AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Eveil et découvertes


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Lalitote
  16 mars 2019
Comment reconnaitre un monstre de Gustave Roldàn
Il est très important de savoir reconnaître un monstre, il en va de notre survie. Aussi page après page nous allons découvrir en gros plan des parties poilues, des yeux jaunes, des écailles ou encore et c’est bien là la pire chose, « une bouche noire pleine de dents pointues ». De quoi frissonner, mais il faut être prêt et avec ce petit livre on ne peut pas dire que l’on ne nous aura pas prévenu. Vite fuyez… J’ai aimé l’harmonie des tons utilisés crème – noir – rouge et jaune. Les dessins faits au feutre noir à pointe fine et le soin apporté aux petits détails font la différence. Un petit livre à ne surtout pas lire avant d’aller se coucher sous peine de faire des cauchemars. Bonne lecture




Lien : http://latelierdelitote.cana..
Commenter  J’apprécie          40
MIOP
  28 février 2019
Chante, danse et mime les émotions avec Cali de Nancy Guilbert
Les émotions ! Quel casse-tête pour les tout-petits ! Comment les comprendre, les canaliser, les exprimer ? Ce livre-CD est particulièrement adapté pour les aider. Cali, petit personnage sympathique, vit les mêmes situations qu'eux et ils vont s'y identifier rapidement. Les chansons, inédites, sont gaies et entraînantes et le livret comporte l'intégralité des paroles ainsi que l'ensemble des gestes. Muriel P.
Commenter  J’apprécie          00
Mmooii
  04 novembre 2018
Le Tourneur de Page, Tome 1 : Passage en Outre Monde de Muriel Zurcher
Le Tourneur de Page Tome 1 : Passage en Outre-Monde est le premier roman d’une trilogie dystopique de Muriel Zürcher, auteur de notre époque (toujours en vie actuellement) vivant à Aix-les-Bains. Ce roman a été récompensé du prix Littérado 2013, il est publié aux éditions Eveil et Découvertes (pour info : édition située à Chalon-sur-Saône). Ce livre contient à peu près 400 pages, il s’adresse donc plutôt aux bons lecteurs mais je pense qu’il reste largement accessible à tous.



Tahar et Alkan, deux jeunes frères, vivent sous la Bulhavre. Dans cette prison de verre, destinée à protéger ses habitants du monde extérieur, les règles de vie au nombre de 10 000 sont strictes et ennuyeuses. Alkan va donc, en toute logique, tenter de passer outre en sortant de chez lui la nuit. C’est alors qu’il va briser sa misphère, sphère de métal implantée à la place du nombril, et rencontrer une vieille femme qui habite, selon ses dires, en dehors de la Bulhavre. Quelques jours après cette mystérieuse rencontre, Tahar, son frère, va une nouvelle fois transgresser la règle interdisant à quiconque de dessiner ; et cette fois, l’erreur ne passera pas inaperçu. Lorsqu’Alkan rentre chez lui ce jour là, il découvre avec stupéfaction que son frère a disparu, comme si il n’avait jamais existé… C’en fut trop pour Alkan, qui décida de prendre contact avec l’inconnue qu’il avait rencontrée quelques jours auparavant. Elle, se dit-il, sait certainement beaucoup de choses…



Cette dystopie est assez originale et entretient le suspense tout au long du livre. On assiste en quelque sorte à un « crescendo émotionnel » à la fin du livre qui, comme il fait partie d’une trilogie, ne donne que quelque éléments de réponses dans le premier tome. Ce roman reste accessibles à tous, riche d’un vocabulaire varié sans toutefois être trop soutenu, et dont on lit chaque phrase aisément avec une certaine délectation ; un rythme régulier permet de ne pas se perdre dans les descriptions. Le lecteur s’attache rapidement aux personnages principaux qui sont dotés d’une personnalité marquée et de valeurs plus que louables ; ils entreprennent au long du texte un combat pour la liberté, tout en sachant leur cause vaine du fait de leur grande infériorité numérique. A contrario, on se met rapidement à détester les dirigeants de la Bulhavre qui, forts d’une cruauté sans nom, prennent plaisir à torturer et tuer le héros et ses adjuvants. Au fil du texte, un grand nombre de « vagues d’émotion » viennent secouer le lecteur : les pleurs déchirants d’un homme condamné au terrible Bagne de la Mer ; le rire cruel d’Iriulnik, principale ennemie du héros ; les plaintes d’Alkant, torturé par cette dernière ; le désespoir des habitants du village, voyant les Tourneurs-Alpha incendier leurs maisons ; le courage des parents de Guitin et d’Artelune se sacrifiant pour sauver leurs pairs ; la stupidité et naïveté de Rustor, qui suit aveuglément sa chère et tendre Iriulnik… On a mal, peur, on est triste, heureux, on se glisse naturellement dans la peu des personnages.



J’ai, pour ma part, beaucoup aimé ce livre, car les personnages sont attachants, le texte se lit facilement, et j’aime beaucoup les dystopies. J’attends donc avec impatience de lire le tome prochain !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10