AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.96/5 (sur 18121 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Édimbourg, Ecosse , le 22/05/1859
Mort(e) à : Crowborough, Sussex , le 07/07/1930
Biographie :

Sir Arthur Ignatius Conan Doyle est un écrivain écossais.

Célèbre pour ses romans mettant en scène le détective Sherlock Holmes, considérés comme une innovation majeure du roman policier, il a aussi écrit des romans de science-fiction, des romans historiques, des pièces de théâtre et de la poésie.

Après son diplôme de bachelier en médecine et de maître en chirurgie obtenu en 1881, l'autorisant à un exercice limité de la médecine générale, il sert 4 mois comme médecin de bord d'un steamer effectuant un voyage sur la côte d'Afrique de l'Ouest.

En 1882, il ouvre son cabinet médical à Portsmouth. Au début, le cabinet n'a pas un grand succès et, en attendant les patients, il recommence à écrire des histoires. Il obtient son doctorat en 1885 avec une thèse consacrée au tabès.

Son premier travail d'importance est "Une étude en rouge", qui paraît dans le "Beeton's Christmas Annual" en 1887. Il s'agit de la première apparition de Sherlock Holmes. Quatre romans et cinquante-six nouvelles suivront.

En 1890, Conan Doyle étudie l'ophtalmologie à Vienne et emménage à Londres en 1891 pour s'établir comme ophtalmologue. Il écrit dans son autobiographie qu'aucun patient ne franchit le seuil de sa porte. Ceci lui donne plus de temps pour l'écriture. Il peut alors consacrer plus de temps à des œuvres plus "importantes" à ses yeux, ses romans historiques.

Ironie du sort, son œuvre historique, à laquelle il accordait la plus grande importance, est aujourd'hui presque oubliée. En revanche, les aventures de Sherlock Holmes, qu'il considérait comme une littérature alimentaire, sont aujourd'hui mondialement lues.

L'engagement politique de Conan Doyle, notamment en faveur de la guerre en Afrique du Sud, ainsi que son titanesque travail littéraire (plus de cinquante livres et un nombre impressionnant de nouvelles), lui valent d'être proclamé chevalier en 1902 : il devient alors "Sir" Arthur Conan Doyle.

il s'engagea lors de la Première Guerre mondiale et tira de son expérience plusieurs ouvrages marqués par le spiritisme, auquel il s'était intéressé après la mort de son fils sur le front français. Il a laissé des Mémoires ("Ma vie aventureuse", 1923).

En 1885, il épouse Louisa Hawkins, qui souffre d'une tuberculose et meurt en 1906. En 1907, il se remarie avec Jean Elizabeth Leckie. Conan Doyle a eu cinq enfants, deux de sa première épouse et trois de sa seconde épouse.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Sir Arthur Conan Doyle   (397)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans cet épisode, on vous parle de sept classiques qu'on a adoré. Des textes qu'on vous recommande les yeux fermés, et dont nous espérons qu'ils vous embarqueront et que vous les partagerez à votre tour ! Voici les livres présentés dans cet épisode : Sherlock Holmes, d'Arthur Conan Doyle (éd. Gallmeister, collection Litera) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/21903084-sherlock-holmes-1-arthur-conan-doyle-editions-gallmeister ; Les Cerfs-volants, de Romain Gary (éd. Folio) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/103524-les-cerfs-volants-romain-gary-gallimard ; Lady L., de Romain Gary (éd. Folio) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/906211-lady-l-romain-gary-folio ; La Route, de Manu Larcenet d'après l'oeuvre de Cormac McCarthy (éd. Dargaud) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/23326077-la-route-manu-larcenet-dargaud ; Les Raisins de la colère, de John Steinbeck (éd. Folio) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/23286551-les-raisins-de-la-colere-john-steinbeck-folio ; La Longue Route, de Bernard Moitessier (éd. J'ai lu) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/18244945-la-longue-route-seul-entre-mers-et-ciels-bernard-moitessier-j-ai-lu ; Tragédie à l'Everest, de Jon Krakauer (éd. 10-18) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/1280234-tragedie-a-l-everest-jon-krakauer-10-18. Et vous ? Quels sont les classiques que vous avez aimés ? N'hésitez pas à nous en envoyer les titres à l'adresse reservation@librairiedialogues.fr ! -- Les Éclaireurs de Dialogues, c'est le podcast de la librairie Dialogues, à Brest. Chaque mois, nous vous proposons deux nouveaux épisodes : une plongée dans le parcours d'un auteur ou d'une autrice au fil d'un entretien, de lectures et de plusieurs conseils de livres, et la présentation des derniers coups de coeur de nos libraires, dans tous les rayons : romans, polar, science-fiction, fantasy, BD, livres pour enfants et adolescents, essais de sciences humaines, récits de voyage…

+ Lire la suite
Podcasts (14) Voir tous


Citations et extraits (1754) Voir plus Ajouter une citation
Sir Arthur Conan Doyle
Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.
Commenter  J’apprécie          1231
Lorsque le docteur Mortimer eut achevé sa lecture, il remonta ses lunettes sur son front et regarda Sherlock Holmes. Ce dernier bâilla, jeta le bout de sa cigarette dans le feu et demanda laconiquement :
« Eh bien ?
— Vous ne trouvez pas ce récit intéressant ?
— Si ; pour un amateur de contes de fées. »
Commenter  J’apprécie          785
C'était un chien, un chien énorme, noir comme du charbon, mais un chien comme jamais n'en avaient vu des yeux de mortel. Du feu s'échappait de sa gueule ouverte; ses yeux jetaient de la braise; son museau, ses pattes s'enveloppaient de traînées de flammes. Jamais aucun rêve délirant d'un cerveau dérangé ne créa vision plus sauvage, plus fantastique, plus infernale que cette bête qui dévalait du brouillard.
Commenter  J’apprécie          630
Je considère que le cerveau de l'homme est, à l' origine, comme une petite mansarde vide et que vous devez y entasser tels meubles qu'il vous plaît. Le sot y entasse tous les fatras de toutes sortes qu'il rencontre, de sorte que le savoir qui pourrait lui être utile se trouve écrasé [...]
(La science de la déduction)
Commenter  J’apprécie          610
Personne ne se charge l'esprit de choses de peu d'importance s'il n'a une très bonne raison pour le faire.
Commenter  J’apprécie          490
Quel meilleur compagnon y a-t-il que la mer toujours en mouvement, toujours vivante ? De quelle humeur de l'homme ne s'accommode-t-elle point ? Il n'existe pas d'humeur gaie qui ne se sente plus gaie devant ce joyeux remous, ces longues vagues vertes qui font la course, ces jeux du soleil dans leurs crêtes éblouissantes. Mais quand les lames grises secouent la tête de colère, quand le vent gémit au-dessus d'elles et hurle pour les encourager à la violence, alors le plus triste des hommes éprouve qu'il y a dans la nature un principe de mélancolie qui est aussi lugubre que ses propres pensées.

[Contes d'aventures – L'homme d'Arkhangelsk]
Commenter  J’apprécie          420
La médiocrité ne voit rien au-dessus d'elle ; en revanche, le talent s'incline tout de suite devant le génie.
Commenter  J’apprécie          422
Son ignorance était aussi remarquable que sa science. De la littérature contemporaine, de la philosophie, de la politique, il paraissait ne savoir presque rien. Un jour que je citais Carlyle, il me demanda de la façon la plus candide qui ça pouvait être et ce qu'il avait fait. Ma surprise fut à son comble, pourtant, quand je découvris qu'il ignorait la théorie de Copernic et la composition du système solaire. Qu'un être humain civilisé, au dix-neuvième siècle, ne sût pas que la terre tournait autour du soleil me parut être une chose si extraordinaire que je pouvais à peine le croire.
Commenter  J’apprécie          405
Là où commence l'attrait du sexe, la timidité et la méfiance l'accompagnent, héritage des jours mauvais où l'amour allait souvent de pair avec la violence.
Commenter  J’apprécie          410
Comment pourrai-je jamais oublier cette terrible veille ? Je n'entendais pas un bruit : même pas le souffle de mon compagnon, dont je savais pourtant qu'il était assis tout près de moi, les yeux grands ouverts, et dévoré par une tension semblable à la mienne. Les persiennes étaient absolument hermétiques ; nous étions plongés dans une nuit totale. [...] L'horloge de la paroisse voisine, tous les quarts d'heure, tintait lugubrement. Ah ! qu'ils étaient longs, ces quarts d'heure ! Minuit, puis une heure, puis deux heures, puis trois heures sonnèrent : nous n'avions pas bougé de place ; nous étions prêts à tout.
Subitement du côté de la bouche d'aération surgit un rayon lumineux qui disparut aussitôt ; immédiatement lui succéda une forte odeur d'huile brûlante et de métal chauffé. Dans la chambre voisine, quelqu'un avait allumé une lanterne sourde. J'entendis un léger bruit qui se déplaçait, puis tout redevint silencieux comme avant ; mais l'odeur se faisait plus forte. Pendant une demi-heure je restai assis l'oreille tendue. Alors soudain un autre bruit se fit entendre : un son très léger, très doux, quelque chose comme un jet de vapeur qui s'échappe d'une bouilloire. Au moment où nous l'entendîmes, Holmes sauta du lit, gratta une allumette, et frappa de son jonc avec fureur le cordon de sonnette.
« Vous le voyez, Watson ? hurla-t-il. Vous le voyez ? »
Commenter  J’apprécie          370

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Sir Arthur Conan Doyle Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Sir Arthur Conan Doyle Voir plus

Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
676 lecteurs ont répondu
Thème : Sherlock Holmes : Le Chien des Baskerville de Sir Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..