AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Philippe Picquier

Les Éditions Philippe Picquier sont une maison d'édition créée en 1986 et spécialisée dans la publication des livres venant d'Extrême-Orient, c'est-à-dire des livres traduits venant de la Chine, la Corée, le Japon, le Vietnam, l'Inde et le Pakistan.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions Philippe Picquier



Dernières parutions chez Editions Philippe Picquier


Dernières critiques
Mero
  20 octobre 2017
Parce que je déteste la Corée de Kang-myoung Chang
Ce qui m'a interpellé c'est d'abord le titre : Parce que je déteste la Corée.



Accrocheur, dépaysant et plein de promesses. Je voulais le lire. Et après l'avoir fini je le recommande à tous ceux que la Corée fascine et interpelle.



Au travers de Kyena, la narratrice de ce récit, on apprend les raisons qui l'ont poussées à quitter son pays natal. On se rend compte que dans ce pays absolument tout est basé sur l'ascension sociale, le statut social et le degrés de hiérarchie.

Il y a ceux qui font honneur aux pays en contribuant au prestige de son image, et ceux qui ralentissent ce modèle de réussite et qui sont marginalisés.

Le bonheur ? C'est la réussite. Mais quand est-ce qu'on en profite ? Jamais. Ou alors en puisant son énergie dans le malheur de ses concitoyens.

Incompréhensible pour les Occidentaux, insupportable pour les Asiatiques.



L'auteur insiste très lourdement sur ce point,car c'est la base de tout le malaise que vit son héroïne. Elle ne se sent pas à sa place en Corée car elle ne représente rien. Mais dès lors qu'elle part en Australie on lui rappelle qu'elle est étrangère, et aussi paradoxal que cela puisse être, elle ne peut pas s'empêcher de rester proche de sa communauté une fois installée en Australie et de vivre selon le modèle coréen.

Je pense notamment sur ses anecdotes sur les poulaillers qu'elle partage avec ses compatriotes.



Il y a un regard très lucide porté sur les expatriés. Sur leur entraide, mais aussi leur mauvaise foi et leur hypocrisie. L'auteur est sans concession avec son propre raisonnement.



Ce livre est très court. Il se lit facilement. On a l'impression que la narratrice nous partage son ressenti sans intermédiaire, comme au détour d'une conversation entre amis. On lui pardonnera l'effet décousu qu'il suscite à cause de son manque de transitions mais c'est ce qui fait tout son charme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
polarjazz
  20 octobre 2017
Tokyo express de Seicho Matsumoto
La mise en route de l'intrigue est laborieuse puis on se laisse guider par l'auteur dans les méandres de l'investigation.

La scène de crime : un double suicide sous fond de corruption et d'horaires des transport au Japon. L'épilogue se termine sur un nota bene : Les horaires des trains et des avions de ce récit sont conformes à ceux de l'année 1947.

Il y a plusieurs degrés de narration (l'enquête chronologiquement racontée et des échanges épistolaires entre deux enquêteurs (Kiichi Mihara et Jutaro Torigai). Nous suivons le jeune inspecteur Mihara dans le Japon de l'après-guerre. Le paysage est décrit à travers le verre déformant des trains qu’emprunte l'inspecteur tokyoïte.

Une belle découverte.
Commenter  J’apprécie          20
lebbdragon
  19 octobre 2017
Le Jardin Arc-en-ciel de Ito Ogawa
"Le jardin arc-en-ciel" fait bel et bien partie de ces romans doudous, tellement adorables et vrais qu’ils en deviennent inoubliables! Je lis rarement des œuvres comme celle-ci, mais je ne regrette absolument pas ce petit "écart", qui m’a permis de voir la vie autrement, et de faire entrer des personnalités hautes en couleurs dans mon cœur ♡
Lien : http://babydragonbooks.wordp..
Commenter  J’apprécie          00