traduction récompensée par le Prix Russophonie 2009) s'apparente à un carnet de voyage en quelque sorte, qui retrace ses expériences, chez un peuple de Sibérie notamment.

Ajouter des informations
Bibliographie de Vassili Golovanov   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Sans doute l'homme a-t-il besoin de temps à autre de pénétrer dans d'autres mondes pour ne pas se sentir prisonnier de sa vallée de larmes.
Commenter  J’apprécie          5110
Comme un nuage de pluie au-dessus de l’océan , mets-toi en route. Car sans voyage jamais homme tu ne seras.
(Farid Eddine Attar)
Commenter  J’apprécie          470
J'ai toujours été surpris par le sentiment de plénitude que me procure immanquablement la vision des confins désertés du monde. A quoi comparer le sentiment débordant de paix qui emplit l'âme devant ces vagues de sable ? Il y a l'éternité et il y a soi. Le désert et l'homme. Aucun "problème de civilisation".
Commenter  J’apprécie          444
C'était un matin blanc. Coupant le pacage en direction du lac, seule la trace noire laissée par les pas d'un pêcheur de l'aube serpentait entre les roseaux secs couverts de givre qui fondait en gouttelettes limpides. Avec le lever du soleil, le ciel au-dessus du lac virait au bleu, un bleu d'automne, étincelant. Sur le versant éclairé, entre les sombres broussailles, un incendie rose tourbillonnait, et les feuillages des arbres déjà clairsemés flamboyaient. Les toiles d'araignées planaient en parachute, les feuilles une à une glissaient au sol, dans un silence absolu que rompait, au plus profond de la forêt, le cri brusque du geai ou celui en écho de la corneille : tout ici relevait du prodige.
Commenter  J’apprécie          422
La terre natale appartient toujours à une géographie du sacré. Pour moi, elle est au centre d’une mythologie inépuisable. C’est grâce à cette mythologie que j’ai réussi à connaître sa véritable histoire. La mienne aussi, peut-être.
Mircea Eliade ( L’épreuve du labyrinthe )
Commenter  J’apprécie          410
Là où il y a la force, il n’y a pas de liberté ; la liberté est là où est la conscience et où l’on a pas honte devant soi-même de ce que l’on fait.
( Platonov )
Commenter  J’apprécie          410
Il me semblait être l'homme le plus heureux au monde, il ne possédait rien. Rien de superflu, seulement ce qui pour lui était l'essentiel. Alors que moi je n'avais que du superflu : des relations inutiles, un travail inutile, une maison inutile où je vivais de façon inutile, sans dieu et sans espoir. Soudain, dans le jardin de l'église, le vent fit tanguer les tilleuls de mars, un vol de choucas tournoya au-dessus des coupoles, et j'eus l'intuition que cette source de vie m'était connue, qu'il suffisait que j'arrive à me souvenir de l'endroit où elle se trouve pour savoir comment vivre !
Commenter  J’apprécie          353
Nous avons dilapidé l'image poétique de notre terre. Sans mythe, la terre est inerte, muette, vouée à l'oubli. Aucun mythe, jamais, ne pourra pousser par décret. Il ne peut naitre que d'efforts fervents pour survivre, pour se "sauver", d'espoirs et de pèlerinages, de folles prophéties, de photographies, de cartes, de films, d'hommages au labeur du paysan sur sa terre, et d'un acharnement à lire tous les livres oubliés et les écrits d'improbables géographes métaphysiques à travers lesquels progressivement prendre forme un nouveau visage de la Russie du troisième millénaire...
Commenter  J’apprécie          340
Vassili Golovanov
Les herbes folles du passé ne frémissent pas sans raison.
Commenter  J’apprécie          340
…en quittant la Russie, Bakounine rêve à tout autre chose et son rêve se réalise. Il est étudiant en philosophie à l’université de Berlin ! …les études ne le satisfont pas pour longtemps . Pire , la métaphysique , matière dans laquelle, en vérité, il excellait, lui apparaît soudain comme une science sèche, stérile : «  J’y cherchais la vie alors qu’elle est porteuse de mort et d’ennui; je cherchais des actes , et elle n’est porteuse que de passivité. »
Commenter  J’apprécie          310

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Quiz Voir plus

Le bleu est une couleur chaude (niveau vraiment trop super fastoche..)

Le bleu est une couleur chaude, certes. C'est d'ailleurs celle qu'..... a choisi pour ses cheveux. Mais comment s'appelle-t-elle, déjà ?

Julie
Adèle
Emma
Clémentine

8 questions
148 lecteurs ont répondu
Thème : Le bleu est une couleur chaude de Jul MarohCréer un quiz sur cet auteur