AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.65 /5 (sur 386 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Mère de quatre enfants et professeur de lettres
pendant quarante ans, Véronique de Haas a
toujours été passionnée par l’histoire du XXe siècle,
et particulièrement par la période de l’entre-deux
guerres. Elle considère que l’enquête policière et
l’univers de la police sont des filtres efficaces pour
observer et comprendre les multiples facettes de la
société. La Muse rouge est née de cette démarche.

Ajouter des informations
Bibliographie de Véronique de Haas   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation

Je suis désolé de t'enlever tes belles illusions, Pierrot, mais la Russie des soviets, c'est une chape de plomb qui est tombée sur la révolution. Elle est en train de générer, à travers un réseau de mouchards et de séides, une classe bureaucratique usurpartice du pouvoir prolétarien. Ceux qui ont écrit l'Histoire avec leur sang pour marcher sur les sentiers de la liberté et de la justice, ceux-là même sont évincés, bafoués, outragés et assassinés par la Russie des soviets. Non, une vraie révolution ne peut être faite que par des hommes libres, lucides, généreux, qui soient capables de ne pas sombrer dans le culte d'un chef tout-puissant.

Commenter  J’apprécie          200

La peur, tapie au fond de la conscience, au fond du cœur et au fond du ventre, tyran grimaçant et sordide, la peur qui tord les boyaux, à toute heure de la nuit ou du jour, à chaque coup frappé à la porte,, à chaque missive déposée sur le seuil, cette peur, désormais impuissante...

Commenter  J’apprécie          200

_ Écoutez, messieurs ! La colère des indigènes, vous avez tout ce qu'il faut pour la mater. Celle des colons exploitants, je vous accorde que c'est plus difficile, mais bon sang ! Il va bien falloir qu'ils s'écrasent ! Ils ont déjà obtenu des centaines d'hectares de terre à un prix incroyablement bas, ils profitent sans vergogne de l'administration en place pour régler tous les problèmes avec les indigènes qu'ils ne payent quasiment pas, alors ils peuvent faire un effort tout de même !

Commenter  J’apprécie          130

Tu sais,mon gars,c'qui compte, c'est d'lutter contr'la misère. Faut pas la laisser gagner, et quand on s'serre les coudes, elle s'écrase, la charogne !

Commenter  J’apprécie          140

.. Au cours de l'hiver 19, avant d'être démobilisé. Il lui avait fallu déterrer tous ces corps ensevelis sur les champs de bataille et tenter à tout prix de les identifier pour les rendre à leur famille. Un travail de croque-mort et de charlatan dont il n'était pas fier, mais il avait bien fallu obéir aux ordres et les ordres étaient formels: pas de corps sans identification. Alors on avait dû trafiquer les cadavres...

Commenter  J’apprécie          120

la misère est toujours effrayante. On peut se rejouir de ne pas la connaître, mais on peut aussi prendre conscience qu' elle est tapie partout, et que n'importe qui peut y sombrer, à n'importe quel moment de sa vie. c'est peut-être ça qui est le plus effrayant. Être conscient de ça.

Commenter  J’apprécie          120

Le monde est injuste, Pierrot. Tu as dû t'en rendre compte, n'est ce pas ? La justice n'est pas une réalité, mais une idée. Les hommes comme toi et moi, nous luttons pour cette idée, mais parfois, trop souvent, nous sommes incohérents et impuissants. Ce n'est pas une raison pour renoncer à notre combat.

Commenter  J’apprécie          100

Il s'était laissé entraîner au meeting avec l'excitation d'un fanatique, convaincu de participer enfin à un moment décisif qui annoncerait le Grand Soir.

Mais il finissait par se demander si cette révolution dont on lui un parlait tant,si ce monde débarrassé de la misère n'était pas qu'un pauvre mirage, comme les rêves de prince charmant des filles de la Moujol.

Commenter  J’apprécie          70

Pour la Muse Rouge, insiste bien sur sa vocation artistique : c'est avant tout une association de poètes et de musiciens. Ne parle pas d'anarchisme, ni même de syndicalisme.

Commenter  J’apprécie          70

Le monde est injuste, Pierrot. tu a dû t'en rendre compte, n'est-ce pas ? La justice n'est pas une réalité, mais une idée. Les hommes comme toi et moi, nous luttons pour cette idée, mais parfois, trop souvent, nous sommes incohérents et impuissants. Ce n'est pas une raison pour renoncer à notre combat.

Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Véronique de Haas (574)Voir plus


Quiz Voir plus

L'argot de la Muse Rouge

Apaches

Bande de malfaiteurs
Tribu indienne
Prostituées non déclarées

15 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La muse rouge de Véronique de HaasCréer un quiz sur cet auteur