AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.69/5 (sur 174 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Louvain , le 22/07/1910
Mort(e) à : Bruxelles , le 02/03/2002
Biographie :

Thomas Owen de son vrai nom Gérald Bertot est un écrivain belge francophone contemporain.

Ses études de droit terminées en 1933, il entre en 1937 dans une meunerie, le Moulin des Trois Fontaines, à Vilvorde, dont il sera le directeur pendant 43 ans. Attiré par le surréalisme, il devient également critique d'art sous le pseudonyme de Stéphane Rey.

Mobilisé en 1939, il échappe à la déportation qui suit la capitulation.

Sa rencontre avec Stanislas-André Steeman sert de déclencheur à sa carrière d'écrivain. Ce dernier l'encourage à écrire des romans policiers, genre peu disponible à l'époque. Il publie de 1941 à 1943 plusieurs nouvelles et romans policiers d'"un humour assez féroce" qui attirèrent sur lui l'attention de la critique.

Il se tourne ensuite vers la littérature fantastique avec la parution de "Les Chemins étranges" (1943). C'est de ce genre particulier, contes et récits d'épouvante, que lui viendra la reconnaissance du grand public.

Ami de Jean Ray, qu'il met en scène avec lui dans une de ses nouvelles (Au cimetière de Bernkastel), il écrira plusieurs articles sur lui, notamment dans la revue "Bizarre" (octobre 1955).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Thomas Owen   (30)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Jean-Baptiste Baronian parle de Thomas Owen


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Lorsqu'il ya quelques mois, le feu du ciel frappa une fois de plus la maison, l'éclusier François Boncoeur, fils de Joseph, décédé entre-temps, découvrit une petite tête et un bras minuscule dans la pièce basse où l'eau avait été pompée pour faciliter la réparation des
dégâts.

Sur le pavement humide, ces débris dérisoires, venus on ne sait d'où, étaient ceux d'une poupée de porcelaine au visage blafard et aux cheveux roux. Il mit ces étranges choses dans une petite caisse et s'en fut enterrer discrètement celle-ci au cimetière de Morville, derrière le calvaire de béton où des gens parfois jettent, par facilité, des bouquets fanés.

Les rares initiés se sentirent soulagés qu'ait été accompli ainsi un rite qui ne s'était que trop fait attendre. Ils considérèrent que le sortilège était désormais conjuré et que le feu du ciel ne viendrait plus jamais frapper la maison située au point précis où se rencontrent la route de Pont à Crans et le canal des Ayguières. Il faudra sans doute attendre vingt ans encore pour voir s'ils ont dit vrai. Mais, voyez-vous Monsieur, nous ne serons plus là pour le savoir.
Commenter  J’apprécie          160
D'abord tout est simple, anodin, tranquille... Une auberge paisible au bord d'une route, une boule noire sur le parquet, une vieille assise dans un jardin public... Et puis quelque chose s'insinue dans la banalité quoitidienne et, petit à petit, les formes changent, les objets basculent, les visages se transforment : tout devient trouble, sournois, inquiétant. Et soudain, s'ouvrent les portes du néant.
C'est alors que surgit la Peur...

(4ème de couverture édition originale 1972 Marabout Fantastique)
Commenter  J’apprécie          100
C’est beau un motard. Vu de près, hors de la route. C’est étonnamment humain. Privé de sa carapace de cuir, c’est un autre être, soudain plus accessible, plus vulnérable peut-être, comme – proportions gardées – une crevette décortiquée.
Commenter  J’apprécie          90
Bella Van U.. était de ces âmes généreuses qui, d'avoir donné à d'autres raisons de compter sur elles, se trouvent un beau jour engagées, malgré elles, dans une espèce de responsabilité permanente et sans limite. "Vous avez tant fait déjà !" leur dit-on. Et c'est presque un reproche. Ne pas faire davantage apparaît comme une trahison.
Commenter  J’apprécie          80
Elle demeure là, hébétée, devant ce corps à présent immobile. Tandis que le sang fait une tache grandissante sur la carpette en haute laine blanche, sa raison peu à peu l'abandonne. Elle se retourne vers le lit et sanglote longuement, le visage dans l'oreiller.
Puis elle se lève, téléphone à la police. Elle donne son nom et son adresse. Elle dit :
- Venez vite, il y a un petit garçon tout nu qui est mort dans ma chambre.
Commenter  J’apprécie          70
C'était une réception très mondaine et Manuel Valados entra dans cette foule élégante, comme un roi, la main haute en signe de bienvenue à tous, un large sourire éclairant son masque volontaire.
Commenter  J’apprécie          70
Owen arrive en pente douce à la peur, il prend le lecteur par le bras pour une promenade innocente, dans l'intention perverse de lui fausser compagnie une fois face à l'épouvante.
Jean Ray.
Commenter  J’apprécie          60
LA TRUIE

Dans le fond, une porte basse. La porcherie, sans aucun doute. Il tira un loquet et poussa doucement.
Une odeur d’étable lui sauta au visage et le faisceau de sa lampe, projeté dans l’ombre de ce lieu, lui révéla sur la paille blonde une masse rose pâle qu’il distingua mal tout d’abord. Mais il dut bientôt se rendre à l’évidence. Il y avait là, couchée en chien de fusil, une femme nue, sans âge, avec une tignasse blonde, des épaules grasses, un gros derrière mou.
Commenter  J’apprécie          50
Thomas Owen
Un des Maîtres qui m'a fait découvrir l'unviers Fantastique étant ado.
Un style que j'ai par la suite toujours privilégié, et des univvers toujours plus ... intéressants les uns que les autres tant les déclinaisons sont infinies.

Un tout grand merci donc à Thomas Owen d'avoir largement contribuéà mbien remplir a bibliothèque dans un premier temps, et dans l'amour de la lecture dans un second !
Commenter  J’apprécie          50
LA TRUIE

- Vous jouez avec nous ?
- D'accord. Mais en quoi consiste le jeu ?
- C'est un secret
- Mais encore ?
- Le gagnant emporte le droit d'aller voir la truie.
- Qu'est ce que c'est ?
- on le sait si on gagne.
La mise était modique. Arthur Crowley tenté. Il joua, gagna et fut ovationné.
Commenter  J’apprécie          51

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Thomas Owen (216)Voir plus

Quiz Voir plus

Les misérables de Victor Hugo

Victor Hugo est un écrivain français du :

XX ème siècle
XXI ème siècle
XIX ème siècle
XVIII ème siècle

45 questions
909 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..