AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Elyzad


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Elyzad


Dernières critiques
jg69
  02 mai 2019
Des ailes au loin de Jadd Hilal
J'ai lu ce livre dans le cadre du prix Hors Concours dans lequel j'étais engagée cette année, il fait partie des cinq finalistes.



Dans ce roman nous suivons quatre femmes libano-palestiniennes de 1930 aux années 2000. De mère en fille, Naïma, Ema, Dara et Lila nous racontent leur exil, parfois leurs voix s'entrecroisent pour relater leur version des mêmes événements.



Naïma, née à Haïfa en 1930, mariée à douze ans, va être la première à être contrainte par la guerre à l'exil. Ema, l’aînée de ses sept enfants, donnera la vie à Dara qui elle aussi aura une fille Lila. Ce sont toutes les quatre des femmes déterminées et très courageuses qui ont eu à vivre des conflits mais aussi à subir le violence et la toute puissance des hommes.



Les événements tragiques qui vont se répéter au Moyen-Orient vont les mener du Liban en Irak, à Genève et en France dans un exil sans fin..



De génération en génération, on voit les femmes évoluer, rêver de liberté, s'engager politiquement mais leur émancipation restera malgré tout très difficile. Il ne leur sera jamais simple d'échapper au sort réservé aux femmes dans leur culture dont elles évoquent certains aspects avec un certain détachement et une belle dose d'humour. La responsabilité qui incombe aux filles aînées est particulièrement frappante, la violence des hommes constante. Leur tiraillement entre leur pays d'origine et leur pays d'accueil est constant ainsi que leur nostalgie du Liban malgré le chaos dans lequel est plongé leur pays. Ce récit fluide et vivant met en lumière des femmes très attachantes, toujours pleines de vitalité pour se reconstruire ailleurs. Un roman réussi.
Lien : http://leslivresdejoelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fuyating
  24 avril 2019
Le tambour des larmes de Beyrouk
Quel livre magnifique et bouleversant ! Et quelle superbe plume ! C'est donc un sans faute de mon point de vue.

Nous suivons le cheminement et les recherches d'une jeune femme issue d'une tribu nomade du Sahara qui a fui son clan. Grâce à elle, nous apprenons de nombreuses coutumes, et nous voyons aussi surtout les différences extrêmes entre ces nomades et les citadins. L'héroïne a un cœur pur, ses réflexions sont belles et elle porte un regard juste et très mature sur le monde par rapport à son âge. Vérité également marquante qui apparaît dans ce roman : les hommes peuvent faire preuve d'une grande cruauté quand il s'agit de leur fierté ou de leurs idoles.

Je recommande donc chaudement ce livre et de mon côté je vais me pencher sur les autres livres de Beyrouk.

J'aime énormément la maison d'éditions Elyzad qui nous offre toujours de petites pépites tant au niveau du contenu que de la présentation physique !
Commenter  J’apprécie          80
Mimeko
  21 avril 2019
Une odeur de henné de Cécile Oumhani
Kenza, proche de la trentaine est médecin à Tunis et toujours célibataire. Indépendante, elle ne cherche pas - et repousse même - les avances des hommes qui l'entourent; son ambition, faire de la recherche...Ses parents, un père éduqué et une mère villageoise, la pressent pour qu'elle prenne un époux et s'inscrire ainsi dans la tradition de la femme mariée qui devient mère par la suite et s'accomplit dans cette vie. Seule sa grand mère Khadidja semble comprendre la crise intérieure que vit sa petite fille. Mais la possibilité d'obtenir une bourse pour un an d'étude à Paris et le mariage arrangé qui se profile, vont bouleverser son avenir et ses valeurs intimes, lui offrant le choix de la résignation ou celui de l'affranchissement de la tradition.



Entre descriptions très poétiques - des paysages notamment - et celles beaucoup plus froides des sentiments, Cécile Oumhani évoque les tiraillements de la jeunesse tunisienne, éduquée et intellectuelle. Comment concilier tradition familiale et épanouissement personnel, respect des coutumes et ambition professionnelle, comment s'abstraire de la famille et s'affirmer en tant qu'individu, indépendant et libre ? Des questionnements qui sont le fil conducteur de ce court roman.

Une odeur de henné dont le titre évoque la préparation au mariage, quand les paumes des mains des futures mariées sont ornées de dessins et d'arabesques à valeur symbolique, illustre le trouble que peut ressentir la jeunesse tunisienne, séduite par la réalisation individuelle et le besoin de l'ailleurs, dans une société encore très patriarcale et traditionnelle.

Un roman intéressant dans un style quelquefois poétique mais qui dans l'ensemble reste un peu distancié et épuré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240