AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Ateliers Henry Dougier


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Sevanna
  17 mars 2019
Mireille, ouvrière de la chaussure de Philippe Gaboriau
Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Ateliers Henry Dougier et le site Babelio pour l'envoi de ce livre.

Puis je tiens à dire que je risque de ne pas être très objective, étant moi même Choletaise et ayant eu de la famille travaillant par le passé dans le textile. Cet ouvrage me touche particulièrement.

L'auteur raconte donc la vie de sa tante, Mireille (née dans les années 20), ouvrière de la chaussure dans l'ouest de la France, non loin de Cholet, région très industrielle et riche en usines de textiles et de chaussures au début du 20° siècle.

Son quotidien de travailleuse dès son plus jeune âge est relaté ainsi: importance du travail, conditions difficiles, un vie familiale où tout est compté (jusqu'au compte du repas de Nouvel An entre amis).

Malgré toute cette vie de labeur, Mireille mène une belle vie, avec à la retraite, l'opportunité de faire de beaux voyages, de rencontrer des amis et le plaisir de recevoir enfants et petits-enfants.



Dans cet ouvrage, l'auteur a su faire le portrait de cette ouvrière courageuse, en insistant sur les petits détails de son quotidien.

J'ai ainsi pu retrouver un peu de ma grand-mère (née elle aussi dans les années 20) et aussi un peu de mon papa dans ces exemples: écouter la radio, uniquement RTL ou encore la lecture du journal local tous les matins!

Un livre très intéressant que je recommande à tous lecteurs originaires comme moi de cet petit bout de France, cela vous rappellera des souvenirs, c'est certain.

PS: j'ai eu la chance de rencontrer l'auteur de passage à Cholet ( à la librairie "Le Passage Culturel"), j'en ai profité pour faire dédicacer mon exemplaire et échanger quelques paroles avec lui.
Lien : https://lecarnetdelecturesde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mallaurylit
  12 mars 2019
Pour te voir cinq minutes encore de Aurélie Le Floch
Chère Aurélie,



Lorsque j’ai commencé ton livre, je m’attendais à un récit dont l’essentiel serait consacré à ce qu’on appelle encore aujourd’hui les années sida. Et puis, non, il ne s’agit pas de cela, mais plutôt de la description d’une histoire d’amour, celle d’une fille pour son père, celle d’une enfant qui se retrouve bien trop vite jeune orpheline, victime collatérale du sida.

Dès le début j’ai été bouleversée par tes mots, émue par ton histoire. Tu nous décris la vie de cet homme à travers tes yeux, à travers ces bribes que tu as recueilli au fil du temps. Tu nous dresses son portrait et on le voit apparaître, débordant d’une énergie joyeuse, rayonnante et vers laquelle tu aimais te réfugier.

Mais plus que lui, c’est toi que l’on voit grandir, que l’on voit se construire à travers ta perception de lui, à travers son amour et ces instants qu’il te consacrait. Tu te sens à ta place auprès de lui, et le monde qu’il te laissait entrevoir te correspondait pleinement.

Ce premier roman, autobiographique, m’a complètement convaincu, j’ai apprécié ton style, ta façon de dévoiler cette tranche de vie, l’émotion et la tendresse contenues dans chacune de tes phrases. Tu sais nous transmettre tous tes sentiments, tous tes ressentis avec franchise, avec le recul nécessaire pour nous laisser être spectateur de ton vécu. Ton œuvre se lit comme un hommage, sincère à un père que tu n’as pas assez connu et qui reste un élément essentiel de ce que tu es aujourd’hui.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ClaireDoc
  10 mars 2019
Dans les yeux de Mona Lisa de Alain Le Ninèze
Un récit sympa pour amateurs d'art ou d'Histoire de France. C'est la Joconde elle-même (le tableau, pas le modèle) qui est la narratrice.



A travers ses yeux on prend une leçon d'histoire. Tout d'abord sur Leonardo Da Vinci et François 1er, puis au grès des déplacements du tableau, on surprend les maitresses des rois s'envoyer des piques et Napoléeon discuter avec sa femme. le travail préparatoire est intéressant : l'auteur a recherché quelles étaient les scènes mémorables auxquelles la Joconde aurait pu assister. Ensuite il nous livre la suite d'anecdotes. L'écueil principal auquel il s'est confronté est celui de l'unité du texte.



Il parvient à garder un fil directeur grâce à deux options. Tout d'abord une thématique commune : celle de l'histoire de l'art et de la conservation des oeuvres. On s'amuse de voir la Joconde tour à tour modeste (quand on l'encense) puis déçue (quand on l'ignore). Qu'est-ce que le beau ? Est-ce que cela dépend de l'époque ? La Joconde pourrait sembler être justement le tableau qui fait consensus. Mais l'auteur nous dévoile que c'est suite à son vol et aux protections dont elle est entourée qu'elle est devenu le pinacle du Louvre...



Deuxième technique pour accrocher le lecteur : le fil rouge des chapitres qui se passent au "présent" (présent de l'édition s'entend, soit 2019).



Un livre pour se cultiver et se détendre, que je conseille aux amateurs de miscellanées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130