AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Ateliers Henry Dougier


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Ateliers Henry Dougier


Dernières critiques
ChristianAttard
  24 octobre 2018
Un été à quatre mains de Gaëlle Josse
Guère plus emballé que je ne l'ai été par "Le dernier gardien d'Ellis Island", j'ai vite lu cet "Eté à quatre mains" que j'ai trouvé très surfait.

Est-ce parce que je venais de lire la page Wikipédia consacrée à Franz Schubert et qu'il m'a semblé la retrouver réécrite ici ? Est-ce parce que je ne trouve pas Gaelle Josse décidément très douée pour nous décrire les tourments et bonheurs d'une passion ?

Quoiqu'il en soit je me suis ennuyé à cette lecture pourtant si courte. Schubert est timide, maladroit, il transpire, on lui a refilé la syphilis, sa vie n'est que musique et il est pauvre et aiment beaucoup ses amis !

Je ne suis pas sûr que ce portrait convenu rende grâce au musicien. Quand à la noble famille Estherazy nous sommes en pleins poncifs du genre.



Cette tentative de lied littéraire aurait pourtant pu être envoutante, charmante sans cette volonté de nous rappeler la biographie du musicien ou ses ratages répétés en dehors de la musique !







Commenter  J’apprécie          73
nadejda
  23 octobre 2018
Les chasseurs dans la neige de Jean-Yves Laurichesse
Beau petit livre qui nous fait pénétrer dans le tableau de Pieter Brueghel l'Ancien intitulé « Les chasseurs dans la neige » en lui donnant vie, en l'animant.

L'auteur imagine la rencontre, au cours d'un séjour dans un village de la campine belge au Nord de Bruxelles où il a son atelier, entre une jeune femme brodeuse et le peintre.

Elle redécouvre la vie de son village et le paysage environnant à travers des croquis que fait le peintre en vue de ce tableau et elle apprend à les voir différemment, avec un oeil neuf, grâce à lui.

Lui-aussi a besoin de son regard. En effet, s'il peint toute la vie qui l'environne en s'efforçant de ne pas la trahir, une grande tristesse l'envahit parfois. Car il doit s'éloigner de ce qu'il peint pour mieux voir, se séparant alors des autres hommes dont il aime pourtant la compagnie. le regard de Maecke lui devient nécessaire. Elle est le lien qui le relie à tous car il peut constater le cheminement de son oeuvre dans ce regard. Elle le relie à la vie qu'il souhaite donner à voir.

Et il comprend grâce à elle, « la quarantaine venue que ce qu'il a cherché à travers toutes ces années passées crayons et pinceaux à la main n'est rien d'autre que le ressouvenir du temps enfui de son enfance brabançonne.»



La beauté n'est pas le but pour Brueghel mais la quête de la vérité qui seule importe. Vérité des rencontres comme celle d'une vieille femme ployant sous ses fagots de bois. Vérité de toutes les scènes de vie et si de tout cela émane une beauté c'est en plus, sans que le peintre l'ait consciemment voulu.

Ce livre nous ouvre les arcanes de la création à travers le lien entre le peintre et celle qui contemple son tableau. C'est le croisement de ces deux regards qui donne vie à l'oeuvre, qui la féconde :

« Jamais il n'avait eu cette impression de vivre dans un paysage comme dans une peinture et il savait en être redevable à Maecke.

… l'oeuvre ne serait accomplie qu'au moment où le regard de Maecke. se poserait sur elle comme une approbation silencieuse.»

A travers la contemplation de ce tableau Maecke va aller aussi vers elle-même. Don réciproque entre le peintre et celle qui contemple. Double accomplissement.

Belle réussite que ce petit livre que j'ai relu sans qu'il perde de sa saveur et merci à Babelio et aux Editions Ateliers Henry Dougier qui m'ont offert cette lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
Jeneen
  22 octobre 2018
Le temps d'une île de Thierry Clech
Voilà un livre tout à fait original !



Il m'a rappelé une anecdote lointaine, un jour béni en classe, où je venais de finir la lecture à voix haute du calendrier cosmique (tiré de "enfants du soleil" de André Brahic) qui montre en quelques phrases la relativité des évènements historiques à l'échelle de l'âge de la Terre, vous savez "et si le big bang avait lieu le 1er janvier, où nous situerions-nous dans l'année ?"

Après un silence incroyable de quelques secondes, un élève avait lancé : "ce s'rait trop bien si on trouvait un endroit où on aurait des traces de nos ancêtres à toutes les époques ! ça existe vous croyez, M'dame ?"



Et bien aujourd'hui, je pourrais lui dire que oui ! C'est l'île Clech ! quoi, vous ne connaissez pas ? Normal, c'est un petit îlot, sur la couverture d'un petit livre perdu dans le flot de la rentrée littéraire, et c'est bien dommage !



On vit donc quelques instantanés de vie, de -20402 à 2147, qui ont tous lieu au même endroit, dans une anse au large d'une île...(si jolie couverture...)

Comme de courtes nouvelles, et avec beaucoup de connaissances, l'auteur égrène ces instants de vie, très différents, dans une belle écriture imagée.

Elles n'ont de point commun que ce lieu inconnu mais toujours le même, mystérieux, cette île. Et se referment en cercle, la dernière nouvelle faisant appel à la première de jolie manière...

J'ai vraiment beaucoup aimé ce petit livre qui, je l'espère, vous tentera car il en vaut la peine.



En résumé :

Le temps d'une îl(e)

L'Histoire et les vies qui défil(ent)

Avec Monsieur Clech.



Désormais, à côté du calendrier cosmique, il y aura une petite place pour une île dans le temps, l'île Clech.



Merci à Babelio et sa masse critique, et aux Editions Ateliers Henry Dougier (et Margaux, des mêmes éditions, qui a envoyé une gentille carte dans le livre) pour la découverte de ce très joli livre.
Lien : https://edenlivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42