AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nouvelles Editions Oswald [corriger]

Les Nouvelles Éditions Oswald (NEO) sont une maison d`édition créée dans les années 1980, spécialisée dans la littérature populaire au sein de plusieurs collections, notamment dans le fantastique et le roman noir.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Nouvelles Editions Oswald



Dernières critiques
Pierre de lune

Les points positifs de ce livre sont l'histoire, les différentes voix narratives, l'ambiance très anglaise, le côté précurseur de l'écrivain (digne prédécesseur de Conan Doyle et Robert Goddard). Les inconvénients sont que l'histoire est un peu datée mais surtout le rythme est affreusement lent... j'ai cru ne jamais arriver au bout du roman. Je lisais, lisais, et pourtant, j'avais l'impression de ne pas avancer dans le récit.

Commenter  J’apprécie          141
Les pirates fantômes (Les spectres pirates)

Court roman de 1909 croisant les genres de l’aventure maritime et du fantastique . Il reprend le thème archi-classique du vaisseau fantôme. Il se présente comme le récit de Jessop, seul rescapé du naufrage étrange du Mortzestus , bateau à voiles parti de San Francisco. Le récit est très bien mené et instille avec talent l’inquiétude puis la peur et la terreur dans le monde clos du voilier. Le seul problème vient de l’emploi des termes de la marine à voile ancienne ,parfois peu parlants pour le terrien ignorant de ses subtilités.
Commenter  J’apprécie          60
La maison au bord du monde

Ce roman de 1908 est considéré comme un classique du fantastique . Il adopte la forme classique du manuscrit retrouve et en partie détruit (ce qui permet de justifier quelques incohérences) et le thème de la maison hantée par d’étranges présences . Dans un premier temps ,son occupant qui vit isolé avec sa femme et son chien , a une vision cosmique qui le met en présence d’ une demeure similaire à la sienne sur une inquiétante planète (qui préfigure « Le pays de la nuit » ) .Puis la maison est en butte aux assauts de créatures porcines sorties des abysses. Enfin , l’homme est propulsé dans un voyage onirique aux confins de l’univers et du temps. Malgré ,dans la deuxième partie , d’un vrai sens de l’angoisse, et ,dans la fin, d’un talent pour la description grandiose ,l’histoire m’apparaît bien décousue , parfois répétitive et peu cohérente.
Commenter  J’apprécie          50

{* *}