AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Limoges , le 6/11/1968
Biographie :

Philippe Grandcoing est professeur agrégé d’Histoire en classes préparatoires au lycée Gay-Lussac, docteur en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire de la société limousine du XIXe et du XXe siècle.

Source : www.cultureetpatrimoine.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Comment peut-on être limousin?..." selon l'historien Philippe Grandcoing
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Mimeko   15 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
- Vous n'avez pas été trop embêté par la sécurité, Salvignac ?

- Non, le planton à l'entrée de la loge n'a rien d'un cerbère.

- Il est là pour le décor. Il y a quelques policiers en civil dans le couloir. Je m'en passerai bien, mais, que voulez-vous, depuis plus d'un siècle les extrémistes de tout poil se sont mis dans l'idée qu'il était de bon goût d'assassiner les hommes politiques au théâtre ou à l'opéra. Sans doute ont-ils le sens de la mise en scène !
Commenter  J’apprécie          110
Mimeko   17 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
- Sais-tu que même ce cher Bertillon, qui pourtant n'aime pas les Anglais, est venu ici pour acheter des reliques de Newgate ?

- Des reliques de quoi ?

- Newgate, l'ancienne prison de Londres. Elle a été rasée il y a quelques années de ça. Newgate était un haut-lieu de la ville. On s'y pressait pour voir les pendaisons qui s'y déroulaient dans la cour. Certains de ses pensionnaires sont devenus de vrais héros populaires. Quand on l'a démolie, une vente aux enchères a été organisée. On pouvait y acheter des fers, des morceaux de portes, des clés, que sais-je d'autre ? Il paraît qu'il y avait un monde fou.

- Et Bertillon dans tout ça ?

- Il se murmure à la préfecture qu'il a acquis une partie des collections de moulages. Beaucoup de masques mortuaires en plâtre de condamnés à mort étaient conservés à Newgate.
Commenter  J’apprécie          90
Mimeko   13 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
Clemenceau s'était retourné. La première chose qui frappa Salvignac fut son regard : vif, perçant, mais sans une once de méchanceté. Moqueur, assurément, bienveillant peut-être. Et il y avait son allure. Malgré son crâne dégarni et sa moustache grisonnante, il dégageait une impression de jeunesse, d'énergie. Salvignac commençait à comprendre pourquoi on l'avait surnommé "Le Tigre".
Commenter  J’apprécie          90
Mimeko   14 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
Ils entrèrent dans le magasin. Il était tenu par un vieil homme efflanqué, vêtu d'une redingote anachronique. Il exhalait de toute sa physionomie un parfum de vieille France, celle des manoirs de province et des hôtels particuliers cachés derrière de lourdes portes cochères, dans des sous-préfectures endormies.
Commenter  J’apprécie          80
Mimeko   14 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
Il aimait faire ce détour qui lui permettait de traverser le quartier de la presse. C'était là que les équipes de camelots, de vendeurs à la criée venaient récupérer leurs ballots de journaux à l'encre à peine sèche, avant de se disperser dans tout Paris.
Commenter  J’apprécie          80
Mimeko   18 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
Vous savez, cet homme est un Américain. Les gens du Nouveau Monde n'ont pas le même rapport à l'art que nous. C'est un investissement pour eux. Alors autant que le capital soit placé avec le maximum de garanties.
Commenter  J’apprécie          80
Mimeko   13 avril 2020
Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing
- ça ne vous aura pas échappé, lui expliqua-t-il, alors qu'ils entamaient la descente vers Brive, que jamais vos collègues ne comparaissent devant un tribunal lorsqu'on juge des affaires de cambriolages. Et vous savez pourquoi ? Parce que la police préfère un antiquaire véreux en liberté plutôt qu'en prison. Comme ça on les tient par les c..., passez-moi l'expression, et il se montre ensuite très serviable.
Commenter  J’apprécie          70
wentworth23   25 octobre 2014
Limousin Sur Grand Ecran de Philippe Grandcoing
Où sont-elles donc les courtes histoires qui enchantaient les foules éblouies dans les salles de la région entre 1900 et 1910 ? Productions comiques aux titres étonnants : L'Omelette fantastique, Le Club des suicidés, Le Voyage d'un pardessus, Le Bilboquet homéopathique, Mésaventures d'un pantalon, La Fiancée du garde-chasse, La Chaussette sanglante, La Course à la perruque, Trois sous de poireaux, L'Enfant coupé en deux, La Curiosité de mon concierge... Quelle ne fut la surprise du public de découvrir, un soir de septembre 1909, parmi les spectateurs du Cirque municipal de Limoges, Max Linderen personne venu se voir dans Le Potache amoureux de la femme à barbe. Le journaliste du Populaire du Centre exulte à la vue de la première star internationale du cinéma : «Max Linder s'est amusé comme une petite folle (sic), constatant avec plaisir que sa physionomie sympathique était chaleureusement accueillie du public, qui l'a très applaudi». Ainsi fut simplement ovationné en Limousin le précurseur du film comique qui influença les plus grands, à commencer par Charlie Chaplin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Alixone   30 janvier 2017
Limoges et la Révolution : Regards Croisés de Philippe Grandcoing
Le Limoges de la Révolution ne se laisse pas facilement dévoiler. Ses traces sont souvent celles des absences comme celles de l'abbaye Saint-Martial qui n'a pas survécu à la tourmente. Par ailleurs, le paysage urbain a été profondément remanié depuis, les programmes de modernisation achevant de faire disparaître le tissu des habitations et des commerces dans plusieurs quartiers et contribuant à rendre quasiment invisible le décor de la période révolutionnaire (p.58)
Commenter  J’apprécie          50
wentworth23   25 octobre 2014
Limousin Sur Grand Ecran de Philippe Grandcoing
L'apparition de l'image en mouvement et sa reproduction fidèle de la réalité bouleversa la perception humaine. Elle donna très vite naissance à une industrie prolifique, étrangère au souci de conservation patrimoniale. Que dire des films à jamais disparus dont on récupérera la gélatine pour en faire des peignes ? Qu'est devenue la bataille de blanchisseuses au pont Saint-Étienne à Limoges, filmée en septembre 1900 par un opérateur de la maison Lumière ? Le même technicien qui tourna la sortie des usines Haviland, avenue Garibaldi, et dont le Courrier du Centre relate la venue : «prenant ensuite le tramway vers une heure et demie, et se plaçant à l'arrière de la voiture, il cinématographiera également l'avenue de la Gare, la place Jourdan, le boulevard Montmailler, etc. avec leur mouvement habituel à cette heure de la journée». En 1908 un opérateur de chez Pathé filme une nouvelle fois la sortie des usines. «Dans quelques jours, chacun pourra aller avec loisir se reconnaître sur le vaste écran du cirque» (Courrier du Centre, 22 mars 1908). Le cinéma a spontanément adopté la pratique commerciale des journaux consistant à photographier le public pour qu'il achète le journal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..