AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Le Bélial`


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Le Bélial`


Dernières critiques
Zephirine
  12 août 2020
La ménagerie de papier de Ken Liu
Ce recueil, couronné du Grand Prix de l’imaginaire 2016, regroupe 19 nouvelles très différentes tant par leur univers que par leur thème. Ken Liu aborde l’humanité par des approches très diverses, ce qui aiguise la curiosité du lecteur.

« La ménagerie de papier » qui donne son titre au livre, est une petite merveille. En quelques pages, l’auteur nous parle de la perte de ses racines, des difficultés d’intégration et des relations mère-fils avec les difficultés qu’une langue, une culture autres peuvent provoquer. Cette nouvelle m’a profondément émue, et c’est, de loin, celle que je préfère. Il n’est donc pas surprenant qu’elle ait remporté trois prestigieux prix littéraires : World Fantasy, Hugo et Nebula.

« Mono no aware » est le récit épique de cet enfant parti sur un vaisseau et qui évoque avec tendresse son père, sa mère, laissés sur une terre agonisante. C’est d’une grande force évocatrice et teinté de poésie. On change de registre avec « La plaideuse », histoire bien ficelée et qui nous tient en haleine avec la jeune Sui Wei Far qui mène l’enquête et confond le coupable. « Faits pour être ensemble », qui parle de la perte de liberté et de la surveillance permanente des hommes, est glaçante.

Je n’ai pas accroché à certaines histoires, mais l’avantage des nouvelles, c’est qu’on passe vite de l’une à l’autre et toutes ces histoires proposent des pistes de réflexion pleines d’intérêt.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Viracocha
  12 août 2020
La Tétralogie des Origines, tome 1 : Le Château des Millions d'Années de Stéphane Przybylski
Coucou tout le monde ! Aujourd'hui, je viens vous partager mon ressenti au sujet d'un roman qui mélange plusieurs genres (fantastique, SF, espionnage, historique, guerre) : Le Château des Millions d'Années, de Stéphane Przybylski.



La seconde guerre mondiale est un thème éculé, et je dois &avouer que j'en suis souvent lassé, mais j'avoue que j'ai été intrigué par le résumé, le titre et la couverture de ce livre. En effet, j'ai trouvé le fait de suivre un espion SS sur un site archéologique, faire une découverte qui pourrait changer l'issue de la guerre, plutôt original. L'auteur nous propose de vivre une aventure du côté d'un soldat nazi, qui ne semble pas vraiment partager l'idéologie du parti pour laquelle il opère soit-dit en passant.



Quand on pense à cette période, on pense souvent aux camps de concentration, au génocide juif, à l'occupation, à l'appel de Charles de Gaulle depuis Londres, l'entrée tardive des Américains dans la guerre suite à l'incident de Pearl Harbour, le débarquement, etc... Mais, finalement, le sujet de l'institution "Ahnenerbe" qui a été fondée par les grands pontes du NSDAP, le parti d'Hitler, a souvent été mis de côté. Le désir d'identifier l'origine du peuple aryen les a poussés à conduire des recherches et à s'intéresser à certaines croyances mythologiques. Du coup, on se retrouve dans un roman un peu à la Indiana Jones, avec un soupçon de SF lorsque notre "antihéros" vient à faire une découverte qui semble venir d'un autre monde. Le roman est également constellé d'une grande quantité de références historiques.



Pour aimer ce livre, déjà, il faut aimer l'histoire, les références à de véritables événements sont nombreuses et sont souvent décrites dans le cadre de flash-backs qui permettent de découvrir le parcours atypique du personnage principal, Friedrich Saxhäuser. On voyage dans le temps, mais aussi dans le monde (Irak, Liban, Grèce, Italie, Autriche, Amérique du Sud). Tout est détaillé, et l'auteur a puisé dans ses connaissances en histoire pour nous conter un roman un peu irréel qui s'articule autour d'une réalité concrète et connue presque de tous, une réalité que l'on vérifier dans les livres. Le travail de l'auteur est remarquable et constitue un atout majeur de son livre. En outre, il ne fait pas que relater des faits historiques, progressivement, il donne vie à son intrigue, à des scènes d'action, d'espionnage...



L'intrigue avance à un rythme relativement lent du fait notamment de ses retours en arrière, bien pensés à mon avis, qui nous permettent de comprendre les motivations des uns et des autres, mais cela ne m'a pas dérangé, l'univers étant tellement dense. Le suspense monte progressivement alors que les pages défilent pour atteindre son apogée au moment du dénouement.



La plume est agréable, immersive, descriptive, bien qu'un peu lente à mon goût au démarrage, mais parfois il faut savoir poser les bases du récit... Donc, je ne lui en tiens pas rigueur et je le salue par son choix ambitieux et audacieux de poser une histoire avec un "antihéros" qui porte un costume nazi. C'est quand même courageux et risqué. Mais intelligent puisque cela met en exergue le fait que quand des pays sont en guerre, il n'y a pas que les méchants qui sont méchants, quand on voit le comportement des espions britanniques par exemple, on ne sait plus vraiment qui est gentil et qui ne l'est pas.



Je recommande donc ce livre pour les fans d'histoire qui aiment aussi l'aventure et ont un goût prononcé pour la science-fiction et... les OVNIS.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
philippemarlin
  12 août 2020
La quête onirique de Vellitt Boe de Kij Johnson
Je croyais tout savoir sur « Le Contrées du Rêve » après l’avalanche éditoriale de ces dernières années. Tout faux, car Kij Johnson apporte un petit plus à ce monde fabuleux avec La Quête Onirique de Vellitt Boe (Le Bélial 2018). Un joli travail, illustré de surcroît par Nicolas Fructus. C’est en quelque sorte une version féminine des « Contrées », vue au travers de Vellitt Boe, professeur de mathématiques au Collège de femmes d’Ulthar. Une de ses élèves, Clarie Jurat, disparaît pour suivre un bel inconnu, un rêveur qui l’emmène dans le Monde de l’Éveil. Scandale, d’autant plus que Clarie est la fille d’un dieu, de surcroît partenaire stratégique de l’Institut Universitaire. Vellitt, avec la bénédiction de la directrice de l’établissement, décide de prendre son sac à dos et de partir à la recherche de la fugueuse pour la ramener à Ulthar. Périple assez classique, en compagnie d’un petit chaton, parsemé de combats avec les monstres habituels des « Contrées », et visite à Randolph Carter, un ex-amant, devenu roitelet qui lui donnera quelques gris-gris pour l’aider dans son aventure, sans se mouiller davantage. Vellitt, au prix de combats titanesques avec des shantaks, parviendra à percer le mur du sommeil et retrouvera Clarie. On a droit ici à de belles pages style « Huron » où la prof découvre avec stupeur l’Amérique profonde des années 80. La chute est à la hauteur du récit, mais ne spoilons pas plus ! Merci à Jij pour cette belle ballade.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00