AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Taurnada Éditions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Taurnada Éditions


Dernières critiques
aurore34490
  21 septembre 2019
Lésions intimes de Christophe Royer
Lésions intimes est le premier thriller de Christophe Royer et pour un coup d’essai, on peut dire que c’est plutôt une réussite ! Dès le départ, l’auteur nous met dans l’ambiance : on peut dire que la violence est présente et que les scènes sont explicites. Avec l’organisation Gorgona, on est face à la dépravation, des pratiques sexuelles extrêmes, on découvre la noirceur de l’âme humaine, sa perversité. Quels individus peuvent se satisfaire ainsi de violences volontaires sous prétexte du plaisir ? Les soirées organisées sont de 4 niveaux : du plus soft au pire de la nature humaine pour le dernier niveau. L’auteur s’est inspiré de faits réels pour cette enquête, autant vous dire que c’est encore plus perturbant… Il écrit d’une plume fluide, agréable, ses descriptions sont claires, il nous plonge dans son univers froid et glauque d’un côté mais sait aussi nous faire partager les sentiments de Nathalie quant à sa propre histoire. Ce contraste entre les deux univers permet justement de supporter l’horreur de l’histoire. Christophe Royer a su travailler sur son personnage principal en parallèle afin que nous suivions deux cheminements qui s’entremêlent sans toutefois perturber le rythme ou la compréhension de l’histoire. On s’attache rapidement à cette jeune femme, un peu tête brûlée, femme de caractère, mais au passé douloureux. Elle va devoir renouer avec ses racines, essayer de se rappeler des choses oubliées… J’aime beaucoup aussi le Brigadier Félix, coéquipier de Nathalie. Jeune papa, il est toujours un peu dans les nuages, fatigué par les nuits courtes imposé par son bébé. Il est en admiration devant sa chef, et la couvre plus souvent qu’à son tour. Samir, jeune étudiant qui deale pour payer ses études, va s’avérer un précieux allié pour la capitaine. Ce jeune homme est d’une grande intelligence et surtout un ami très fiable.



En revanche, Christophe Royer a les défauts de ses qualités. Si ses descriptions sont très bonnes et détaillées, elles donnent parfois un sentiment de lourdeur, rendent des passages un peu long. Avec ce roman, on va de rebondissements en rebondissements, l’enquête évolue avec les suppositions de Nathalie qui peu à peu s’avèrent vraies. Même si on n’apprend que très tard qui tire les fils de l’organisation, je trouve que le suspens n’est pas suffisamment entretenu. L’auteur a beaucoup travaillé sur le côté recherches, descriptions, il a soigné la noirceur de l’ambiance au détriment de l’intrigue me semble-t-il.



Un thriller plutôt bien réussi pour un premier essai. Les chapitres sont courts, bien rythmés, l’écriture fluide et dynamique. Je le recommande surtout si vous aimez les thrillers tout en sachant que certaines scènes sont assez dures malgré tout. J’espère vraiment que Christophe Royer envisage de nous proposer Nathalie Lesage dans une autre enquête
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sonfiljuliesuit
  20 septembre 2019
Lésions intimes de Christophe Royer
Dès les premières pages, on sait dans quoi, on embraque !



Avec Lésions intimes, Christophe Royer, propose un premier thriller, qui ne fait pas dans la dentelle… Avec des sujets qui touchent, qui révoltent, qui mettent surtout l’accent sur toute la perversion de certains êtres humains… Un premier thriller qui avait tout pour me plaire, puisque les premières pages, sont une mise en bouche bien glauque et dégueu… Comme j’aime… Mais… Il y a un, mais… Je ressors assez mitigée… Et cela me désole, car c’est un bon livre, mais il m’a maqué certaines choses, pour ce que cela soit une très bonne lecture.



Le prologue, « Mise en bouche », nous plonge directement dans l’action, sans fioritures et sans filets, on s’en prend plein la tronche et j’avoue que je suis assez friande de ce genre de début. Et je suis certaine que la petite pilule bleue sera dorénavant associée à l’image du couperet tombe sec…



Ensuite, l’enquête démarre et là, je dois dire que je me suis un peu ennuyée… J’ai du mal à décrire mon sentiment, mais c’est comme si j’étais sur des montagnes russes. Dans un même chapitre l’auteur donne trop de détails, mettant largement le lecteur sur la voie, ne me permettant pas de me triturer les méninges et en même temps, il réussit à m’embarquer dans son univers glauque avec la prostitution, le sexe dans toute sa perversion, enfin je devrais dire l’être humain dans toute sa perversion et l’horreur que cela peut être. Car nous ne sommes plus dans de la fiction ! Il y a un réel travail de recherche.



Comme si l’auteur avait du mal à imbriquer son intrigue, sa trame à toutes les recherches qu’il avait faites. Il y a un côté froid, distancé et un côté psychologique, avec lequel l’auteur est moins à l’aise. Même si le dédoublement psychologique peut s’expliquer, il arrive trop vite et surtout comme un cheveu sur la soupe… On ne comprend qu’à la toute fin comment il arrive… Alors même que l’on comprend très vite ce qui se passe, puisque l’auteur dévoile vite ses cartes. Volontairement ou maladroitement, je ne peux dire… Toujours est-il que cela gâche un peu l’immersion totale dans la lecture.



Rapidement, la fliquette a une intuition, qui se révèle être la bonne. C’est servi sur un plateau, alors qu’il aurait fallu que l’auteur laisse le lecteur ramer un peu… Ce qui rend les choses trop simples et fait retomber l’intérêt, alors même que le choix de l’intrigue était intéressant.



Malgré cet aspect négatif, l’auteur a la plume faite pour les descriptions sombres et glauques et ce sont les parties que j’ai le plus apprécié, puisqu’il dénonce certaines choses bien réelles, avec une organisation secrète « Gorgona » qui surfe sur toutes les déviances sexuelles et permet à ses membres de les assouvir… L’auteur ne nous épargne aucun détail, aucune vulgarité et c’est franchement bon !



Il y a comme une retenue, comme si Christophe Royer, ne s’était pas complètement lâché. Comme s’il n’avait pas osé… Comme s’il voulait frapper un grand coup, mais au lieu de mettre des gants de boxe, il avait mis des moufles… Ne faites pas dans la demi-mesure… Lâchez-vous monsieur l’auteur ! Et n’hésitez pas à proposer des lectures différentes… Qui ne laisseront pas indifférentes.
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lecturesdudimanche
  20 septembre 2019
Lésions intimes de Christophe Royer
Décidément, les Editions Taurnada regorgent de pépites !



Dans ce roman, nous allons suivre une femme flic, Nathalie. C’est une forte tête, solitaire, libertine et qui n’a pas froid aux yeux, ce qui est plutôt épatant vu le milieu sur lequel elle enquête. Car effectivement, la mission de sa brigade (répression du proxénétisme) est de démanteler un réseau criminel où sexe et débauche sont les maître-mots.



Alors qu’elle est pleinement absorbée dans sa mission, son corps se met à lui jouer des tours. Outre des malaises qui surviennent dans les plus mauvais moments, voilà que son esprit s’y met aussi… Nathalie est mise à mal, et pour couronner le tout, la voilà confrontée au décès de son frère qu’elle ne côtoyait plus, ce qui l’oblige par la même occasion à revoir sa mère avec qui les contacts sont à peu de choses près inexistants.



Flanquée d’une équipe efficace bien qu’atypique (passant d’un collègue jeune et très admiratif à un autre passablement désagréable et misogyne), Nathalie ne reculera devant rien pour boucler son enquête qui, elle le sent, semble plus personnelle qu’il n’y paraît…



Entre l’enquête criminelle et la quête personnelle, l’auteur nous abreuve de vérités crues sur un milieu en pleine expansion dans lequel l’imagination semble n’avoir aucune limite. Et ce qui inquiète, c’est que ces thèmes sont bel et bien réels.



Posée et carrée, la plume de l’auteur bondit d’actions en actions, rendant le lecteur avide de vérité.



Si j’avais juste un tout léger bémol à émettre, ce serait celui de n’avoir pas été dupe sur l’identité et l’utilité de Stephy, ce qui a rendu le récit un peu moins palpitant.



Mais une fois de plus, Taurnada frappe fort et fait de « Lésions intimes » une nouvelle réussite !



Merci à Joël pour la découverte !
Lien : https://lecturesdudimanche.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00