AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions Les Escales


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Les Escales


Dernières critiques
Aurelia33
  13 juin 2021
À la folie, pas du tout de M. J. Arlidge
Le commandant Helen Grace est de retour dans la course! Avec son équipe, elle n’a que 12h pour stopper la tuerie orchestrée par 2 âmes défoncées et torturées. Ont-ils un plan réfléchi et minutieux ou agissent-ils au hasard laissant derrière eux des familles meurtries?

Des chapitres courts pour un récit rythmé du début à la fin. Une plume fluide et efficace pour un sujet malheureusement trop souvent d’actualité. Dommage qu’il n’y ait pas plus de suspense sur les personnages ou leurs motivations…

On retrouve les héros de l’auteur mais je dois avouer que leur gueguerre commence à me lasser…
Commenter  J’apprécie          10
ExLibris59
  13 juin 2021
L'île des oubliés de Victoria Hislop
Avec ‘’ l’île des oubliés ’’ Victoria Hislop, auteure britannique aux ascendances grecques, a écrit un roman tiré d'un fait réel : l'existence sur l'île de Spinalonga, en Crète, d'une léproserie qui a accueilli la population atteinte de cette maladie de 1904 à 1957.



En effet, face à la ville de Plaka, au milieu des eaux turquoises, se dresse l'île de Spinalonga qui fut la dernière léproserie d'Europe. Cette île d'aspect paradisiaque servit autrefois à parquer les malades de la lèpre, éloignés des regards et de la vindicte populaire.



L’auteure a écrit une suite à ce Best-seller mondial, (+ de 6 millions de lecteurs). Je vous donne rendez-vous le Mardi 22 Juin sur le Blog, pour lire la chronique de la suite de l’ile des Oubliés, paru en Mai 2021 "Cette Nuit là ’ !



L’Île des Oubliés débute en 2001. A vingt-cinq ans, Alexis est une jeune femme, emplie de doutes et de questions par sur sa vie. Indécise quant à l'avenir de son couple, son histoire d'amour avec Ed, commencée il y a cinq ans, peine à trouver un nouveau souffle et se délite de plus en plus. Elle sent qu'elle a besoin de faire une pause, de faire le point, de regarder en arrière pour mieux aller de l'avant. Elle éprouve la nécessité de connaître et comprendre son passé familial trouble et secret…



Quant au voile qui enveloppe le passé de sa mère, Alexis a toujours été confrontée au silence de celle-ci, silence qui se fait chaque jour plus pesant, l'empêchant de se construire… Car en définitive, il lui faut bien admettre qu'elle ignore tout de l'histoire de sa famille, particulièrement celle de sa propre mère. "Alexis n'avait qu'un seul indice du passé de sa mère : une photo de mariage décolorée…’’



La jeune femme décide de se rendre à Plaka, un petit village au nord de la Crète, qui a vu naître sa mère et en face duquel se trouve Spinalonga, une île connue pour avoir été le refuge d'une colonie de lépreux durant la première moitié du XXème siècle. A Plaka, elle va rencontrer Fotini, une femme âgée qui va lui donner la clef de ses origines en lui contant l'histoire de ses ancêtres, de son arrière-grand-mère atteinte de la lèpre et envoyée sur Spinalonga jusqu'à sa mère, qui a vécue dans le déni et la honte de ce passé familial.



Mais les découvertes qu'elle va faire aux côtés de Fotini, vont bien au-delà de tout ce qu'elle aurait pu imaginer…



Car l’histoire nous propulse rapidement à la fin des années 30, aux côtés d'Eleni Petrakis, la grand-mère de la jeune femme, au moment où elle découvre qu'elle est atteinte de la lèpre et qu'elle doit quitter son mari et ses deux filles pour aller vivre sur Spinalonga. Loin d'être un mouroir pour malade, la petite île se révèle être un surprenant lieu de vie, plein de charme et de couleurs, dans lequel s'organise une véritable société.



Et l'on découvre parfois "l'héroïsme derrière l'humiliation, la passion derrière la perfidie, l'amour derrière la lèpre."



Victoria Hislop brosse un portrait étonnamment lumineux de cette communauté qui, en dépit du fléau qui la touche et de son isolement, semble vivre presque normalement. Le récit alterne donc entre Plaka, où grandissent la douce Maria et sa sœur Anna et Spinalonga où se trouve leur mère.



A travers l'histoire de ces trois femmes, c'est vingt ans de l'histoire de la Crète que l'on explore mais aussi le combat et la victoire des chercheurs contre une maladie vieille de plusieurs milliers d'années !



L’île des Oubliés est une belle saga familiale comme je les aime, avec des personnages forts et attachants, des deuils, des mensonges, des trahisons, des rancunes et surtout…de l'amour !

Une histoire empreinte de mystères et de rebondissements dans un décor propice aux drames et aux tragédies.



C’est aussi le roman de la quête des origines pour se construire, de la pugnacité à vivre quelques soient les circonstances de la vie, c’est un plaidoyer contre l’intolérance et l’exclusion.



Une belle lecture estivale que je recommande, sans oublier sa suite ‘’Cette Nuit là ’’ dont je vous parlerai dans 15 jours.



Bonne lecture !



Pascal Francois



L’ile des Oubliés – Victoria Hislop – Éditions Les Escales – 05/2012 – 432 pages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MELANYA
  13 juin 2021
Cette nuit-là de Victoria Hislop
C’est le 6 mai 2021 qu'est paru le dernier livre de l’écrivaine britannique Victoria Hislop : « Cette nuit-là » (« One August Night ») (éditions Les Escales), une suite de « L’île des oubliés »), un ouvrage qui nous plonge dans une ambiance grecque.

On trouve Anna Vandoulakis pour qui la grossesse n’est pas un moment joyeux – sauf pour son mari Andreas tout à sa joie de devenir père – le cousin Manolis – tandis que la sœur d’Anna, Maria, victime de la lèpre, se trouve à Spinalonga, pour y être soignée.

Un soir, tout heureux, Andreas rentre en disant avoir fait le nécessaire avec un pope pour le baptême et a choisi comme parrain, Manolis., ce qui fit sourire Anna, chose qui ne luit était pas arrivée depuis longtemps.

Il faut dire que l’évocation de Manolis n’y est pas pour rien et Anna, ayant beaucoup perdu de sa prestance, décide de se reprendre en mains et de retrouver sa beauté laissée à l’abandon. Elle y parvient tellement bien que tout le monde en est ébahi, surtout que le jour du baptême, elle porte une robe rouge, une robe qu’elle sait lui aller à merveille mais qui ne fait pas l’unanimité chez les autres : « - Du rouge vif pour un baptême ? C’est vulgaire, non ?

- Je suis bien de cet avis, confirma Eirini ; En même temps, ça lui ressemble tellement. »

La petite reçoit pour prénom, Sofia – elle est superbe, un bébé parfait – la fête bat son plein – Manolis joue avec sa lyra – un soir, il danse, comme possédé, le zeibekiko : « Ce n’était pas juste un homme qui se livrait à une démonstration de machisme pour la foule, mais un être humain qui dévoilait la souffrance qu’il éprouvait jusqu’au plus profond de lui-même. »



Au fil de la lecture, de nombreux événements ont lieu (et pas des moindres) – des rebondissements avec le retour de Maria, sans oublier l’assassinat de Anna – les conflits familiaux – une lecture très intrigante écrite avec le style bref de Victoria Hislop (des phrases courtes) – toute cette ambiance grecque – autant dire que cet ouvrage ne peut qu’être recommandé car même s’il comporte (dans mon édition, un peu moins de 300 pages), il se lit très vite car il est facile de se laisser entraîner.



Dans la « Postface »,Victoria Hislop écrit que lors de l’été 2001, elle était en vacances sur la côte nord de la Crête. Un jour, leur guide avait trouvé la mention d’une petite île qui avait autrefois accueilli des lépreux et elle a mesuré le recul que cela a joué dans sa découverte de Spinalonga, « La léproserie oubliée de Crète ». Elle s’est également retrouvée à Plaka, qu’elle cite dans son ouvrage. S’y trouve également une photo de Victoria Hislop avec Manolis Foundoulakis.

Puis suit un autre chapitre sur « La lèpre au XXIe siècle » avec un historique sur la bactérie en cause.

Une jolie découverte.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20