AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.25 /5 (sur 762 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Rota, Espagne , le 6/12/1974
Biographie :

Jeanine Cummins est une romancière américaine.

Diplômée de l'Université de Towson, elle passe deux ans en Irlande comme serveuse de bar.

De retour aux USA en 1977, elle vit et travaille à New-York.

Sa première œuvre est un mémoire sur la tentative de meurtre contre son frère et l'assassinat de deux cousines au Missouri en 1990. Son second ouvrage, le roman "The Outside Boy", traite des Travellers, nomades irlandais, gens du voyage, Roms Pavees. L'action de son troisième roman se déroule durant la Grande famine irlandaise de 1845-1852.

Son quatrième livre, "American Dirt", sur la violence des cartels au Mexique (Acapulco) et la fuite d'une survivante et de son fils vers la barrière entre les États-Unis et le Mexique, dans les années 2015-2019, lui assure une reconnaissance ambiguë en 2020, Jeanine Cummins s'étant retrouvée lors de sa sortie au cœur d'une polémique dénonçant la légitimité d'une blanche new-yorkaise à écrire sur l'immigration.

Jeanine Cummins vit à New York avec son mari et leurs trois enfants.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jeanine Cummins   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

VLEEL Rencontre littéraire avec Jeanine Cummins, pour American dirt et une déchirure dans le ciel


Citations et extraits (94) Voir plus Ajouter une citation
kielosa   09 février 2020
American Dirt de Jeanine Cummins
Il y avait la soif et la faim, et tu étais le fruit.

Il y avait le deuil et les ruines, et tu étais le miracle.



Era la sed y el hambre, y tú fuiste la fruta.

Era el duelo y las ruinas, y tú fuiste el milagro.



Pablo Neruda, de "Chanson désespérée"



(page vii).
Commenter  J’apprécie          250
Cannetille   16 décembre 2020
American Dirt de Jeanine Cummins
Au loin, derrière cette colline, se dresse une centaine d’autres collines, et probablement encore une centaine derrière elles, qu’ils ne voient pas parce qu’elles s’étagent, de plus en plus hautes, de plus en plus aiguisées et redoutables. Le soleil les fend d’éclairs d’une luminosité folle. Les pentes sont couvertes d’herbes dorées couchées par le vent, de plantes épineuses et d’arbres rabougris. Il y a partout d’énormes rochers, rivés aux failles, perchés sur des saillies branlantes, rassemblés dans des creux comme des familles inflexibles. Certains rochers sont si gigantesques qu’ils font paraître naines les collines qu’ils dominent. Au-dessus d’eux, le ciel impitoyable véhicule des nuages qui modifient la lumière, s’amusent à jouer des tours, rendant impossible de jauger les distances mais ne recouvrant jamais le globe brûlant et implacable du soleil.
Commenter  J’apprécie          160
Derfuchs   05 février 2021
American Dirt de Jeanine Cummins
-Alors, où devez-vous rencontrer le coyote (le passeur) ? Il vous attend ?

-Oui, répond Rebeca, il s'appelle El Chacal...

Evidemment, se dit Lydia. Pourquoi un coyote s'appellerait-il Roberto ou Luis ou José quand il peut se nommer Le Chacal.
Commenter  J’apprécie          160
Pau_line   03 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
nous sommes presque des saints maintenant

et le fleuve est encore plus large

et la moitié du fleuve devant nous.

le fleuve se fiche de nos soucis

le fleuve - froid, menaçant, indifférent, dangereux

l'eau elle-même - vie, baptême/renaissance, une force motrice, une présence changeante

dilue les autres liquides, nous consume, mais elle est nous;

nous en sommes constitués

quand on regarde l'eau en étant

debout dedans, ça vous donne vraiment le tournis.

les fleuves sont des frontières

en traverser un est synonyme de terres étrangères, de gens bizarres

des bois sombres qu'on rencontrera

Mais il permet aussi de s'échapper

des dimensions physiques et psychologiques

peurs, culpabilité, honte - tous ces sentiments dont je suis

affligée

donc, les ponts sont une bonne chose? si c'est le cas, alors

pourquoi, ne pas traverser le fleuve sur un pont?

traverser un pont signifie une vie nouvelle à l'intérieur

et à l'extérieur, il signifie aussi résoudre des problèmes

s'élever vers le monde de la maturité



traverser à pied signifie peut-être que quelqu'un

vous pourchasse peut-être que vous êtes isolée et incapable

de trouver un pont peut-être que vous ne saviez pas

à quoi vous vous exposiez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pau_line   03 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
Le pus dommageable c'est que, à cause du silence que leur impose la mort, nous oublions les victimes elles-mêmes.

Le 5 avril 1991, Julie et Robin Kerry sont mortes. C'est le fait marquant de cette histoire et il est monumental. En tant que tel, il devrait rester au centre des conversations. Mais, au fil des années, ma famille a regardé, impuissante, la presse reléguer quasiment Julie et Robin au rang de simples détails secondaires. Et pendant ce temps-là, leurs meurtriers sont devenus les chouchous des médias.

J'ai écrit ce livre parce que j'étais révoltée. Je l'ai écrit parce que je voulais agir pour tenter de changer le fait que la place revenant de droit à Julie et Robin dans notre mémoire collective soit usurpée par les voyous même qui les ont tuées. C'est une immense injustice inhérente à notre société - et une injustice que j'ai remarquée parce qu'elle a frappé ma famille, frappé des personnes que j'aime et qui me manquent.
Commenter  J’apprécie          00
Pau_line   03 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
C'était étrange pour eux d'être là à rire, plaisanter et manger au Red Lobster alors que Julie et Robin étaient encore dehors quelque part dans le noir, portées disparues. Cet instant de légèreté fut donc bref, même s'ils en avaient tous énormément besoin. Et ils ne tardèrent pas à payer ces rires par ce terrible sentiment pesant de culpabilité qui est toujours le lot des survivants. Les visages momentanément souriants autour de la tale redevinrent tous graves. Les miettes sur l'assiette de Tink furent mouillées de larmes et son appétit s'évanouit de nouveau.
Commenter  J’apprécie          00
Pau_line   03 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
Nous oublions nos victimes.

En tant que société, nous avons une certaine fascination pour le meurtre et la violence. Ce n'est pas nécessairement malsain - nous sommes des gens curieux. Nous voulons savoir pourquoi les atrocités ont lieu; nous voulons comprendre les causes de la malveillance. Nous allons chercher des réponses dans les livres, dans la thérapie, dans nos médias. Toutefois, malheureusement, pour ceux qui cherchent des réponses, les cadavres ne parlent pas. Les morts ne peuvent pas raconter leurs propres histoires.
Commenter  J’apprécie          00
Pau_line   03 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
Alors que Tom avait miraculeusement réussi à raccommoder sa vie en lambeaux, le chagrin de Ginna demeurait un monstre omniprésent au quotidien. Les cycles successifs du deuil - colère, culpabilité, déni et acceptation - étaient apparemment devenus pour elle un manège émotionnel sans fin. Chaque fois qu'elle se croyait sur le point d'atteindre une forme de paix, le manège se remettait en marche, et son chagrin se dressait devant elle, aussi neuf et indomptable que le jour où ses filles avaient été assassinées.
Commenter  J’apprécie          00
Pau_line   01 août 2022
Une déchirure dans le ciel de Jeanine Cummins
Peut-être Julie était-elle attirée par ce vieux pont parce que comme elle, il était pétri de contradictions. Certains venaient y chercher paix et sérénité, et d'autres, frissons et danger. C'était un endroit de solitude publique, de grandeur délabrée, de terrible beauté. Un endroit où les mots peints avec soin des graffitis de Julie étaient cernés par les lignes enchevêtrées de la nature - les arbres denses, les plantes grimpantes noueuses, la rive sinueuse du fleuve. C'était un endroit qui parlait de ses passions, qui l'inspirait. Elle aimait ce vieux pont de tout son cœur et de toute son âme, et la poétesse en elle reconnaissait qu'à cet instant précis il représentait probablement davantage pour elle qu'il ne le ferait jamais plus. Car elle était arrivée devant un pont dans sa propre vie. Elle était en train de passer de l'enfance à l'âge adulte, de construire son avenir et de choisir ses combats. Elle avait envie de partager ce lieu spécial et tout ce qu'il impliquait avec son cousin avant que leur semaine ensemble ne se termine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JIEMDE   10 septembre 2020
American Dirt de Jeanine Cummins
Elle le sentait encore rôder ans le magasin, tel un fantôme, vague et inanimé, mais elle ne l'éprouvait plus. Son affection avait disparu, suintant hors d'elle comme le sang suinte d'un cadavre. Et quand il planta son regard triste dans le sien, elle vit les verres de ses lunettes éclaboussés de sang.
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-63631

Quelle clé fut imaginée en Norvège? La clé ..#.. .

de sol
des champs
de la cave

16 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : voyages , europe , énigmesCréer un quiz sur cet auteur