AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Les Escales


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Les Escales


Dernières critiques
Azilis
  16 octobre 2018
La fille idéale de Gilly Macmillan
L’intrigue est là mais trop lente à mon goût. J’aurais aimé un peu plus de surprises et de tension psychologique.


Lien : https://aziquilit.com/2018/0..
Commenter  J’apprécie          00
Vouslisezquoicesoir
  16 octobre 2018
Les femmes de Lazare de Marina Stepnova
La quatrième de couverture le dit parfaitement bien: Les femmes de Lazare est « une formidable fresque »: il s’agit d’une multitude de destinées croisées sans le savoir, d’époques, de lieux, de personnages qui s’éloignent et se rapprochent…



En ce qui concerne la structure, j’avoue avoir été plutôt décontenancée au début du livre.

En effet, l’auteure joue beaucoup sur le souvenir, sur les rappels d’événements privés ou publics. Ainsi, nous sommes amenés à voyager entre la fin du XIXème siècle, au milieu du XXème. Nous sommes à Moscou, pour nous trouver de nouveau, quelques pages plus loin à N-sk (ville centrale de l’œuvre). Certains personnages apparaissent puis disparaissent. Mais nous nous habituons très vite. Les sursauts de mémoires apportent toujours quelque chose, les retours dans le passé ou dans le futur ont une raison évidente. Et au bout d’un moment, on se dit que cette structure aux allures parfois anarchiques est vraiment bien vue. Elle permet de creuser l’histoire des personnages en profondeur. Elle nous permet également de nous dissoudre dans le temps pour rendre certains discours atemporels, puis, quand nécessaire, de faire un rappel historique, de nous retirer de cette atemporalité pour nous clouer à une période bien précise, démarquée par des événements historiques bien précis.



Aussi, aucun portrait n’est bâclé: on sait tout, sur tout le monde, on comprend certains agissements, on découvre ce qui a poussé tel personnage à telle action. Tout est très profond, les personnages sont très bien travaillés (rendez-vous un peu plus bas pour un peu topo sur les protagonistes).



Sur 524 pages, l’auteure prend son temps pour nous préparer à une fin somptueuse, lumineuse, qui nous laisse sans-voix. On tarde à refermer le bouquin, toute l’histoire se déroule de nouveau sous nos yeux. On comprend. On comprend tout. On sourit. Jaune. Parce qu’on n’a surtout pas envie de le refermer. On se sent abandonné, un peu. Orphelin de tous ces personnages, de leurs vices et vertus qu’on a appris à comprendre. Parfois à aimer.



Pour moi, cette première lecture parmi les auteur.e.s présents au salon du Livre a été un total succès. J’appréhendais un peu le style, et j’ai commencé par le bon roman pour débuter ma bibliographie Mardi Russie. Pour moi, Les femmes de Lazare s’inscrit indéniablement dans les classiques russes à lire. Marina Stepnova est pour sûr une auteure dont je vais suivre fidèlement les publications!
Lien : https://vouslisezquoicesoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeblogdeRose
  16 octobre 2018
Une dernière danse de Victoria Hislop
Je découvre avec ce roman la plume de Victoria Hislop. Une plume très belle, fluide et très entraînante. Tout ce qu'il faut pour me séduire.



On suit l'histoire de la famille Ramírez, en plein cœur de la guerre civile espagnole. Cette histoire est racontée par le patron d'un café de Grenade qui en sait beaucoup sur cette famille. Celle qui écoute, c'est Sonia, une anglaise aux origines espagnoles, venue en Espagne pour prendre des cours de danse. Cette histoire l'intrigue et l'intéresse énormément. On sent et ressent au fil des pages que cela va bouleverser la vie de la jeune femme. J'ai moi même été bouleversée au fil de l'histoire ... je me suis attachée à cette famille qui avait tout pour être heureuse.



J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre, jusqu'à ce que je tourne la toute dernière page, quittant à regret l'Espagne chaude et ensoleillée ainsi que ces personnages qui m'ont touché et ému.



J'avoue que dès le début j'ai été envoûtée par les décors de la ville de Grenade, par ces personnages. Il s'y dégage une énergie "dansante", pétillante. Certes, nous sommes en pleine guerre mais la danse se ressent, surtout à travers la jeune Mercedes. À travers elle, les mots vibrent comme la corde d'une guitare, se gravent dans le papier comme le bruit de ses talons qui martèlent le sol, remplis d'énergie, de sentiments, et surtout ... d'espoir.



J'ai très vite été transportée, comme si j'étais en Espagne, dans cette ville et que j'observais l'histoire, comme si elle se déroulait SOUS mes yeux, là juste devant moi. Les mots ont pris vie, juste sous mes yeux. Les murs de ma chambre se sont effacés pour devenir cette petite place avec ce petit café, où Sonia vient boire son café. Un café plein de charme et rempli d'histoire.





Ce livre est un vrai coup de cœur.


Lien : https://leblogderose.e-monsi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10