AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Les Escales


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Les Escales


Dernières critiques
Ninaalu
  14 août 2018
Les jours de ton absence de Rosie Walsh
Il est plutôt rare que je lise des romans d’amour, mais là, au bord de la plage, je me suis laissée tenter. J’étais intriguée par le résumé, par cette courte histoire d’amour intense qui se termine par le silence total de l’homme. Si on avait été dans la vraie vie, ce serait probablement le coup classique de l’homme qui promet monts et merveilles, n’était là que pour le sexe et finit par vous ghoster. Évidemment, il n’est pas question de ça…



En premier lieu, Sarah et Eddie ont la quarantaine, il ne s’agit donc pas d’un rendez-vous Tinder, mais d’une rencontre fortuite au bord d’un pré. Ils se rencontrent, passent une semaine à se découvrir et à vivre en autarcie, sont sûrs de se revoir, puis plus rien. Sarah devrait laisser tomber, mais elle s’accroche. J’ai été parfois agacée par son comportement de midinette, mais heureusement les personnes qui l’entourent ne vont pas forcément dans son sens. D’ailleurs, les personnages secondaires sont très sympathiques. Elle va tenter de découvrir ce qui se cache derrière ce silence, et cela fera également remonter de nombreux souvenirs.



Au-delà de l’histoire d’amour, j’ai particulièrement apprécié les mystères et la pseudo « enquête ». Rapidement, on se rend compte que Sarah cache des choses. Si certaines révélations sont attendues, d’autres étaient imprévisibles. Le fait qu’il y ait plusieurs points de vue ainsi que des lettres énigmatiques participent au rythme de la lecture. Le style est fluide, le scénario prenant, que demander de plus ? Je vous laisse tenter de deviner pourquoi Eddie a disparu…
Lien : https://ninaalu.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Meli2
  14 août 2018
Lettres à Stella de Iona Grey
Quelle romance tragique, triste et pourtant si belle.

Ce livre m'a fait penser à "N'oublie jamais". L'amour résiste au temps, aux obstacles (si nombreux) et triomphe (si l'on peut dire...)

J'ai aussi aimé l'aspect historique du roman. La seconde guerre mondiale a été utilisée tant de fois dans les romans et dans les films que ça en devenait lassant. Ici, elle joue un rôle à elle seule. C'est la guerre qui fait se rencontrer les protagonistes et c'est elle qui les éloigne. Ce n'est par contre pas elle qui aura le pouvoir de les séparer pendant 60 ans...

La religion a aussi une place assez importante et on voit à quel point tout est tronqué dans ce milieu. "Faire croire et paraître" est le mot d'ordre. Le révérend en aura souffert et même s'il s'avère une personne détestable à la fin du roman, on peut comprendre son déchirement intérieur face aux dictats de son milieu.

Tous les personnages sont des écorchés vifs, des personnes qui se battent contre quelqu'un ou quelque chose pour arriver au bonheur. Certaines semblent y arriver et d'autres échouent tristement.

Bref, sans vouloir dévoiler le dénouement de l'histoire, Stella et Dan auront vécu un amour magnifique et terriblement tragique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathaliebullat
  14 août 2018
Les déracinés de Catherine Bardon
Résumé Nathalie Bullat 14 08 18

Peut on reconstruire sa vie quand on est devenu apatride après avoir été confronté brutalement à l’Histoire ?

Je vous propose ce livre pour l’été, un premier roman où tous les ingrédients sont réunis pour vous accrocher : un amour fusionnel, des vies qui trébuchent, une fresque passionnante basée sur des faits historiques réels.

Déjà la couverture attire l’œil, un sentiment de joie de vivre émane de la photo. Mais si le roman démarre sur un ton léger, très vite le climat politique se dégrade et brise les rêves.

Imaginez Vienne dans les années 20/30, la ville tolérante, ouverte « si frivole, à l’énergie merveilleuse » que Stefan Zweig décrit dans « le Monde d‘hier » Un ville où foisonnent les esprits brillants comme Klimt, Freud, Robert Musil, Thomas Mann.

Wilhelm et Almah, amoureux, insouciants, fréquentent ces cafés où l’on parle philosophie et politique.

Ils appartiennent à la grande bourgeoisie juive, détachée des traditions religieuses. Ils se sentent surtout autrichiens et athées. Mais en 1938 l'Anschluss entraînera une profonde « nazification » de la société autrichienne. Les juifs privés de leurs biens sont poussés à un inéluctable exil. Alors commence pour ce jeune couple un cauchemar sans fin, une longue errance à travers l’Europe. Les Américains ne veulent plus d’eux. Ils connaissent les camps de Elis Island, ils sont refoulés de tous côtés. Seule la République Dominicaine, par la voix du Dictateur Trujillo ( encore un !) promet d’accueillir des milliers de Juifs ! Après doutes et découragement une nouvelle vie s’ouvre à eux avec de nouvelles amitiés et la création d’un Kibboutz. Ces intellectuels vont créer une communauté agricole sur le modèle du premier kibboutz fondé en Palestine en 1909.

Vous suivrez leur histoire sur une vingtaine d’années. Leurs joies, leurs échecs, la fin de la guerre et la création de l’Etat d’Israel, l’aventure de la Baie des Cochons à Cuba, tout proche de leur île ainsi que la chute de Trujillo.

Wilhelm et Almah verront de loin l’effondrement de l’ Europe, avec douleur et un profond sentiment de culpabilité d’avoir échappé à cette tragédie.

Ce roman nous livre un épisode de l’Histoire assez méconnu du grand public !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00