AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253071250
Éditeur : Le Livre de Poche (09/05/2018)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d'une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l'expéditeur ? Mystère. Portant l'éclat du ciel grec et l'eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d'arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d'oxygène qui la fais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
KATE92
  08 juin 2017
Comme toujours, j'ai été enchantée de lire Victoria Hislop et ces « Cartes postales De Grèce ».
Pour avoir été deux fois en Grèce : je suis conquise pour les grecs et leurs riches cultures et accueils.
A lire pour voyager et découvrir/approfondir ses connaissances de façon légère et agréable.
Commenter  J’apprécie          481
Palmyre
  02 juillet 2017
Un jour, Ellie trouve dans sa boîte aux lettres, une carte postale qui ne lui ai pas adressé. Elle en recevra une semaine après semaine, puis plus rien.
Intriguée, elle cherche qui peut bien envoyer de telles cartes. Au fur et à mesure, elle est fascinée par les paysages qu'elle reçoit, cela lui change de la grisaille ambiante de Londres.
Sa vie actuelle est un peu morne, et recevoir ces photographies met un peu de soleil dans son quotidien. Elle décide de prendre des vacances... en Grèce. le matin de son départ, elle reçoit un paquet. Elle n'a plus le temps de l'ouvrir, elle l'emporte avec elle. Il s'agit d'un carnet de voyage, c'est l'odyssée de l'auteur des cartes postales. Chaque soir, elle s'installe tranquillement et lit un passage. Elle le découvre à travers son récit. Elle s'interroge également sur elle-même... Elle souhaite rendre ce carnet à son propriétaire. le retrouvera-t-elle ?
Richement illustré de photographies, une prouesse éditoriale d'ailleurs, ce roman a l'aspect d'un carnet de voyage. Il y a même une carte où vous pouvez retrouver les villes citées.
Je dois dire que j'étais sceptique au départ, et puis je me suis lancée embarquer dans ce périple. Au fil de pages, je me suis laissée guider par ces courts récits. On y découvre l'intimité, le quotidien de la population grecque, mais également la description de magnifiques paysages.
Mon histoire préférée est celle avec le violoniste. J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver au milieu de la place à écouter ce musicien.
Et puis, il y a eu des histoires qui m'ont "glacé le sang", comme celle des deux jeunes mariés perdus dans un petit village tout à fait lugubre...
A la lecture de ce roman un peu spécial, je suis tombée amoureuse de la Grèce, si bien décrite par l'auteur, Victoria Hislop. L'ambiance y est si réelle. Elle a l'art et la manière de nous emporter vers les contrées méditerranéennes, à la façon d'une conteuse.
Une légère déception au départ donc, car je n'ai pas retrouvé la puissance romanesque de ses précédents romans, où j'avais d'ailleurs ressenti beaucoup d'émotions. Mais vous l'aurez compris, vite atténuée par ses talents de conteuse avec ses petits récits entremêlés de légendes antiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
petitsoleil
  28 mai 2017
Une lecture plaisante, tout comme la lecture récente du recueil de nouvelles "Une nuit en Crète", mais je préfère le souffle romanesque bien présent dans les "pavés" de l'auteure. J'avais apprécié "Le fil des souvenirs", premier livre que j'ai lu de Victoria Hislop, et j'avais vraiment aimé "La ville orpheline", au cadre si original, Chypre et ses hôtels de luxe. J'attends maintenant le prochain roman de Victoria Hislop - je reconnais qu'il me reste deux de ses pavés à lire en attendant la prochaine sortie.
Ce livre, "Cartes postales De Grèce", reste très plaisant, surtout si on connaît déjà un peu la Grèce et si on aime ce pays. Même si le style hésite un peu, entre roman, roman épistolaire, road-trip et nouvelles. Victoria Hislop demeure une grande conteuse, et les différents personnages nous font découvrir des facettes très variées du pays, qui oscille encore entre tradition et modernité.
Cependant, j'ai trouvé un peu légère la trame reliant Anthony et Ellie, fil rouge très léger pour relier les nouvelles, les histoires ou anecdotes égrenées dans l'ouvrage. Des cartes postales puis un carnet parviennent à Ellie. Sa curiosité la pousse à découvrir ces contenus, puis à partir en Grèce, pays qui la fait rêver encore plus depuis la réception de ces courriers. Nous suivons les traces d'Anthony et de ses rencontres, ainsi que le court voyage d'Ellie en Grèce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          267
stellade
  03 juillet 2017
Ce livre mérite à lui seul le détour: il méritait sa photo de star!!!
J'ai rarement vu cela pour un roman. Les Escales ont offert à leurs lecteurs ,pour un prix normal ,un vrai roman objet, travaillé par la couleur , en bleu, illustré par des cartes postales, des photos, un réel travail de mise en page avec le carnet, je suis comblée par tant de détails mis en valeur dans ces pages . Les tourner nous emporte dans l'histoire, dans l'intrigue, dans une anecdote, autour d'une table qui sent bon, au bord de l'eau, sur un chemin où le soleil est brulant...Bref, c'est presque un roman "3D"...le lecteur vit sa lecture et pour tout ça: MERCI Victoria Hislop et MERCI Les Escales....
En ouvrant ce livre, vous vous assurez un voyage en Grèce inédit et passionnant car vous allez vivre des tas de vies... En effet, nous commençons par suivre Ellie, une jeune Londonienne qui reçoit des cartes postales adressées à l' ancienne locataire de son logement... Comment la retrouver? Pas possible , alors elle les lit et les garde... Les cartes cessent et elle ressent le besoin d'aller en Grèce sur les pas de A ,même si à son retour il y a un risque qu'elle se trouve au chômage.
Au moment de partir, elle reçoit un carnet de A... En le lisant , des petites histoires en ressortent.... Des nouvelles dans le roman... Trop fort et si addictif!
Je vous laisse le soin d'embarquer pour cette aventure, vous ne serez pas déçus mais enrichis d'une belle culture grecque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
zenzibar
  10 juin 2018
Victoria Hislop enchaine les succès avec ses romans qui s'inscrivent dans le terroir méditerranéen.
Avec ce volume ce sont des courtes histoires avec comme point de départ, la réception par une jeune femme Ellie des cartes postales d'un expéditeur inconnu suivi d'un paquet contenant un carnet de récits. Ces récits entrainent le lecteur en Grêce mais contrairement à ce que peuvent laisser présager la quatrième de couverture et le titre même du livre, il ne s'agit pas d'un catalogue touristique héliades mais d'immersion dans des lieux, des situations très éloignés d'un scintillement aimable bien lisse.
On se souvient que déjà dans son premier roman autour de l'ile des lépreux de Spinalonga, le lecteur n'était pas convié par Victoria Hislop dans une ambiance club med.

Mais en dépit de l'austérité, de la dureté des existences évoquées, des illustrations sobres mais très suggestives contribuent avec bonheur au charme de l'ouvrage. Aussi, davantage que « cartes postales » on pourrait imaginer que les « tableaux d'une exposition » cette suite de courts morceaux du compositeur russe Moussorgski tour à tour solennelle, tragique, carillonnante, vire voltante…. conviendraient davantage comme titre. Après tout, l'esprit slave est très présent en Grêce avec le poids des traditions de l'église orthodoxe.
Ce livre offre, au moins dans l'esprit, des échos du flamboyant et lyrique « Eté grec » de Jacques Lacarrière.
Dans tous ces tableaux, on pourra citer, par exemple « jamais le mardi », en référence à la chute de Constantinople en 1453 où un père hôtelier voit ses deux fils tomber dans la déchéance, « Ne nous soumets pas à la tentation » qui moque la ferveur des hommes qui se bouscule à l'église pour admirer la beauté d'une jeune femme de ménage, « Témoin occulaire » la passion de Byron pour la Grêce et sa lutte pour son indépendance.
La tradition religieuse encore source de drame, « Eau bénite » : la tradition de la compétition pour repêcher la croix dasn le port provoque une tragédie avec l'ostracisme d'un innocent « coupable » de ne pas avoir laissé gagner le héros local
L'émouvant « Amoureux de l'amour » avec le vieux paysan Kostas amoureux de sa statue d'Aphrodite et quitte cette vie terrestre avec sa bien aimée
Un sujet difficile dans « Je reviens », l'amour d'Evangelia et Franz interdit entre la jeune femme grecque et l'officier allemand et le fruit de leur amour réunis par la culture, l'amour des livres ; la culture qui bouscule aussi les traditions avec « L'épouse esseulée », Antigoni la femme qui trouve la liberté contre l'asservissement du mari lui-même esclave des traditions de domination
« Connais toi toi-même » le retour d' Atina l'executive young lady qui préfère l'authenticité de ses racines grecques au quotidien à une carrière professionnelle expatriée clinquante.
Un très beau voyage, grave, authentique, irrésistible
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   17 juillet 2017
Une très agréable façon de voyager en Grèce... lorsqu’on est cloué à Montréal !
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   11 mai 2017
Octobre 2015

La beauté du Péloponnèse, où mon voyage a commencé pour de bon, n'a pas apaisé ma douleur. Elle n'a même servi qu'à l'accroître. Je me suis senti tout petit devant sa richesse et sa luxuriance, tant la nature semblait éclatante de vie et de santé. (...)
Au cours des mois qui ont suivi, j'ai appris une leçon: parfois, plus on s'efforce d'oublier et plus on se souvient. (p. 27)
Commenter  J’apprécie          270
fanfanouche24fanfanouche24   11 mai 2017
Je n'ai presque rien fait pendant les jours qui ont suivi, à part m'asseoir pour contempler la mer Ionienne. Les vagues étaient déchaînées, déferlant sans relâche et venant s'échouer sur le sable. Leur agitation reflétait mon tourment. Il ne semblait pas vouloir refluer. Je ne pouvais ni manger ni parler. Les hommes sont censés être le sexe fort, or je ne me suis jamais senti aussi impuissant.Je crois que la mer m'aurait emporté si je m'étais approché trop près du rivage. Certains jours, j'aurais d'ailleurs volontiers disparu sous l'écume. (p. 19)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24fanfanouche24   12 mai 2017
Arcadie. Ce nom évoque aussitôt des images utopiques. Jusqu'à cet instant, j'ignorais que notre version du paradis terrestres s'inspirait d'un lieu réel. cette région a été si idéalisée que je n'avais jamais envisagé qu'elle pourrait figurer sur une carte.
Et soudain j'y étais. En Arcadie. (p. 50)
Commenter  J’apprécie          300
PalmyrePalmyre   16 juin 2017
Je me suis interrogé sur le pouvoir du hasard. Nos erreurs peuvent-elles tourner à notre avantage au bout du compte ? Ce que nous prenons pour une catastrophe peut-il conduire en réalité à une amélioration dans nos vies ? Je voulais l'espérer. Ou plutôt je commençais à envisager cette possibilité. Dans les hauteurs sauvages de ces montagnes, je me suis, par instants, senti libre et léger.
Commenter  J’apprécie          200
PalmyrePalmyre   11 juin 2017
Elles arrivaient écornées, toujours déchirées, souvent illisibles, comme ayant traversé l'Europe dans la poche arrière d'un pantalon. À une ou deux reprises, l'encre lui donna l'impression d'avoir été diluée par des gouttes de pluie, du vin ou même des larmes. Parfois, les images étaient décolorées par le soleil, et le cachet de la poste en partie effacé prouvait que le voyage avait, la plupart du temps, duré plusieurs semaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Victoria Hislop (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victoria Hislop
Bande annonce de "TO NISI", série grecque. Adaptation du roman, L’île des oubliés de Victoria Hislop.
autres livres classés : grèceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'île des oubliés

Sous quel régime vit la population de l'île?

Tyrannie
Dictature
Monarchie
Démocratie

20 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : L'île des oubliés de Victoria HislopCréer un quiz sur ce livre
. .