AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.36/5 (sur 1974 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal, Québec
Biographie :

Éric Chacour est un auteur québécois.

Né dans une famille de Syro-Libanais d’Égypte, il a vécu une partie importante de sa vie en France, où il a écrit les premières pages de son premier roman, "Ce que je sais de toi".

Diplômé en économie appliquée et en relations internationales, il travaille dans le secteur financier.

Éric Chacour est couronné par le prix Femina des lycéens 2023 pour "Ce que je sais de toi" (2023), publié aux éditions Philippe Rey. Le roman a également reçu la Bourse de la découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco en octobre 2023, qui récompense un auteur francophone pour son premier ouvrage de fiction.

page Facebook : https://www.facebook.com/p/%C3%89ric-Chacour-100088229191092/
Instagram : https://www.instagram.com/ericchacour/
+ Voir plus
Source : Alto
Ajouter des informations
Bibliographie de Éric Chacour   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entretien avec Eric Chacour - Festival Étonnants Voyageurs Saint Malo - Mai 2024 - environ 9 minutes


Citations et extraits (278) Voir plus Ajouter une citation
Le bruit se répandit qu'un garçon de mauvaise vie t'assistait dans ta pratique médicale. Les gens aiment parler de "mauvaise vie": cela revient à dire en creux que la leur est irréprochable. Il est toujours commode de laver son âme au vice des autres.
Commenter  J’apprécie          610
Tu finissais par croire que c'était cela, l'âge adulte : la disparition de toute forme de doute.
Un jour, il t'apparaîtrait pourtant avec évidence qu'il n'existe que très peu d'adultes véritables. Que nul ne se départ tout à fait de ses peurs originelles, de ses complexes adolescents, du besoin inassouvi de venger ses premières humiliations.
Commenter  J’apprécie          390
Un ersatz de sapin ouvre péniblement ses bras synthétiques alourdis de boules achetées au Dollarama. Soignants et malades le contournent comme un obstacle auquel on ne prête plus attention. La nouvelle année est pourtant vieille de quelques semaines, mais le temps ne se mesure pas de la même manière dans un hôpital. Ceux qui savent qu’ils en sortiront cherchent à le tuer, les autres tentent d’en gagner un peu. Ils se l’injectent par intraveineuse, le réajustent d’un bilan sanguin à l’autre, se font une raison ou finissent par la perdre.
Commenter  J’apprécie          373
Passé, présent, futur. Le temps est une grammaire pour l'humanité, une fiction admise de tous. Une fausse évidence. Une vraie religion.
Commenter  J’apprécie          370
[…] le temps ne se mesure pas de la même manière dans un hôpital. Ceux qui savent qu’ils en sortiront cherchent à le tuer, les autres tentent d’en gagner un peu. Ils se l’injectent par intraveineuse, le réajustent d’un bilan sanguin à l’autre, se font une raison ou finissent par la perdre. 
Commenter  J’apprécie          340
On pleure pour se sentir vivant, on pleure comme un rappel de son propre sursis, on pleure de mesurer l'extrême précarité de celui-ci. On dit que l'on pleure ceux qui nous ont quittés mais, à la vérité, on ne pleure jamais que sa propre impuissance.
Commenter  J’apprécie          330
Les souvenirs n'ont de valeur que pour ceux qui les peuplent. Une fois ces derniers disparus, ils deviennent une devise qui n'a plus cours, une monnaie de singe dont il faut se méfier.
Commenter  J’apprécie          322
Il avait posé cette simple question, mais tu ignorais alors qu'il fallait se méfier des questions simples.
Commenter  J’apprécie          322
-Les fautes d’accord ou d’orthographe importent peu, tant que ce ne sont pas des fautes de goût ! On ne vous apprend pas ça chez les Jésuites ? Tiens, regarde tous ces adverbes, as-tu vraiment besoin d’en aligner autant ? En voilà une belle faute de goût ! (p.218)
Commenter  J’apprécie          213
Il commentait ton train de vie, te surprenait à jeter les restes d'un repas encore consommable, et te faisait remarquer que tu n'avais sans doute jamais connu la faim. Ce n'était pas vraiment un reproche : un simple rappel de ce qui vous séparait, une différence originelle. Comme l'eau et l'huile. On peut les secouer avec énergie et avoir l'impression qu'elles se mélangent, mais elles finissent par regagner leur place, l'une dominant irrémédiablement l'autre. […] Vous n'aviez finalement de semblable que d'être des hommes dans l'Égypte d'un vingtième siècle en extinction. Ce rare point commun vous condamnerait pourtant plus qu'aucune autre différence. (p.135-136)
Commenter  J’apprécie          282

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Éric Chacour (2487)Voir plus

Quiz Voir plus

Citations d'Harry Potter à l'École des sorciers

Qui a dit : "Que diriez-vous d'un esquimau au citron ?"

Hagrid
McGonagall
Dumbledore
Le vendeur du kiosque nourriture au zoo

10 questions
448 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..